chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Puteraeon - The Cthulhian Pulse: Call From The Dead City

Chronique

Puteraeon The Cthulhian Pulse: Call From The Dead City
Il aura fallu attendre six ans et demi avant que les adorateurs du Cthulhu à la sauce HM-2 dévoilent une nouvelle offrande “full-length”, les biens nommés (moult jeux de mot) Puteraeon. Les Suédois nous avait laissé sur un The Crawling Chaos assez bancal (à la production et au chant comment dire ? Stupéfiants…) mais n’étaient pourtant pas éteints depuis, la bande de Jonas Lindblood aura sorti deux EP dont la mandale The Empires Of Death (12 minutes swedeath frôlant la perfection). Cyclone Empire n’étant plus, le groupe signera chez Emanzipation Productions (sous label de Mighty Music) pour ce quatrième album et sera accompagné des deux boulimiques du moment (il faudrait faire un décompte, rien que pour cette année), à savoir Juanjo Castellano (pas franchement sa meilleure oeuvre) et le fidèle Dan Swanö (mixage/mastering).

La fiche promo résume assez bien la chose : “For fans of: Grave, Dismember, H.P. Lovecraft.”. Oui tout est dit. Puteraeon continue sur son death metal de Stockholm “fantastique” lancé depuis 2008, une musique brute et accrocheuse ponctuée de breaks horrifiques aux accents doomy. L’ouverture “The Sleeping Dread” comme vitrine parfaite, pur condensé du style du quatuor : casse nuque et “catchy” mais aux subtilités finement placées (jusqu’à son outro). Le groupe joue sur cette balance de riffs primaires en acier trempé (“Nameless Rites”), plus alambiqués (“Terror At Sea”) et évidemment mélodiques. Aspect que maîtrise parfaitement Jonas (je vous renvoie à Taetre), quelques escapades à la limite du black/death (Necrophobic ?) dans les tremoli (“Into The Watery Grave”) ou dans les arpèges acoustiques (l’interlude somptueux “Legrasse’s Puzzle”). Sans oublier la technique, les soli classieux de “Call of R’lyeh” et “Terror At Sea” (trop avare, on en redemande).

La thématique Lovecraft n’est pas usurpée, l’atmosphère “creepy” demeure sur chaque morceau. Parfois comme un délicieux air d’Edge Of Sanity (l’intro “Permeation” ne pouvait faire plus explicite) voire Hypocrisy (période The Final Chapter/éponyme) sur le final du morceau phare “Call of R’lyeh” soutenu par un chant clair au résultat des plus bluffants. Que de détails pour que l’album puisse franchir un palier, ce petit plus dans l’ambiance ou dans le riff crucificateur. Pour ce point, les récents LIK et Demonical (chroniqués par votre serviteur) restent des références dans la case “efficacité”. Ici l’impact est malheureusement moindre qu’un The Empires Of Death. Étonnamment le chant de Jonas aura changé tout le long de la discographie (des gitanes infusées au whisky pour finir asthamatique sur The Crawling Chaos), le bonhomme semble avoir trouvé son timbre depuis The Dunwich Damnation. Des vocaux éraillés (dans le style de Stockholm) mais au coffre impressionnant. La rythmique reste aussi tout autant viril, des frappes marteau pilon d’Anders Malmström (cette double pédale 36 tonnes sur “Nameless Rites”) mais au groove toujours ravageur.

Le pouls de la bête est donné. Puteraeon délivre un swedeath haute qualité et à la précision chirurgicale dans sa dose primaire/raffiné. Pas l’efficacité ni l’ambiance ou la surprise d’un Cult Cthulhu mais on s’en rapproche fortement. Peu de groupes savent faire cet écart sans se prendre les pieds dans le tapis narcoleptique. Il manque vraiment un infime élément pour que Puteraeon pose enfin son nom dans le patrimoine death metal suédois. Espérons que l’attente soit moins longue pour le prochain brûlot.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
21/11/2020 14:22
Je m'étais refais Cult Cthulhu il y a deux semaines, toujours une bonne gifle. Même si celui-ci semble un peu en-dessous à te lire, je dois dire que je suis bien hypé quand même Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Puteraeon
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.14/10

plus d'infos sur
Puteraeon
Puteraeon
Death Metal - 2008 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 13 Novembre 2020

vidéos
The Sleeping Dread
The Sleeping Dread
Puteraeon

Extrait de "The Cthulhian Pulse: Call From The Dead City"
  
The Curse
The Curse
Puteraeon

Extrait de "The Cthulhian Pulse: Call From The Dead City"
  

tracklist
01.   Horror in Clay  (01:48)
02.   The Sleeping Dread  (05:03)
03.   Permeation  (04:04)
04.   Nameless Rites  (03:31)
05.   The Curse  (03:44)
06.   Legrasse’s Puzzle  (00:47)
07.   Into the Watery Grave  (04:19)
08.   Call of R’lyeh  (04:39)
09.   Terror at Sea  (04:13)
10.   The End Cometh  (05:00)

Durée : 37:08

line up
voir aussi
Puteraeon
Puteraeon
Cult Cthulhu

2012 - Cyclone Empire Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Esoteric Order

2011 - Cyclone Empire Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)

2018 - Autoproduction
  
Puteraeon
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)

2017 - Autoproduction
  
Puteraeon
Puteraeon
The Crawling Chaos

2014 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Dark Millennium
Dark Millennium
Ashore The Celestial Burden

1992 - Massacre Records
  
Sedimentum / Phobophilic
Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Split 7")

2020 - Rotted Life Records
  
Abyssal
Abyssal
Antikatastaseis

2015 - Profound Lore Records
  
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Hail Infernal Darkness

2006 - Moribund Records
  
Nirvana 2002
Nirvana 2002
Recordings 89-91 (Compil.)

2009 - Relapse Records
  

Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique