chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Electric Wizard - Let Us Prey

Chronique

Electric Wizard Let Us Prey
Laissez-nous en proie à la rouille,
celle qui ronge les âmes et les corps et les dissout dans l’éther.
Laissez-nous en proie à la crasse,
celle qui englobe ce monde et qui s’incruste sur chaque lambeau.
Laissez-nous en proie à la noirceur,
celle qui fait qu’il n’y a plus rien d’autre à espérer dans ce monde en perdition.
Laissez-nous en proie à la peur,
celle qui nous tord les boyaux dans de vertigineuses descentes.

Laissez-nous en proie à nos démons,
ceux auxquels l’on ne peut réchapper depuis bien trop longtemps.
Laissez-nous en proie à nos angoisses,
celles qui nous figent sur place et qui nous rendent incapables d’avancer.
Laissez-nous en proie à notre aigreur,
celle que l’on ne peut contenir malgré tant d’années à fuir ce monde.
Laissez-nous en proie à notre colère,
celle que l’on a retenu trop longtemps et que l’on accepte de déverser.

Laissez-nous en proie à notre torpeur,
celle dans laquelle l’on a volontiers préféré s’ébaudir faute de mieux.

Laissez-nous en proie à notre langueur,
celle qui nous réconforte quand l’on n’a plus rien d’autre à espérer.
Laissez-nous en proie à notre alanguissement,
celui qui nous parait le mieux pour témoigner de tout cela.
Laissez-nous en proie à notre pesanteur,
celle à laquelle nous avons voué toutes nos frêles existences.

Laissez-nous en proie au lysergisme,
celui qui demeurera le seul moyen sûr d’échapper à cette triste et vaine réalité.
Laissez-nous en proie au psychédélisme,
celui qui s’alimente d’effets en tout genre pour mieux fondre tout ceci dans l’obscurité.
Laissez-nous en proie à nos chimères,
celles qui nous tiennent encore unies malgré toutes les tensions naissantes.

Laissez-nous en proie au fatalisme,
celui auquel l’on ne peut réchapper et qui laissera toujours un arrière goût d’amertume.







Dernier album de la première mouture d’Electric Wizard, celle avec Tim Bagshaw à la basse et Mark Greening à la batterie, toujours aussi impressionnant, Let Us Prey aurait pu être le parfait chant du cygne de la formation. Bien plus désabusé et bien plus noir que tous les autres albums du groupe, Let Us Prey est encore plus axé sur les riffs et leurs répétitions jusqu’à l’infini, donnant parfois l’impression d’être trois quart d’heure de jams du trio, avec bien évidemment de nombreux épanchements psychédéliques montant en intensité au fur et à mesure que les minutes avancent. Ce quatrième album est une pépite de psychédélisme noir et de descentes vers les abysses, la peur au ventre et l’abattement comme seul dogme. Si "We, the Undead" nous joue la carte de la misanthropie, tout le reste de cet album n’est que nihilisme et effondrement rendant cet album tout aussi particulier qu’indispensable. S’il n’est pas aussi connu et reconnu que ses prédécesseurs, Let Us Prey reste tout de même une perle de noirceur, ce miroir déformé et désabusé de Dopethrone, et qui trouvera écho quelques années plus tard sur un certain Possessed by the Rise of Magik. Plus rien ne sera comme avant après cet album pour le trio, d’ailleurs pouvait-il faire mieux que cela, rien n’en est moins sûr. Dans tous les cas, c’est sur cet album que les Anglais sont redevenus humains ou, pour être plus précis, sont revenus à la réalité, et ça leur a fait tellement mal qu’ils ont préféré cette ultime escapade avant de se disloquer nous laissant en proie face à tout ceci.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
13/07/2020 13:57
Mon petit préféré avec We Live, comme tu le dis Caïn, il Let Us... a pour lui une sacrée noirceur. Un album abyssal à sa manière. Puis un skeud qui fait référence au film House of Whipcord ne saurait être foiré Sourire
the gloth citer
the gloth
13/07/2020 12:42
note: 9/10
Un de mes EW préférés.

(j'en profite pour saluer le nouveau chroniqueur, visiblement lecteur de Léon Bloy ^^)
Dantefever citer
Dantefever
11/07/2020 22:42
Et ben je suis jamais rentré dans celui-ci étrangement ... Je vais le réessayer tiens
BBB citer
BBB
11/07/2020 12:04
note: 9/10
gulo gulo a écrit : La purge.
A égalité avec Witchcult Today pour la place de cancre.
Vieux sujet de discorde Sourire
gulo gulo citer
gulo gulo
11/07/2020 11:29
note: 6/10
La purge.
A égalité avec Witchcult Today pour la place de cancre.
BBB citer
BBB
11/07/2020 11:00
note: 9/10
Un de mes albums de cœur.
Effectivement, d'une certaine façon les prémices de Misanthropic Alchemy.
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
11/07/2020 10:50
note: 9/10
lkea a écrit : Un disque étrange, avec une ambiance vraiment particulière. Effectivement le plus sombre et macabre du groupe, mais je trouve que ce qu'il touche du doigt sera plus réussi chez Ramesses et le dernier album en date de With The Dead. Mais bon, c'est Electric Wizard donc ça reste précieux !

J'ajouterai à cette liste le Reliquary for a Dreamed of World de 11 Paranoias.
lkea citer
lkea
11/07/2020 10:47
note: 8/10
Un disque étrange, avec une ambiance vraiment particulière. Effectivement le plus sombre et macabre du groupe, mais je trouve que ce qu'il touche du doigt sera plus réussi chez Ramesses et le dernier album en date de With The Dead. Mais bon, c'est Electric Wizard donc ça reste précieux !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Electric Wizard
Doom Metal psychédélique
2002 - Rise Above Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (7)  7.93/10
Webzines : (4)  8.71/10

plus d'infos sur
Electric Wizard
Electric Wizard
Psychedelic Doom / Rock - 1993 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   … a Chose Few  (06:35)
02.   We, the Undead  (04:29)
03.   Master of Alchemy: I. House of Whipcord, II. The Black Drug  (09:23)
04.   The Outsider  (09:18)
05.   Night of the Shape  (04:02)
06.   Priestess of Mars  (10:02)
07.   Mother of Serpents (05:56) bonus réédition

Durée : 43:49 (49:45)

line up
parution
25 Mars 2002

voir aussi
Electric Wizard
Electric Wizard
Witchcult Today

2007 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
We Live

2004 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Come my fanatics....

1997 - Rise Above Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Time to Die

2014 - Spinefarm Records / Witchfinder Records
  
Electric Wizard
Electric Wizard
Black Masses

2010 - Rise Above Records
  

Essayez aussi
Zaum
Zaum
Divination

2019 - Listenable Records
  
Zaum
Zaum
Eidolon

2016 - I Hate Records
  
Black Willows
Black Willows
Samsara

2016 - Autoproduction
  

Engage
Demo 2005 (Démo)
Lire la chronique
Disavowed
Revocation Of The Fallen
Lire la chronique
Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique