chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
172 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Malicious - Deranged Hexes

Chronique

Malicious Deranged Hexes
Je ne vais pas vous mentir et vous l’avez de toute façon probablement déjà remarqué mais tout ce qui sort chez Invictus Productions, Dark Descent Records ou Me Saco un Ojo Records finit généralement par trouver une place dans nos colonnes. Évidemment, il y a bien quelques exceptions (et franchement elles ne doivent pas être nombreuses) mais celles-ci sont généralement voulues, soit par manque de temps soit par manque d’intérêt, rarement parce qu’elles nous sont tout simplement passées sous le nez faute d’attention. C’est pourtant le cas des Finlandais de Malicious qui n’en sont pas à leur premier coup d’essai mais qui avec ce premier album se sont fait un plaisir de nous prendre, moi et quelques autres, par surprise.

Formé en 2011 dans une ville dont le nom comporte beaucoup trop de "a", Malicious n’a pas traîné à embrayer la première, sortant ainsi dès l’année suivante sa toute première démo. D’abord sous forme de CD-R autoproduit puis rapidement au format cassette grâce au concours du label Me Saco Un Ojo. Trois ans plus tard, toujours sur le label anglais, les Finlandais signent leur retour à l’aide d’un EP qui finira par bénéficier en 2017 d’un pressage CD via Dark Descent Records. Malgré ces associations alléchantes, je passerai complètement à côté de Malicious jusqu’à recevoir il y a quelques semaines le promo de Derenged Hexes, premier album sorti chez Invictus Productions qui, s'il n’invente rien, risque tout de même de mettre la tête de travers à pas mal de monde...

En effet, torchées en tout juste vingt-cinq petites minutes, ces huit nouvelles compositions s’inscrivent dans le registre d’un Death Metal particulièrement excessif et jusqu’au boutiste. Largement influencé par les deux premiers albums de Morbid Angel ainsi que les deux seules démos de Necrovore, Malicious rejoint les rangs de ces formations beaucoup plus récentes qui se sont engagées à perpétuer cet héritage (de Degial à Beyond en passant bien également par Concrete Winds, Vorum et In Obscurity Revealed). C’est donc pied au plancher, le couteau entre les dents et les yeux injectés de sang que les Finlandais mènent ici leurs assauts à coups d’attaques particulièrement brèves (pas plus de de trois minutes par titre) et impitoyables (aucun temps mort si ce n’est comme à l’accoutumé quelques séquences au groove bien balancé). Sur les rotules dès la première salve portée ("Infinite Perdition"), l’auditeur n’aura jamais vraiment l’occasion de reprendre son souffle, subissant inlassablement les coups administrés avec violence et sadisme par un Malicious dont le Death Metal n’en finit pas de nous bousculer.

Alors évidemment, la formule à ses limites mais le groupe à le bon goût de ne jamais se fourvoyer en les dépassant. En restant effectivement sous la barre de la demie heure, les Finlandais réussissent à conserver notre intérêt sans jamais instaurer un quelconque sentiment de lassitude. Certes, il vous faudra avoir le coeur bien accroché pour ne pas vaciller face à une telle leçon de violence mais si vous êtes clients de ce genre d’album aussi furieux qu’effréné, je ne doute pas un seul instant que vous ressortirez de ces vingt-cinq minutes avec le sourire aux lèvres. Car il y a effectivement quelque chose de tordu à prendre autant de plaisir à se faire malmener par ces riffs diaboliques qui fusent dans tous les sens, ces solos chaotiques ultra speed balancés avec désinvolture à la face de l’auditeur qui ne sait plus où est sa tête ni son corps, cette batterie explosive qui n’arrête pas d’en mettre partout, tout le temps et ce chant arraché tout à fait à propos.

D’une intensité et d’une urgence rares, Derenged Hexes régale parce qu’il évoque une forme de violence primitive et animale qu’il est tout simplement impossible d’exprimer dans nos sociétés civilisées sous peine de conséquences graves. Album exutoire, ce dernier ne révolutionnera pas le petit monde de la musique extrême mais n’en reste pas moins un disque d’une sauvagerie absolument redoutable qui ne manquera pas de satisfaire les besoins en violence brute des plus excessifs d’entre vous.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
11/11/2020 10:27
Excellent !
J'écoute d'ailleurs assez régulièrement leur ep précédent, "Black Fumes". Groupe hautement recommandable, en effet !
Keyser citer
Keyser
11/11/2020 08:51
note: 8/10
Bien accroché aussi. Intense et méchant comme j'aime, proche en effet de Vorum, Degial et compagnie.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Malicious
Death Metal
2020 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Malicious
Malicious
Death Metal - 2011 - Finlande
  

tracklist
01.   Infinite Perdition  (02:55)
02.   Ecstasis  (02:49)
03.   Hideous Transformations  (03:18)
04.   Perpetual Paranoia  (02:58)
05.   Death Embalmed  (03:23)
06.   Nefarious Mutations  (03:09)
07.   Impurity's Total Downfall  (02:57)
08.   Deranged Hexes  (03:32)

Durée : 25:01

line up
parution
30 Octobre 2020

Essayez aussi
Sinister
Sinister
Legacy Of Ashes

2010 - Massacre Records
  
Ghoul
Ghoul
Dungeon Bastards

2016 - Tankcrimes Records
  
Atheist
Atheist
Piece Of Time

1989 - Active Records
  
Deicide
Deicide
To Hell With God

2011 - Century Media Records
  
Interment
Interment
Where Death Will Increase 1991-1994 (Compil.)

2010 - Necroharmonic
  

Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique