chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lik - Misanthropic Breed

Chronique

Lik Misanthropic Breed
Un seul album aura suffi à LIK (“cadavre” en suédois) pour se faire un nom dans l’amas “swedeath” (dorénavant en perte de vitesse) et signer chez le gros écurie Metal Blade, le CV et les contacts des musiciens aidant un peu (Katatonia, Bloodbath, Witchery…). Symbole de la consécration pour la bande “Dismember worship” (LIK ne s’en cache d’ailleurs pas), le guest de maître Matti Kärki sur le morceau “Revel In Gore” de l’EP Sthlm Death Metal (7” en édition limitée). Le trio de Stockholm revient deux ans et demi après le redoutable Carnage pour dévoiler son troisième opus Misanthropic Breed (noter encore une énième référence aux “démembreurs”). Trio désormais quatuor, épaulé d’un bassiste, Jonas Antman (The Ugly, Overtorture, ex-Decadence). Pour cette nouvelle offrande, artwork encore une fois de Mark Riddick et production “live” dans leur salle de répétition (le Covid ayant annulé leur plan d’enregistrement studio) sous les manettes de Lawrence Mackrory (Darkane).

L’objectif de LIK est simple : “write new Lik songs with the ambition of kicking the older albums’ asses” (dixit la fiche promo). En gros la recette “HM-2” ne bouge pas d’un potard, “groove” et “accroche” ayant pour objectif de monter d’un cran. Les adeptes seront ravis d’apprendre qu’il n’y a point de tromperies ici, les trois premiers morceaux annonçant la couleur. Mange toi cette mandale. Déjà de qualité supérieure, les breaks paraissent encore plus “casse nuque” : “Decay” (1:09), “Funeral Anthem” (1:50), “Wolves” (1:28) ou “Faces Of Death” (1:47) dans le rayon “supra orgasmique. Un groove rock ‘n’ roll soutenu par une production quasi-parfaite qui associé à des influences heavy/thrash et brut de décoffrage pourrait rappeler les voisins “reboostés” de The Crown (“Wolves” notamment). Remarque de votre serviteur batteur, petit bémol concernant les plans de batterie assez conventionnels (“D-Beat” à foison qui pourrait s’enrichir) mais toujours aussi délectables (breaks jouissifs) avec une vélocité pieds/mains grandie (blast beats de “Decay”).

Globalement on sent que les musiciens ont gagné en expérience et savent parfaitement affûter leur composition pour capter l’auditoire. Les structures sont moins binaires, l’atmosphère “horror movie” (avec les samples qui vont bien) plus sombre, la balance “brutalité/mélodie” parfaitement dosée et les soli de haute volée. Pour autant l’écoute subira quelques baisses de régime, un LIK moins inspiré (le mid-tempo “Female Fatal To The Flesh” pas assez approfondi, “Flesh Frenzy” “catchy” mais un peu “light”, “Morbid Fascination”) mais qui saura balancé un riff tronçonneuse ou un break pour refaire monter la sauce. Du relachement mais surtout un groupe jouant tellement en sous-régime, l’hommage des débuts à Dismember/Entombed commence à s'essouffler, il faudrait d’avantage. L’interlude instrumental éponyme sortie de nulle part plutôt impressionnante (les influences Katatonia ?) ou le final heavy de “Becoming” frustreront véritablement nos esgourdes. Donnez nous en plus, on en redemande !

Misanthropic Breed confirme la stature “swedeath deluxe” de LIK : groovy, mélodique, brutal et aux breaks crucificateurs. Une recette sans surprise (rappelant le Demonical des beaux jours) donc mais juste imparable. On regrettera malgré tout des baisses de régime et une ambiance “film d’horreur série Z” sous exploitée. Dismember reformé, les rois du genre pourraient bientôt récupérer leur couronne et balayer LIK si ce dernier continue sur une recette identique. Le potentiel du groupe semble grand, particulièrement sa carte “horrifique” (à l’instar d’un Puteraeon). Il ne leur reste plus qu’à se détacher de cette étiquette “tribute” et de proposer un swedeath à leur sauce, un certain Bloodbath a suivi le même chemin (non sans encombre...).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
09/10/2020 07:40
Un petit poil plus enthousiaste que toi: ce 3e album me fait encore plus d'effet que Carnage. Le seul petit coup de mou de mon côté est en effet un "Morbid Fascination un peu trop pépère (non parce que "“Female Fatal To The Flesh” je n'en démords pas, c'est le nouveau "Eaten" :P )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lik
Death Metal
2020 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  8.38/10

plus d'infos sur
Lik
Lik
Death Metal - 2014 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 25 Septembre 2020

vidéos
Decay
Decay
Lik

Extrait de "Misanthropic Breed"
  
Funeral Anthem
Funeral Anthem
Lik

Extrait de "Misanthropic Breed"
  
Morbid Fascination
Morbid Fascination
Lik

Extrait de "Misanthropic Breed"
  

tracklist
01.   The Weird  (02:34)
02.   Decay  (03:11)
03.   Funeral Anthem  (03:28)
04.   Corrosive Survival  (03:40)
05.   Female Fatal to the Flesh  (04:36)
06.   Misanthropic Breed  (01:21)
07.   Flesh Frenzy  (02:30)
08.   Morbid Fascination  (05:23)
09.   Wolves  (03:41)
10.   Faces of Death  (03:33)
11.   Becoming  (05:34)

Durée : 39:31

line up
voir aussi
Lik
Lik
Mass Funeral Evocation

2015 - War Anthem Records
  
Lik
Lik
Carnage

2018 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Encoffinized
Encoffinized
Chambers Of Deprivation

2019 - Maggot Stomp Records
  
Necros Christos
Necros Christos
Nine Graves (MCD)

2014 - Sepulchral Voice Records
  
Paths Of Possession
Paths Of Possession
Promises In Blood

2005 - Metal Blade Records
  
Coldworker
Coldworker
The Doomsayer’s Call

2012 - Listenable Records
  
Blood Incantation
Blood Incantation
Starspawn

2016 - Dark Descent Records
  

Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique