chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
174 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Faceless Burial - Speciation

Chronique

Faceless Burial Speciation
Passé jusque-là relativement inaperçu malgré un album et un EP de qualité parus tous les deux chez Blood Harvest et Me Saco Un Ojo, Faceless Burial a récemment rejoint les rangs de Dark Descent Records, label américain devenu depuis déjà quelques années l’une des structures de référence (sorties bien souvent de grande qualité, roster aux petits oignons, gestion du label et du shop encrée dans la réalité et très éloignée des travers qui plombent le marché du disque...) en matière de Death Metal (mais pas que). Si les Australiens étaient donc passés sous les radars de pas mal de monde, nul doute que la sortie début août de leur deuxième album sur le label de Colorado Springs devrait leur permettre de remettre les pendules à l’heure.

Intitulé Speciation, ce nouvel album semble dans un premier temps vouloir s’inscrire dans la continuité des précédentes sorties du groupe australien. Aussi, au-delà de ce line-up qui n’a pas bougé d’un iota (le fait de savoir que Faceless Burial est composé au 2/3 par des musiciens évoluant en parallèle dans des groupes d’Electro ou d’Indie Rock me surprendra toujours), on constate surtout que la formation originaire de Melbourne n’a pas spécialement eu envie de sortir de sa zone de confort, poursuivant pour la troisième fois consécutive ses collaborations avec Finn Keane en charge des sessions d’enregistrement aux Head Gap Studios et Xavier Irvine qui signe ici un artwork particulièrement réussi bien que les similitudes avec un certain Dan Seagrave soient pour le coup particulièrement flagrantes. Seule nouveauté dans la conception de ce deuxième album, le mixage et le mastering laissés à la main du producteur Peter DeBoer (Blood Incantation, Spectral Voice, Wayfarer...).

Si vous aviez déjà posé vos oreilles sur le Death Metal de Faceless Burial, vous ne devriez pas être trop dépaysés à la découverte de ce nouvel album. Sauf que derrière cet air de ne rien vouloir changer à sa formule, le groupe australien a quand même décidé d’élever son niveau de jeu, quitte à rendre les premières écoutes relativement hermétiques, pour ne pas dire compliquées. Beaucoup plus dense et technique que par le passé, le Death Metal dispensé sur Speciation se caractérise en effet par des enchainements/enchevêtrements de séquences plus ou moins alambiquées, plus ou moins techniques et plus ou moins rapides qui, par nature, n’aident pas à s’immerger dans l’univers de Faceless Burial. Si vous n’êtes donc pas du genre patients et incapables de vous donner la peine d’écouter un album à plusieurs reprises pour espérer en percer tous les mystères alors autant arrêter tout de suite la lecture de cette chronique car ce nouvel album est clairement un disque difficile, qui demandera un peu de temps et surtout quelques écoutes avant d’être assimilé et apprécié à sa juste valeur.

Passé néanmoins cet exercice devenu semble-t-il de plus en plus compliqué à une époque où tout se consomme et se jette sans effort, il ne fait aucun doute que ce Speciation est une petite pièce d’orfèvrerie alliant technique, brutalité et mélodie. À la manière d’un Blood Incantation dont les similitudes (ou influences, c’est selon) n’ont d’ailleurs jamais été aussi évidentes que sur ce nouvel album, Faceless Burial impressionne par sa faculté à changer de cap sans crier gare (nombreuses sont effectivement les transitions à prendre l’auditeur complètement au dépourvu, entre accélérations inattendues, passages beaucoup plus suffocants et tordus et soupçon de groove évidemment bienvenue), à accélérer la cadence de manière particulièrement significative (une dynamique renforcée par une production aux petits oignons, notamment sur cette batterie au son hyper naturel), à tricoter des riffs complexes et tarabiscotés qui demanderont de la part de l’auditeur un poil d’engagement pour passer outre le côté hermétique et insaisissable qui s’en échappe et enfin à nuancer son propos à coups de solos impeccables, que ce soit dans leur exécution ou dans le feeling technico-mélodique qui en ressort. Tout cela a bien évidemment un prix et se traduit ici par des morceaux beaucoup plus longs qu’auparavant. En effet, là où Grotesque Miscreation offrait des titres relativement courts dans leur ensemble (trois à quatre minutes en moyenne), Speciation propose de réduire sensiblement la voilure, passant ainsi de dix titres à seulement six, pour une moyenne par morceau comprise entre six et sept minutes... Ainsi, malgré mes nombreuses écoutes, il n’est pas rare que je me laisse surprendre par un riff ou une séquence tant il y a finalement de choses à découvrir tout au long de ce deuxième album qui d’ailleurs passe beaucoup plus rapidement qu’on ne pourrait le penser de prime abord.

Sans forcément créer la surprise, Speciation ne manque pourtant pas de surprendre. Peut-être pas ceux qui n’avaient encore jamais posé leurs oreilles sur le Death Metal de Faceless Burial mais assurément pour les autres qui vont ici retrouver un groupe plus ambitieux et technique qu’auparavant. Si heureusement l’efficacité reste encore aujourd’hui au rendez-vous, l’auditeur sera quand même contraint d’y mettre un peu du sien s’il souhaite pouvoir apprécier pleinement les qualités de ce nouvel album beaucoup plus dense et touffu que son prédécesseur. En tout cas, à l’heure où un groupe comme Blood Incantation semble faire l’unanimité ou presque (en reprenant à son compte, selon sa propre formulation, dans un univers qui lui est propre des idées imaginées par Morbid Angel et Immolation), il ne fait aucun doute que Faceless Burial réussira lui aussi à trouver son public.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sim citer
Sim
06/10/2020 16:38
note: 8/10
Belle tuerie, j'ai pas écouté grand chose cette année mais celui-ci est très très costaud.
Keyser citer
Keyser
05/10/2020 16:28
Après 4-5 écoutes, je ne sais toujours pas trop quoi en penser. Je pense préférer l'EP précédent, plus immédiat, mais ce 2ème album ne manque pas de qualités (brutalité, technique, mélodie, groove ...), il faut juste que je le pratique davantage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Faceless Burial
Death Metal
2020 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (3)  7.83/10

plus d'infos sur
Faceless Burial
Faceless Burial
Death Metal - Australie
  

tracklist
01.   Worship  (06:20)
02.   Limbic Infirmary  (06:58)
03.   Irreparably Corpsed  (04:35)
04.   Speciation  (07:28)
05.   Spuming Catarrhal Gruel  (05:44)
06.   Ravished To The Unknown  (06:38)

Durée : 37:43

line up
parution
7 Août 2020

voir aussi
Faceless Burial
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)

2018 - Blood Harvest Records
  
Faceless Burial
Faceless Burial
Grotesque Miscreation

2017 - Blood Harvest Records
  

Essayez aussi
Tormented
Tormented
Death Awaits

2013 - Listenable Records
  
Disburial
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)

2018 - Sounds Of Satan Productions
  
Stillborn
Stillborn
Los Asesinos Del Sur

2011 - Ataman Productions
  
Yyrkoon
Yyrkoon
Occult Medicine

2004 - Osmose Productions
  
Undeath
Undeath
Demo '19 (Démo)

2019 - Sevared Records / Caligari Records
  

Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique