chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
191 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Coffin Rot - A Monument To The Dead

Chronique

Coffin Rot A Monument To The Dead
Depuis la sortie de sa deuxième démo éponyme parue en avril 2018 et chroniquée en cas pages, on ne peut pas dire que les Américains de Coffin Rot aient particulièrement chômé... Le groupe a en effet sorti un split en compagnie de Molder, une compilation réunissant ses deux premières démos ainsi que quelques extraits live, un album live, un split live VHS en compagnie de Molder et Frozen Soul et surtout ce premier album qui n’est pas de toute première fraîcheur puisque celui-ci est paru en octobre 2019 sur Blood Harvest Records et Rotted Life Records.

Intitulé Monument To The Dead, celui-ci est illustré cette fois-ci par l’Islandais Þorvaldur Guðni Sævarsson aka Skaðvaldur (Evoker, Hellripper, Koffin, Misþyrming, Naðra, Sinmara, Visceral Mass...) et produit par l’infatigable Charles Koryn (Ascended Dead, Chthonic Deity, Thanamagus, Vrenth...). Ce dernier voit également l’arrivée d’un bassiste à temps plein en la personne de Brandon Martinez-Woodall du groupe de Stoner / Doom Tar Pit. Voilà pour les quelques nouveautés puisque pour le reste, Coffin Rot va ici demeurer fidèle à ce qu’il laissait déjà entrevoir dans le cadre sa précédente démo.

Le postulat ayant servi à conclure ma précédente chronique du groupe il y a presque deux ans reste donc toujours d’actualité ici à savoir : "Si vous êtes plutôt du genre blasés, préférant passer votre temps à marmonner que le Death Metal est mort au début des années 90 en vous passant depuis en boucle les mêmes classiques, Coffin Rot risque bel et bien de rapidement vous ennuyer. Si par contre vous êtes de ceux capables de vous enthousiasmer pour ce genre de jeunes formations ayant pour seule mission de rendre hommage à ses aînés à travers une musique dépourvue de toute originalité mais alors dégoulinante d’efficacité, je ne vois pas comment vous ne pourriez ne pas tomber sous le charme de Coffin Rot.". Donc non, il n’y a rien d’autre à attendre du groupe de Portland qu'un Death Metal à l’ancienne empruntant autant à Cannibal Corpse qu’Obituary ou, plus récemment, à des formations telles que Necrot et Vastum à qui effectivement il ressemble beaucoup.

Si nous sommes donc ici en terrain connu, ceux qui comme moi ont déjà posé leurs oreilles sur la deuxième démo du groupe le seront probablement encore davantage puisque l’on va effectivement y retrouver les quatre titres de cette dernière bien évidemment réenregistrées pour l’occasion. Alors forcément, au moment de faire les comptes, cela ne nous laisse guère que quatre nouveaux morceaux à nous glisser sous la dent mais n’ayant en ce qui me concerne jamais fait l’acquisition de cette cassette, je suis plutôt content de pouvoir retrouver ces quelques titres ici. Pour le reste, vous l’aurez compris, Coffin Rot poursuit son petit bout de chemin sans remettre quoi que ce soit en question. La production sobre mais définitivement taillée pour le job (du grain, du gras mais pas de superflu inutile) va ainsi apporter d’emblée un certain cachet à l’ensemble (tout en se faisant désormais bien plus puissante qu’auparavant) alors que chaque morceau va jouer la carte de la simplicité et de l’efficacité. Partagé entre accélérations thrashisantes menées à grand coups de tchouka-tchouka entrainants ("Intro - Compremesis" à 1:28, "Saw Blade Suicide" à 0:25, "Miasma Of Barbarity" à 0:18), de passages éclairs bien plus soutenus conduits par des blasts explosifs ("Forced Self-Consumption" à 1:37, les débuts de "Necrotized" et "Mechanical Separation") et de séquences mid-tempo au groove particulièrement redoutable ("Intro - Compremesis" à 3:01, l’excellent "Forced Self-Consumption", "Mechanical Separation" à 0:19), Monument To The Dead jouit d’une excellente dynamique capable ainsi de tenir l’auditeur éveillé tout au long de cette petite demi-heure et ainsi éviter l’ennuie d’une formule trop répétitive. À cela va s’ajouter une riffing simple mais suffisamment bien ficelé pour espérer convaincre, quelques leads et autres solos mélodiques bien sentis ("Intro - Compremesis" à 2:09, "Miasma Of Barbarity" à 3:01, "Incubation Of Madness" à 2:36...), un growl plus arraché que profond et des ambiances sombres et putrides qui, à l’image de cet artwork sanguinolent, puent le caveau humide. Il est également à noter les participations brèves mais remarquées de Dustin James de Church Of Disgust et Aaren Pantke de Molder venus ici pousser la chansonnette le temps d’un titre ("Miasma Of Barbarity" pour le premier) ou bien de quelques lignes de chant plus brèves mais tout aussi sympathiques ("Incubation Of Madness" et ces fameuses intonations rappelant monsieur John Tardy pour le second). Bref, tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un album de ce genre.

Marchant dans les pas de l’excellente Coffin Rot (avec toutefois une production de bien meilleure qualité), le groupe de Portland nous offre avec Monument Of The Dead un premier album des plus solides et cela en dépit de sa relative simplicité et de son approche très scolaire. Il faut dire que derrière un cahier des charges respecté à la lettre, on trouve tout un tas de morceaux diablement efficaces et surtout plus variés qu’il n’y paraît. Du blasts, du tchouka-tchouka, du groove, d’excellents solos, des ambiances de mort à couper au couteau... Bref, une petite demi-)heure bien remplie qui saura faire son office parmi tous les amateurs de Death Metal à l’ancienne qui n’en n’ont jamais assez.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/02/2021 18:20
note: 7.5/10
Je m'en rends compte que je ne l'avais pas commenté cet album... excellent disque au demeurant, très simple et sobre techniquement mais qui sent les 80's par tous les bouts avec en prime un groove imparable et une production légèrement rétro totalement adaptée. Ca ne révolutionne rien mais ça passe tout seul, c'est le principal ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Coffin Rot
Death Metal
2019 - Rotted Life Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (2)  7.5/10

plus d'infos sur
Coffin Rot
Coffin Rot
Death Metal - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Copremesis  (04:04)
02.   Saw Blade Suicide  (02:23)
03.   Miasma Of Barbarity  (03:47)
04.   Forced Self-Consumption  (04:43)
05.   Necrotized  (02:45)
06.   Incubation Of Madness  (04:16)
07.   Mechanical Separation  (02:49)
08.   Coffin Rot  (07:20)

Durée : 32:07

line up
parution
18 Octobre 2019

voir aussi
Coffin Rot
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)

2018 - Rotted Life Records
  

Essayez aussi
Tormented
Tormented
Rotten Death

2009 - Iron Fist Productions
  
Angerot
Angerot
The Divine Apostate

2020 - Redefining Darkness Records
  
Tribulation
Tribulation
The Children Of The Night

2015 - Century Media Records
  
Afflicted
Afflicted
Prodigal Sun

1992 - Nuclear Blast Records
  
Kaamos
Kaamos
Lucifer Rising

2005 - Candlelight Records
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique