chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Live Suffer Die - A Voice from Beyond Death

Chronique

Live Suffer Die A Voice from Beyond Death
LIVE SUFFER DIE est un groupe qui a sorti son premier et dernier album en retard, 6 mois après la mort de son musicien central : Lance Gifford. Il avait tout de même 51 ans, et en cherchant des informations à son sujet, je suis tombé tout de suite sur sa nécrologie… Merci Internet…

Lance R. Gifford, 51, of Suffield, passed away Saturday, September 14, 2019 at his home. Born September 26, 1967 in Hartford, son of John S. Gifford of Suffield and the late Dolores (Elcock) Gifford. Lance had lived in Suffield all his life. He last worked for Stanton Equipment in East Windsor. He loved to play the guitar, play hockey, cook and he coached both hockey and softball, and he was an avid fan of the New York Yankees. Besides his father, he is survived by three children, Brett Gifford of Manchester, Lauren Bentz and her husband Kevin of Suffield, Trevor Gifford of Suffield; two brothers, Timothy Gifford and his wife Gina of Suffield, Shawn Gifford of Enfield; many nieces and nephews; and his fiancé, Kellie Gillis of Suffield. His family will receive friends Friday, September 20, 2019 from 4-7 PM at Nicholson & Carmon Funeral Home, 443 East St. N. (Rt. 159), Suffield. To leave on-line condolences please visit www.carmonfuneralhome.com

La nécrologie de l’Américain ne s’attarde pas du tout sur ses groupes, et c’est donc à nous de lui rendre hommage et de citer son one man’s band BITTER PEACE avec 4 albums parus entre 2011 et 2019, le dernier étant lui aussi paru après sa mort, de citer aussi KILL ME dans lequel il jouait du dépressif, et enfin EMPIRE OF BLOOD et VIA ABSOLUTA. Il n’était pas seul dans la formation qui nous intéresse aujourd’hui et c’était accompagné du chanteur canadien Vardan (THE PROJECTIONIST, THY SEPULCHRAL MOON, THE BLACK SORCERY…) qu’il avait créé une musique sinueuse, dérangeante, particulièrement anxiogène.

Mais en fait, ce qui provoque ces sensations chez LIVE SUFFER DIE, ce ne sont pas nécessairement les compositions, certes lourdes et bourdonnantes, mais plutôt les vocaux qui sont légèrement trafiqués pour devenir continuellement tranchants et irritants ! Car c’est bien ce qui ressort le plus de ces cinq pistes : de la frustration, des démangeaisons qui concernent aussi bien la peau que notre âme. La musique offre pourtant par moment des passages très clairs, des riffs de guitare clairs, voire pleureurs comme sur l’introduction de « Veins Wide Open ». La mélancolie douloureuse de MYSTIC FOREST n’est d’ailleurs pas loin sur ce passage et sur le final, une dernière envolée, avant que le rideau ne se baisse pour toujours. Ce morceau est le dernier de l’album et il est bien plus court que les autres, qui développe doucement les atmosphères étouffantes. « 14 Voices » fait 13 minutes, « Fisted Aspiration of Sanctuary» en fait 12, « Self Destruction Fiend» monte jusqu’à 17. Le temps est pris pour évoluer doucement dans une vase ténébreuse qui reprend toujours le dessus. Les éclaircies, éparses, ne suffisent jamais à nous libérer de l’angoisse générale et elles sont obligatoirement enchaînées par de nouvelles plongées dans la boue. Ces 60 minutes totales sont terriblement pesantes, et même éprouvantes. Pas nécessairement dans le bon sens. Il y a des albums qu’on aime écouter pour le malaise qu’ils installent et qui nous subliment, mais ici c’est juste que nos nerfs peuvent être agacés. Ça passe si c’est écouté avec modération, et encore il faut être dans un esprit propice à la souffrance auditive.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
04/06/2020 21:31
note: 8/10
Pour ma part, je trouve ça, tout comme The Projectionist, assez magnétique.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Live Suffer Die
Black dépressif progressif
2020 - Moribund Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (2)  7.5/10

plus d'infos sur
Live Suffer Die
Live Suffer Die
Black dépressif progressif - 2015 † 2019 - International
  

tracklist
01.   14 Voices
02.   Fisted Aspiration of Sanctuary
03.   Self-Destruction Fiend
04.   Twin Witches of Ruin
05.   Veins Wide Open

Durée : 57:29

parution
20 Mars 2020

Essayez plutôt
Shining
Shining
V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

2007 - Osmose Productions
  

Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique