chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Meth Leppard - Woke

Chronique

Meth Leppard Woke
N'en déplaise aux puristes, Internet, c'est quand même sacrément pratique. N'être qu'à quelques clics de la découverte de nouvelles formations, de nouveaux disques à se mettre sous la dent... Il y a de quoi en devenir boulimique ! Surtout, l'outil aura rendu accessible à n'importe quel péquin équipé d'un routeur, des scènes improbables : honnêtement, sans internet à la maison, je suis convaincu que peu de monde auraient entendu parler du groupe qui nous intéresse aujourd'hui - et ç'aurait été un sacré beau gâchis.

Parce que de son nom jusqu'à l'exécution de son programme, Meth Leppard concentre tout ce qu'on aime dans le Grindcore. Un savant mélange d'huile moteur, de nitroglycérine, un peu de sueur, et juste ce qu'il faut de stupidité délicieusement bovine pour rendre la mixture addictive. Prendre un hit de "Woke", c'est signer pour le saigner en boucle. Purement, et simplement. Quel peut bien être le secret de ces Aussies, qui semblent avoir trouvé la formule magique du Grindcore qui fait mouche ?

Est-ce que c'est cette production soignée, imposante, que-dis-je ! Impeccable, signée par Ben Jones (responsable notamment des derniers assauts de Chiens, Failure et Gag Reflex) ? Possible, mais une coquille lustrée ne fait pas forcément un bon disque. Dans ce cas, peut-être faut-il chercher du côté des compositions ? Qui se résument, sans surprise, mais avec beaucoup de plaisir, à de courtes explosions, solidement articulées sur une base guitare/batterie qui ne faiblit à aucun instant. Possible, possible, d'autant que Meth Leppard se paye le luxe d'avoir un chant que je n'avais jamais entendu auparavant, sorte de grognements rauques d'homo erectus qui se serait levé du pied gauche, et accentuent cette sensation "brut de forge" que j'ai de plus en plus tendance à rechercher dans le style.

Oui, pour être terre-à-terre, "Woke" est l'exemple même du disque de Grindcore réussi. Il est bourru, sans considération pour son auditeur, qu'il plaque au sol avec la délicatesse d'un deuxième ligne. Meth Leppard sait doser ses effets pour accoucher d'une galette abrasive, brève explosion de violence qu'on ramasse en pleine poire, avec une joie que l'on ne cherche même pas à dissimuler. Il représente à merveille le plaisir coupable, bête et méchant (qui s'incarne à la perfection dans le chant de Cheese), du disque sur lequel on va boxer je-ne-sais-quel adversaire imaginaire. Seize uppercuts, dont une reprise des Melvins, qui sauront, j'en suis sûr, régaler les plus fins gourmets d'entre vous. Qu'est ce que vous attendez, au juste ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

uruk citer
uruk
24/06/2020 08:03
Ils sont énervés, les Australiens ; et les Néo-Zélandais aussi, d’ailleurs...
Bras Cassé citer
Bras Cassé
23/06/2020 16:12
La musique ne m'interesse pas vraiment, par contre, tres bonne kro!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meth Leppard
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Meth Leppard
Meth Leppard
Grindcore - 2015 - Australie
  

tracklist
01.   Intro 01:01 instrumental
02.   Dead Kardashians  (00:56)
03.   Down in a Hull  (00:47)
04.   Nuttelex  (00:39)
05.   Sixty Nine Feet Under  (00:52)
06.   Sick Bern  (00:58)
07.   Endless Prawn  (01:29)
08.   Surplus or Die  (01:00)
09.   Woke  (01:14)
10.   Boomer  (00:56)
11.   Hype Bands  (01:01)
12.   Elitism  (01:24)
13.   Kangaroo Court  (01:04)
14.   Thrash Sucks  (00:54)
15.   Bug Warfare  (01:09)
16.   Honey Bucket (Melvins cover)  (01:54)

Durée : 17:18

parution
20 Avril 2020

Essayez aussi
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Terrifyer

2004 - Relapse Records
  
Warfuck
Warfuck
Neantification

2013 - Autoproduction
  
Nasum
Nasum
Helvete

2003 - Relapse Records
  
Phobia
Phobia
22 Random Acts of Violence

2008 - Willowtip Records
  
No/Más
No/Más
Last Laugh (EP)

2019 - Horror Pain Gore Death Productions
  

Engage
Demo 2005 (Démo)
Lire la chronique
Disavowed
Revocation Of The Fallen
Lire la chronique
Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique