chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
158 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Prison of Mirrors - De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso

Chronique

Prison of Mirrors De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso
Même s'il possède un nom en latin à rallonge, plus propice à me faire bailler qu'à m'impressionner, "De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso" m'a intrigué à plus d'un titre.

Par son géniteur, déjà : Prison of Mirrors. Un groupe que je ne connaissais ni d'Eve, ni d'Adam et que je découvre, probablement comme vous, avec ce premier full-length. Le quatuor transalpin, dès le départ, à su me rassurer quant à ses capacités. C'est bête, mais tirer son nom d'un titre de Xasthur, lui-même issu de l'une de ses meilleures sorties ("Subliminal Genocide"), c'est déjà, pour moi, un indéniable gage de goût. Vient ensuite la pochette, signée Stefan Todorović , somptueuse, qui réussit à être hermétique, inquiétante, sans en faire des caisses. Puis réussir à faire sortir son premier long-format en CD et DLP chez les Islandais d'Oration, d'ordinaire plutôt clients du format cassette (pour Rebirth of Nefast, Zhrine, ou encore Sinmara)... Ouais, on peut dire que les astres sont alignés pour que les vrais premiers pas de Prison of Mirrors dans la cour des grands soient tout, sauf maladroits.

Je parle d'astres, mais "De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso" n'est éclairé qu'à la maigre lueur d'un cierge. C'est un disque dense, qui n'a pas peur d'être ambitieux, prenant son temps pour installer, et développer, ses ambiances d'un noir de jais - 4 titres pour 55 minutes au compteur, quand même ! Un étouffe-chrétien, propre comme figuré. La glorification, en musique, de rituels qu'on imagine tous plus cryptiques les uns que les autres. Une impression renforcée par cette production, signée Stephen Lockhart, qui ajoute, avec Prison of Mirrors, une coulée supplémentaire à un CV déjà bétonné (Above Aurora, Slidhr, Svartidauði pour ne citer qu'eux). Un mix qui me rappelle d'ailleurs les productions les plus suffocantes de BST, ce qui est, en soi, un gage de qualité supplémentaire.

C'est d'ailleurs, à mon sens, une réelle influence de la formation, puisqu'au delà des rappels aux heures les plus sombres de Deathspell Omega, c'est un peu d'Aosoth que l'on retrouve dans "De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso". Les couches superposées de guitares grasses, étouffantes à souhait, sont soutenues par une section rythmique qui sait faire varier les plaisirs - la faute à un Marco Dal Pastro, inspiré en Diable. Soutenu, sans jamais s'emballer bêtement, il sait aussi ralentir l'ensemble, l'occasion de nous ensevelir sous des rythmes presque tribaux, qui finissent d'enfoncer le clou. Le chant, gargouillesque à souhait, vient couronner l'ensemble en égrainant lentement ses horreurs, à moitié étouffé par sa lourde capuche : pas le point le plus notable de Prison of Mirrors, néanmoins, il reste un chef-d'orchestre discret, mais efficace.

"De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso" ne propose rien de neuf, certes, mais il fait ce qu'il sait faire, et le fait bien. C'est un disque de Black Metal profondément noir, prenant, exigeant de par sa durée et la teneur de ses compositions, mais rondement mené, inspiré de la première à la dernière minute. De quoi apporter un peu de fraîcheur à vos nuits de canicule.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
13/08/2020 08:04
J'avais vu qu'il y en avait deux, mais pas trois Mr Green
BBB citer
BBB
12/08/2020 19:23
Appartement il y a un troisième groupe du même nom. En tout cas la chronique donne vraiment envie. Je vais m'écouter ça dès que possible.
northstar citer
northstar
12/08/2020 16:59
Y'a un autre groupe bm du même nom : https://prisonofmirrors.bandcamp.com/album/wade-into-the-shallow-of-the-stream, c'est drôle, j'étais certain que c'était lui dont il était question dans ta chronique, faut croire qu'il n'est pas le seul à être influencé par Xashtur ...
Oxcidium citer
Oxcidium
12/08/2020 15:21
C'est vrai que la pochette m'a tapé dans l'oeil directement. Je vais essayer de me le procurer pour voir le résultat

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Prison of Mirrors
Black Metal
2020 - Oration
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Prison of Mirrors
Prison of Mirrors
Black Metal - 2011 - Italie
  

tracklist
01.   The Unquenchable Visions from the Abyss  (09:13)
02.   Blaze of the Ecstatic Liturgy  (10:39)
03.   Sigils for the Ritual Exhumation  (11:22)
04.   Ascending Through the Majesty of the Dark Towers  (22:38)

Durée : 53:52

parution
15 Juin 2020

Essayez aussi
Absu
Absu
Abzu

2011 - Candlelight Records
  
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer

2016 - Osmose Productions
  
Svarttjern
Svarttjern
Misanthropic Path Of Madness

2009 - Schwarzdorn Production
  
Enthroned
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire

1995 - Blackend
  
Satyricon
Satyricon
Nemesis Divina

1996 - Moonfog Productions
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique