chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nattverd - Styggdom

Chronique

Nattverd Styggdom
Il fait chaud non ? Réchauffement climatique ? Non ! C’est juste que NATTVERD est dans les parages ! Ce groupe est d’une chaleur telle qu’il irradie, il installe la fournaise derrière ses pas, et ce même s’il vient de Norvège, un pays qui fait souvent du black metal glacé qui fait tout froid aux oreilles… et à notre âme par la même occasion. La Norvège, qui voit toujours émerger de nouvelles sensations, faisant continuellement démentir ceux qui voudraient qu’elle n’ait plus rien à dire.

NATTVERD avait déjà sorti un album en 2017, sauf que c’était chez les Allemands de Darker Than Black. Il les a quittés, et c’est désormais du côté de l’Hexagone qu’il a trouvé refuge ! C’est notre légendaire Osmose Productions qui a mis la main dessus et proposé ce Styggdom en début d’année 2020. 8 pistes qui étouffent l’auditeur pendant près d’une heure. Le rythme assassin sait se calmer par moments, mais même lorsque c’est le cas les ambiances restent suffocantes. Rien d’étonnant alors à retrouver AntiChristian à la batterie comme membre de session. Celui qui officiait chez TSJUDER et TYRANN et qui n’a jamais connu le mot « concessions » se greffe idéalement au quatuor formé par Ormr et Atyr aux guitares, Sveinr à la basse et Serpentr au chant.

Quatre hommes, quatre bourreaux et des compositions qui ne se racontent pas, mais qui se vivent. Aussi intensément qu’une bonne grosse bassine de foutre brûlant déversée sur ta face. Ah oui, ça calme. Tu te manges ça sans trop savoir comment réagir. Ce n’est pas nécessairement ce que tu voulais, ce n’est peut-être pas ce que tu as vécu de plus agréable, mais tu ressens bel et bien quelque chose ! Les morceaux sont comme ça. Puissants, forts, sans charme mais avec du charisme. Encore plus mis au volume maximum. Encore plus écoutés avec un casque de qualité. Cet album t’attrape et te fait passer de l’autre côté du miroir. En étant trop attentif tu pourrais même te retrouver pris au piège, et tel Crapule se transformant en âne sur l’île des Plaisirs, tu pourrais te voir pousser une queue, des cornes, de vilaines dents et ta peau prendre une couleur rouge écarlate.

Les morceaux de NATTVERD ont du charisme. Les musiciens ont été malins en ajoutant parfois des samples en plein titre, ajoutant quelque chose de malsain. La chaleur ininterrompue a tendance à bien retenir l’attention, et même à faire diversion quant au manque de grosse originalité ou personnalité et surtout à un caractère avouons-le trop répétitif par moments. Le groupe parvient à bien se cadrer finalement, et à nous garder au creux de ses grosses mains maléfiques.

C’est un album bien exécuté, qui satisfera les gros durs que nous sommes, avec des vocaux bien pesants et des mélodies qui ne débordent jamais, restant du côté obscur de notre art.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nattverd
Black Metal
2020 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.75/10

plus d'infos sur
Nattverd
Nattverd
Black Metal - 2010 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Slakt dem, der de loeper hoedeloese rundt baalet
02.   Dragsvoll
03.   Skoddeskott
04.   Heksebrann
05.   Gatelangs i land og rike
06.   Gamle Erik
07.   Hedninger av en svart verden
08.   Guds djevelske naervaer

Durée : 56:42

parution
31 Janvier 2020

Essayez aussi
Obskuritatem
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...

2017 - Black Gangrene Productions
  
Goath
Goath
Luciferian Goath Ritual

2017 - Ván Records
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Bi Den Dode Hant (EP)

2017 - Hammerheart Records
  
Drastus
Drastus
La Croix de Sang

2019 - Norma Evangelium Diaboli
  
Aethyrick
Aethyrick
Gnosis

2020 - The Sinister Flame
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique