chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Havukruunu - Uinuos syömein sota

Chronique

Havukruunu Uinuos syömein sota
Bon, je crois que ça y est, HAVUKRUUNU est devenu un groupe avec une réputation assez accrue. Les fans ne cessent d’augmenter et les amateurs du style sont tous conquis par ces Finlandais qui enfoncent le clou encore plus profondément sur ce troisième album ! HAVUKRUUNU, qui signifie « couronne de conifère » semble-t-il, a une longue existence, mais un très long démarrage aussi. Et c’est après plus de 10 ans de gestation discrète qu’il a enfin éclos, à travers un premier album en 2015. Il a permis un début en fanfare, attirant l’attention vers lui. Puis en 2017 la confirmation a été nette. Et en 2020 on vise encore plus haut avec une musique qui se sophistique encore plus. HAVUKRUUNU a compris qu’il avait les armes pour conquérir plus large, il ne s’en prive pas !

J’avais déjà expliqué lors de la précédente chronique à quoi ressemble HAVUKRUUNU, mais pour t’éviter de faire un détour, je peux reciter quelques références ici, d’autant qu’elles sont toujours d’actualité. Cette formation fait du black mélodique conquérant et guerrier dans un style qui rappelle principalement trois formations légendaires ! Il y a avant tout MOONSORROW qui revient à l’esprit, mais aussi nos compagnons de FORTERESSE et nos vieux gaillards de NOKTURNAL MORTUM, version plus récente, version des trois derniers albums en date. Les pistes sont toutes extrêmement dynamiques et dégueulent une hargne contagieuse. Mais pas une hargne destructrice, plutôt une hargne positive qui te pousse à te réveiller, à te rebeller, à prendre les armes de vikings pour aller pourfendre du trou de balle ! Et si cette impression est encore plus forte qu’auparavant c’est parce que le guitariste a beaucoup plus de place sur cet album pour placer ses solos ! Ils sautent aux oreilles tellement ils émaillent les 8 pistes de l’opus. Ils agrandissent l’espace en grand et pourraient d’ailleurs un peu décevoir certains, qui regretteront qu’ils soient trop mis en avant.

Mais cette avancée est naturelle. Et elle était sans doute nécessaire pour qu’HAVUKRUUNU poursuive sa route et son évolution. Tout est mieux poli, mieux construit, mieux agencé. Avec les inconvénients que cela entraîne, dont une petite perte de proximité. On voit le groupe s’envoler, devenir le papillon qu’il mérite mais qui s’éloigne de nous. C’est beau de le voir virevolter dans les airs, mais il est désormais difficile de l’attraper, de le serrer, d’avoir l’impression qu’il est à nous, uniquement à nous…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jor citer
Jor
01/12/2020 16:23
note: 9/10
Un de mes albums les plus écoutés de l'année, un son totalement jouissif, même si pas révolutionnaire. Le souffle épique et guerrier qui le traverse est relativement sans égal à mes oreilles.

Dans ce que leur son rappelle, je trouve qu'il y a aussi une espèce de mélange Bathory/Wardruna qui fait bien plaisir!
hgw27 citer
hgw27
28/11/2020 17:17
quel kiff, j'écoute je réécoute sans me lasser et j'en redemande !
LP parfait ++
Astraldeath citer
Astraldeath
28/11/2020 01:26
note: 8.5/10
Pour te dire à quel point ça devient mainstream même moi je l'ai aimé cet album, c'est grave à ce stade-là...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Havukruunu
Black Metal Mélodique Conquérant
2020 - Naturmacht Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (7)  8.36/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Havukruunu
Havukruunu
Black Metal Mélodique Conquérant - 2005 - Finlande
  

tracklist
01.   Uinuos syömein sota
02.   Kunnes varjot saa
03.   Ja viimein on yö
04.   Pohjolan tytär
05.   Kuin öinen meri
06.   Jumalten hämär
07.   Vähiin päivät käy
08.   Tähti-yö ja hevoiset

Durée : 46:33

parution
14 Août 2020

voir aussi
Havukruunu
Havukruunu
Kelle surut soi

2017 - Naturmacht Productions
  

Vulgarite
Fear Not the Dark nor the S...
Lire la chronique
Touché Amoré
Lament
Lire la chronique
Dream Theater
Metropolis, Pt. 2 – Scenes ...
Lire la chronique
White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique
End of Mankind
Antérieur à la lumière
Lire la chronique
Frozen Soul
Crypt Of Ice
Lire la chronique
Sanction
Broken In Refraction
Lire la chronique
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique