chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Malokarpatan - Krupinské ohne

Chronique

Malokarpatan Krupinské ohne
C'est qu'il est tombé à pic ce dernier album de Malokarpatan ! Quoi de mieux, en effet, pour célébrer l'équinoxe de printemps que du black metal atypique chargé d'histoire et de folklore local. D'autant que depuis la parution de son premier long format en 2015, Stridžie dni, les Slovaques n'ont jamais connu de baisse de régime – montant même la barre d'un cran avec leur excellent second opus Nordkarpatenland (2017). Après une année 2018 productive – un split avec Demon's Gate ainsi qu'un EP – et mouvementée, voyant le départ du vocaliste Temnohor et l'arrivée du guitariste Aldaron (membre du groupe Algor), Krupinské Ohne rassure et signe le retour en force de la formation.


L'orange et le pourpre flamboient dans le ciel, s'estompant peu à peu pour laisser place à la nuit. Une colonne de fumée s'élève au-dessus d'une forêt sombre et dense d'où semblent provenir un enchevêtrement de voix et de cris inquiétants. Partout flotte un voile de mystère, parcourant les terres slovaques. Les musiciens vous plongent de nouveau en des temps reculés au cours desquels la frontière entre le réel et l'imaginaire tend à se fondre. Prenant matière dans différents livres ou encore films, entremêlant historique et fiction, ils délivrent un univers à la fois riche et personnel. Avec un black metal typé (aux racines heavy) reconnaissable entre mille, ils dépeignent des ambiances toujours aussi soignées et addictives grâce à des samples savamment utilisés (« Krupinské ohne poštyrikráte teho roku vzplanuli » en est un bel exemple), des notes de synthétiseur horrifiques très 70's/80's (« Filipojakubská noc na Štangarígelských skalách »), l'utilisation d'instruments traditionnels (comme la guimbarde sur « Ze semena viselcuov čarovný koren povstáva »)  mais aussi de bons riffs jouissifs (cf. le morceau de bravoure sur la dernière partie du titre introductif, à partir de la onzième minute). Celles-ci se drapent davantage de noirceur allant de pair avec les thèmes abordés – beaucoup axés sur l'ésotérisme et la sorcellerie. « Tartareus ! Nikhardus ! », les chœurs sentencieux parviennent à vos oreilles tout comme ces lignes de guitares incisives mises en relief pour un son bien organique. La formation semble sonner la charge, menant les troupes de l'autre monde afin de semer le trouble ici-bas – le point d'orgue étant atteint sur « Na černém kuoni sme lítali firmamentem », morceau le plus court de l'album.


Ces montées en puissance tout comme les parties up tempo se font toutefois moins présentes ici, Malokarpatan jouant plus sur les répétitions entêtantes ou encore des interludes instrumentales pour instaurer un climat oppressant. La voix caverneuse et bardée de réverb de HV – que l'on identifierait bien à la créature du magnifique artwork réalisé par Svjatogor (batteur de Ceremony Of Silence et Porenut) – vient d'ailleurs renforcer ce fait. Pris dans son ensemble, Krupinské Ohne se montre donc moins immédiat, intense et épique que son prédécesseur. Pour autant la musique des Slovaques garde son côté grandiloquent et se densifie. Le groupe change sa façon de composer, marquant une nette évolution avec ses anciennes réalisation. Les titres se rallongent et les influences prog rock se font sentir, en particulier sur « Filipojakubská noc na Štangarígelských skalách ». Les nappes de synthétiseur – qui renvoient à des formations comme Goblin – et les magnifiques lignes de basse (Peter est toujours impérial) confèrent un aspect plus fantasmagorique et halluciné. Si quelques rayons s'infiltrent ça et là dans les bois ténébreux par certains effets, de bon riffs jouissifs ainsi que de belle interlude à la guitare sèche, des lumières singulières s'installent peu à peu telle une brume. L'ombre des sorcières planent au-dessus de vous tout au long de l'album. Vous avez l'impression d'être projeté malgré vous en plein Giallo dont l'action se situerait dans les montagnes de Štiavnica, poursuivi par des forces diaboliques – avec la nature, imprégnée du mal, comme alliée.


Certes le rythme général baisse d'un cran mais sert le propos du groupe. Ce dernier vous happe de manière différente variant son jeu, proposant « autre chose », tout en gardant ses bases. Il arrive à vous surprendre avec, par exemple, ce refrain scandé en chant clair sorti de nulle part (qui fleure bon le heavy) sur le titre de clôture. Certains et certaines risques d'être décontenancés, souhaitant davantage de up tempos épiques ou bien de « tubes » – personnellement ma préférence va pour Nordkarpatenland – pourtant Krupinské Ohne regorge de passages prenants et se déguste sur la durée. Il démontre aussi que, malgré les changements de line-up, Malokarpatan n'a rien perdu de sa verve et continue de se démarquer du lot avec brio. Hâte d'entendre ce qu'il nous réserve pour la suite !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
08/04/2020 09:04
Ouais, moins marquant.
Bon, ça reste intéressant quand même, on ne va chipoter.
Il y a tellement de photocopieuses dans ce milieu, presque autant que dans le death !
Sagamore citer
Sagamore
08/04/2020 08:26
note: 7/10
Belle chro ! L'album est chouette, en effet, mais je le trouve globalement moins marquant que son prédécesseur, qui tutoyait vraiment la perfection dans ses ambiances champêtres et alcoolisées.
AxGxB citer
AxGxB
08/04/2020 07:31
Très chouette album mais je ne suis pas encore fixé pour la note. En tout cas, le groupe continue de cultiver sa personnalité malgré effectivement quelques changements de line-up qui aurait pu lui être dommageable.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Malokarpatan
Black Metal
2020 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Malokarpatan
Malokarpatan
Black Metal - 2014 - Slovaquie
  

formats
  • CD, Vinyl, K7 / 20/03/2020 - Invictus Productions, The Ajna Offensive
  • Digital / 20/03/2020 - Invictus Productions

tracklist
I. V brezových hájech poblíž Babinej zjavoval sa nám podsvetný velmož
II. Ze semena viselcuov čarovný koren povstáva
III. Na černém kuoni sme lítali firmamentem
IV. Filipojakubská noc na Štangarígelských skalách
V. Krupinské ohne poštyrikráte teho roku vzplanuli

Durée : 48 minutes 20

line up
parution
20 Mars 2020

voir aussi
Malokarpatan
Malokarpatan
Stridžie dni

2015 - Hexencave Productions
  
Malokarpatan
Malokarpatan
Nordkarpatenland

2017 - Invictus Productions / The Ajna Offensive
  

Essayez aussi
Omnizide
Omnizide
NekroRegime

2016 - Carnal Records
  
Absentia Lunae
Absentia Lunae
Historia Nobis Assentietvr

2009 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  
Volahn / Shataan / Arizmenda / Kallathon
Volahn / Shataan / Arizmenda / Kallathon
Desert Dances And Serpent Sermons (Split-CD)

2015 - The Ajna Offensive / Iron Bonehead Productions / Crepusculo Negro
  
Non Opus Dei
Non Opus Dei
Diabeł

2015 - Witching Hour Productions
  
Tsjuder
Tsjuder
Antiliv

2015 - Season Of Mist
  

Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique