chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
96 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Contre-Feux - Mort/Vivant

Chronique

Contre-Feux Mort/Vivant
Il y a des albums qui s’apprivoisent, qui intriguent puis nécessitent plusieurs écoutes pour être assimilés et révéler leur potentiel. Des albums qui demandent de la patience, du travail même pour être compris, et pour qu’on réalise qu’on les aime vraiment bien. Mort/Vivant n’en fait pas, mais vraiment pas du tout partie.

Contre-Feux, c’est un mystère. Totalement inconnus au bataillon, et découverts au pif total sur internet. Quelques recherches plus tard, on n’est pas plus avancé : inexistants sur les réseaux sociaux, pas de label, rien d’autre qu’une page bandcamp avare en infos. Ils viennent de Bordeaux, et on tient ici leur première production gratos et uniquement disponible en digital, dont l’écriture et l’enregistrement se sont apparemment étalés sur cinq ans. Il ne reste donc qu’à parler de ce qui nous intéresse vraiment ici, au final : la musique.

Et Contre-Feux, outre un mystère, c’est un coup de coeur instantané. En quelques notes, j’étais accroché. On se mange un screamo un peu mélo, un peu punk, un peu emo, enragé et toujours dans l’urgence, et surtout qui tape toujours juste. Des chansons comme ‘Mort/Vivant’ enlacent le désespoir à lui en fêler les côtes, d’autres comme ‘Sous les ongles’ se débattent, dans le vide peut-être, mais avec hargne. Dans tous les cas, ça cogne dur, et vite la plupart du temps, ça s’offre même quelques petits blasts par-ci par-là, et les riffs s’enchaînent sans laisser le temps de souffler, avec de grands moments de guitare énervée : sur ‘Chaque phalange tombée’ à 00:55, sur l’intro de ‘Mort/Vivant’ et sur ‘Sous les ongles’ dans son intégralité… on trouve son compte.
Mais ce sont surtout les mélodies de Contre-Feux qui retiennent l’attention. Les bougres savent y faire, et ils en tartinent leur album, ce qui achève de rythmer les titres et, surtout, les rend mémorables. ‘Pour qui on se crève les mains’ et ‘On enterre pas les fantômes’, en particulier, sont monstrueuses de ce point de vue.
Les textes aussi valent bien un petit coup d’oeil, révoltés et plus branchés politique que peines de coeur, ils apportent un petit plus au côté désespéré de la musique. On pense évidemment à Birds In Row, dans la façon de crier par moments, et de manière flagrante sur l’intro de ‘Qu’ils crèvent’. Mais on note surtout que Contre-Feux en imposent et balancent comme ça, l’air de rien, un album qui n’a absolument pas une allure de premier jet, de la qualité du son à celle de la musique.

Alors les gars, ne faites pas de comm’, restez planqués, inexistants même si ça vous chante, mais soyez de ces fantômes qu’on n’enterre pas, et par pitié, des petits bijoux comme ça, faites-nous-en deux par an.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Contre-Feux
Emo, Screamo
2020 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Contre-Feux
Contre-Feux
Emo, Screamo - 2015 - France
  

tracklist
01.   Mort/vivant  (02:15)
02.   Sous les ongles  (01:50)
03.   Pour qui on se crève les mains ?  (02:35)
04.   Chaque phalange tombée  (01:54)
05.   Contre-feux  (01:01)
06.   On enterre pas les fantômes  (03:34)
07.   Qu’ils crèvent  (02:10)
08.   Nous n’apportons pas la paix  (03:05)
09.   Tes éclats  (06:42)

Durée : 00:25:09

Essayez aussi
The Saddest Landscape
The Saddest Landscape
You Will Not Survive

2010 - Panic Records
  
More Than Life
More Than Life
Love Let Me Go

2010 - Purgatory Records
  
Being As An Ocean
Being As An Ocean
How We Both Wondrously Perish

2014 - InVogue
  
Circle Takes the Square
Circle Takes the Square
As the Roots Undo

2004 - Robotic empire
  
Touché Amoré
Touché Amoré
Is Survived By

2013 - Deathwish Inc.
  

Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique