chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
157 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Marduk - Dark Endless

Chronique

Marduk Dark Endless
Je n’apprends rien à personne, en tout cas pas aux amateurs de la formation qui l’ont probablement eux-même déjà constaté depuis belle lurette, mais les débuts de Marduk sont ici très mal documentés. Hormis la chronique de l’album Those Of The Unlight parue sur Osmose Productions en 1993 (chronique qui au passage mériterait grandement d’être revue et corrigée), on ne trouve absolument rien de la discographie des Suédois jusqu’à Panzer Division Marduk. Si ce manquement n’est la faute de personne, il était quand même temps que l’un d’entre nous s’y colle et tente de faire la lumière sur cette partie de la discographie de Marduk qui a grandement marqué le Black Metal des années 90.

Originaire de Norrköping, le groupe suédois voit le jour en 1990 sous l’impulsion du guitariste Patrik Niclas Morgan Håkansson. Celui-ci est rapidement rejoint par Andreas Axelsson de Edge Of Sanity, Dan Everth Magnus Andersson d’Allegiance, Joakim Götberg de Darkified et enfin Åke Rickard Kalm au curriculum-vitae beaucoup moins ronflant. Après quelques mois nécessaires à la composition de ses premiers morceaux, la jeune formation qui tire son nom d’une divinité babylonienne sort en juin 1991 sa toute première démo dont le titre d’une sobriété toute juvénile (Fuck Me Jesus) continue encore aujourd’hui de hanter les oreilles les plus chastes (même s’il est à noter que l’artwork était alors bien moins subversif que celui de la réédition proposée quelques années plus tard par Osmose Productions). Évidemment loin d’être passée totalement inaperçue, cette première démo va offrir à Marduk l’opportunité de signer un contrat avec le jeune label No Fashion Records pour la sortie en décembre 1992 de son premier album intitulé Dark Endless.

Disque évidemment un petit peu à part dans la discographie des Suédois, Dark Endless se distingue en premier lieu par son artwork mystérieux et captivant réalisé par Daniel Vala, artiste particulièrement discret (seulement quelques illustrations à son actif recensées sur Metal Archives depuis 1992) mais également musicien chez les vétérans d’Obscurity. Il signe ici une oeuvre surréaliste qui tranche de manière assez significative avec ces imageries médiévales, blasphématoires, sexuelles et militaires auxquelles va choisir d’adhérer Marduk par la suite. Mais surtout Dark Endless est un album marqué par une véritable ambivalence, celle d’un groupe très jeune qui, quelque part entre Death Metal et Black Metal, cherche encore son chemin. En effet, à l’image d’un Darkthrone, d’un Immortal (avec Amputation) ou d’un Enslaved (avec Phobia), les débuts de Marduk ne sont pas à placer dans la case « Black Metal » pur jus mais plutôt du côté d’un Black / Death sauvage faisant écho à celui d’autres formations suédoises un peu plus anciennes telles que Grotesque, Morbid ou Treblinka.
Passé ainsi cette introduction angoissante mais aussi passablement irritante notamment à cause de ces cordes désaccordées et grinçantes qui viennent nous hérisser le poil et vous faire grincer des dents, on va retrouver chez Marduk une intensité et une urgence relativement similaires à celles de ces quelques compatriotes évoqués un petit peu plus haut ainsi qu’une furieuse envie de cracher là aussi sur le christianisme et tout ce que cette religion représente. Mais si les accélérations thrashisantes menées tête dans le guidon (les premières secondes de "Still Fucking Dead (Here's No Peace)", "Within The Abyss" à 0:33 et 1:14, "The Funeral Seemed To Be Endless" à 0:59, "Departure From The Mortals" à 0:59 et 1:21...) et les séquences plus soutenues ("Still Fucking Dead (Here's No Peace)" à 1:03, l’entame en fanfare de "The Sun Turns Black As Night", "Within The Abyss" à 2:02, "The Funeral Seemed To Be Endless" à 0:05, "The Black" à 0:34...) ne manquent pas tout au long de ces trente petites minutes, on note quand même chez le groupe de Patrik Niclas Morgan Håkansson un goût déjà particulièrement prononcé pour les passages mid-tempo plus modérés ("The Sun Turns Black As Night" à 0:44, "Within The Abyss" à 0:43 et 1:24, "The Funeral Seemed To Be Endless" à 1:45, "Dark Endless" jusqu’à 1:29, la première et dernière partie de « Holy Inquisition »). Une manière pour Marduk de cultiver une atmosphère beaucoup plus pesante tout en conservant cette aura menaçante et profondément blasphématoire mais également de varier les plaisirs afin d’éviter une certaine redondance dans son propos.

Bien évidement Dark Endless n’est pas non plus exempt de défauts. Groupe encore jeune évoluant qui plus est entre deux eaux, Marduk propose tout au long de son premier album une formule certes efficace mais parfois encore un peu verte. En effet, outre la simplicité ou le caractère parfois un petit peu redondant de certaines séquences, on note également quelques riffs et passages parfois un petit peu moins convaincants. Rien qui ne fasse grincer des dents ni ne donne envie de remiser cet album aux oubliettes mais forcément certains passages trahissent le relatif manque d’expérience des jeunes Suédois (le riff principal de "Still Fucking Dead (Here's No Peace)" ou bien encore ce break entamé à 0:47, la mélodie un peu simplette dispensée sur le break de "The Sun Turns Black As Night" à 0:46, l’accélération guillerette sur "The Funeral Seemed To Be Endless" à 0:58, le riff très simple entamé sur "Holy Inquisition" à 2:48...).

Malgré ces quelques griefs, Dark Endless reste un premier jet particulièrement solide pour l’époque. Certes, Marduk à encore un petit peu le cul entre deux chaises, certes quelques passages ont aujourd’hui pris un peu de plomb dans l’aile et trahissent en effet le jeune âge de la formation et son relatif manque d’expérience (car ça joue quand même déjà très bien pour l’époque), certes tout n’y est pas parfait. Pour autant, l’intensité, la rage et le relief dispensés ici par Marduk suffisent à compenser ces quelques défauts et à faire de ce premier album une réussite des plus encourageantes pour la suite. Une suite qui, on le sait, va marquer au fer rouge la scène Black Metal dans son ensemble et faire de Marduk l’un des groupes les plus emblématiques du genre et cela encore aujourd’hui près de trente ans après la sortie de ce premier essai.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Vartruk citer
Vartruk
06/10/2021 16:09
Marrant de voir une chronique récente d'un vieil album de Marduk, moi qui ai découvert le groupe avec Nightwing, j'avoue que j'ai toujours eu du mal avec les précédents (même si j'aime beaucoup Opus Nocturne), sans doute traumatisé par les avalanches de blasts et les "Of Hell's Fire!" qui résonnent encore dans ma tête d'ado...

Malgré une production quand même faiblarde et des compos un peu simple, ce premier album n'a pas si mal vieilli que ça, l'ambiance bien "evil" est là et on sent les prémices de ce qui sera pour toujours et à jamais un grand nom du genre, avec un second album qui peaufinera définitivement le style. En tout cas, ça donne envie de se replonger dans leur disco, merci Moqueur
Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/10/2021 13:19
note: 7/10
Pas le meilleur album du groupe clairement, parfois un peu bancal (quelques compos faiblardes) et au manque d'expérience criant. Néanmoins le sens de la composition était déjà là avec quelques classiques déjà présents ("The Black...", "Still Fucking Dead"), et son bien meilleur successeur lancera définitivement les suédois !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Marduk
Black / Death Metal
1992 - No Fashion Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  6.83/10
Webzines : (2)  6/10

plus d'infos sur
Marduk
Marduk
Black Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Still Fucking Dead (Here's No Peace)  (03:55)
02.   The Sun Turns Black As Night  (03:05)
03.   Within The Abyss  (03:45)
04.   The Funeral Seemed To Be Endless  (03:36)
05.   Departure From The Mortals  (03:22)
06.   The Black...  (04:02)
07.   Dark Endless  (03:51)
08.   Holy Inquisition  (04:27)

Durée : 30:03

parution
23 Décembre 1992

voir aussi
Marduk
Marduk
Those Of The Unlight

1993 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Rom 5:12

2007 - Blooddawn Productions
  
Marduk
Marduk
Iron Dawn (EP)

2011 - Blooddawn Productions
  
Marduk
Marduk
Obedience (EP)

2000 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Frontschwein

2015 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Superior Enlightenment
Superior Enlightenment
The Great Obscurantism

2009 - Mankind's Demise Records
  
Miserist
Miserist
Miserist (EP)

2017 - Krucyator Productions
  
Energumen
Energumen
Void Spiritualism (EP)

2014 - Blood Harvest Records
  
Invincible Force
Invincible Force
Satan Rebellion Metal

2015 - Dark Descent Records
  
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade Records
  

Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique
Igric
Svet svetlom stvorený
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Roughly Excised (Putrefindi...
Lire la chronique
Sépulcre pour la démo "Ascent Through Morbid Transcendence"
Lire l'interview
Dead Soul Alliance
Behind The Scenes
Lire la chronique
Venefixion
A Sigh From Below
Lire la chronique
Marduk
Dark Endless
Lire la chronique
L'Acéphale
L'Acéphale
Lire la chronique
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration
Lire la chronique
Hooded Menace
The Tritonus Bell
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique
Suad
Waves
Lire la chronique
The Flight Of Sleipnir
Eventide
Lire la chronique
Fluids
Not Dark Yet
Lire la chronique
Wraith
Undo The Chains
Lire la chronique
Le Prochain Hiver
Hiver '96
Lire la chronique
Bloodlet
Entheogen
Lire la chronique
Deicide
In The Minds Of Evil
Lire la chronique
Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique