chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
191 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obskuritatem - Hronika Iz Mraka

Chronique

Obskuritatem Hronika Iz Mraka
Depuis la sortie de son premier album en 2017, le très bon U Kraljevstvu Mrtvih..., on ne peut pas dire qu’Obskuritatem ait particulièrement chômé. Outre une démo proposant des titres datant de 2012 restés pourrir dans les bas-fonds de la Bosnie-Herzégovine (Pro Officio Mortuorum) ainsi qu’une compilation de vieilleries et autres inédits (Na Tronu Smrti), le groupe a également sorti un EP deux titres fort sympathique (bien qu’un peu court) (Nekrofilm). Tout ça la même année sous la bannière du label Black Gangrene Productions (Borda’s Rope, Lamp Of Murmuur, Lampir, Nächtlich, etc). Il aura alors fallu ensuite attendre juillet 2020 pour voir le retour d’Obskuritatem par la grande porte avec la sortie de Hronika Iz Mraka, deuxième album paru encore une fois sur label portugais. On aurait pu s’arrêter là sauf que depuis juillet 2020 on compte également une collaboration avec Nidernes ainsi qu’un split en compagnie de RxAxPxE (sans compter cette réédition LP de Pro Officio Mortuorum). Bref, un programme particulièrement chargé pour cet obscur one-man band qui navigue dans cette vague de formations « Raw Black Metal » toutes plus jusqu’au-boutistes les unes que les autres.

Pour ce nouvel album, le personnage derrière Obskuritatem n’a rien changé à sa formule, que ce soit visuellement avec cet artwork en noir et blanc qui ne trompera personne sur la marchandise ou musicalement puisque le one-man band continue son chemin sur les terres arides et décharnées d’un Black Metal pour le moins rudimentaire et habité.

Servi par une production toujours aussi dépouillée (mais qui reste pourtant relativement facile d’accès, notamment comparé à d’autres albums du genre tels que ceux de Revenant Marquis par exemple), Hronika Iz Mraka s’inscrit dans la continuité des oeuvres les plus récentes de la formation. On va ainsi retrouver sur ce deuxième album tout ce qui faisaient déjà le charme de son prédécesseur : un riffing particulièrement abrasif et émacié évoquant, surtout lorsque la cadence s’élève, la scène norvégienne du début des années 90, des mélodies déglinguées rappelant quant à elles Les Légions Noires du sud de la France, une batterie lointaine et diffuse aux patterns bien souvent répétitifs et aliénants, bon nombre d’accélérations tout aussi entêtantes mais également pas mal de variété grâce à de nombreux changements de rythmes ainsi que de longues séquences hypnotiques sur lesquelles viennent se poser et s’entremêler des voix lointaines et fantomatiques, presque incantatoires ("Izrodi Svjetlosti", "Svijet U Pepelu", "Hvalospjev Propadanju"). Bref, rien de bien nouveau pour Obskuritatem qui continue donc de jouer la carte d’un Black Metal rétrograde campé sur des positions bien arrêtées.

Encore une fois, chacun choisira d’adhérer ou non à ce genre de Black Metal décharné et maladif caractérisé par des choix de productions probablement incompréhensibles pour le commun des mortels. Pour autant, si tant est que vous y soyez sensibles bien sur, il y a quelque chose de terriblement attirant dans cette musique cradingue et vicieuse. À défaut de technique et d’originalité, Obskuritatem propose en effet un Black Metal profondément habité. Une musique simple et dépouillée qui sans aucun mal va transporter l’auditeur docile dans les caveaux les plus sombres et humides grâce à des atmosphères particulièrement immersives et une approche ritualiste et incantatoire extrêmement saisissante. D’ailleurs, loin d’être un grand amateur de musique "ambient", je dois bien reconnaître que ces quelques plages dispensées ici en guise d’introduction ("Izrodi Svjetlosti"), interlude ("Svijet U Pepelu") et conclusion ("Hvalospjev Propadanju") possèdent un pouvoir particulièrement hypnotique auquel, pour une fois, je ne suis pas insensible. Alors c’est vrai, ce genre d’exercice à tendance à nuire à la dynamique d’ensemble mais je ne trouve pas que ce soit le cas ici avec Obskuritatem qui a toujours cultivé ce types de sonorités.

Sans surprise, Hronika Iz Mraka poursuit ce voyage obscur et entêtant entamé par l’entité bosniaque depuis maintenant quelques années. Mais à sa manière, tout en restant extrêmement fidèle à une certaine idée du Black Metal dans laquelle s’inscrit cette nouvelle garde cultivant une approche des plus rétrogrades, Obskuritatem réussit cependant à se construire une véritable identité. Alors évidemment, cette entité mystérieuse restera l’apanage de ceux ayant déjà une certaine sensibilité pour ce genre de Black Metal mais pour autant, il est bon de rappeler qu’il s’agit probablement de l’un des groupes les plus faciles d’accès dans le genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obskuritatem
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Obskuritatem
Obskuritatem
Black Metal - Bosnie-Herzégovine
  

tracklist
01.   Izrodi Svjetlosti  (03:13)
02.   Obamrlost Vremena  (06:10)
03.   Opor  (09:20)
04.   Svijet U Pepelu  (02:22)
05.   Filozofija Bijede  (07:39)
06.   Hronika Iz Mraka  (06:32)
07.   Hvalospjev Propadanju  (07:11)

Durée : 42:27

parution
5 Juillet 2020

voir aussi
Obskuritatem
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...

2017 - Black Gangrene Productions
  
Obskuritatem
Obskuritatem
Vampirska Kakofonija (Démo)

2016 - Black Gangrene Productions
  

Essayez aussi
Tsjuder
Tsjuder
Legion Helvete

2011 - Season Of Mist
  
NEDXXX
NEDXXX
NEDXXX

2019 - Norma Evangelium Diaboli
  
Hulder
Hulder
Godslastering: Hymns Of A Forlorn Peasantry

2021 - Iron Bonehead Productions
  
Malist
Malist
In the Catacombs of Time

2019 - Northern Silence Productions
  
Hegemon
Hegemon
By This, I Conquer

2003 - Adipocere Records
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique