chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bacterium - Sunt Lacrymae Rerum

Chronique

Bacterium Sunt Lacrymae Rerum
Quand on apprend que le label Fuck Yoga (Legion of Andromeda ; Moss ; Burmese ; Noothgrush...) va sortir un album de funeral doom, on se prépare déjà à devoir prendre une douche après l’écoute, tant le monsieur derrière nous a donné l’habitude de ne pas compter sur lui pour sortir frais et pimpant de ses différentes sorties. Mais quand, en plus, on sait que derrière Bacterium se cachent les deux tiers du Wreck of the Hesperus, alors là, il n’y a plus d’espoir de se sentir propre à nouveau.

Notez que ce n’est pas ça que je recherche, particulièrement dans un style où les exemples de formations bien trop lisses, décevantes dans leur recherche de l’abyssal, ne manquent pas. Je me suis donc jeté sur Sunt Lacrymae Rerum, première œuvre construite sur le temps long (deux morceaux laissés à l’écoute depuis plusieurs mois, avant d’avoir accès au résultat final) des Irlandais. Et pour qui veut un souvenir des premières expériences vers l’extrême lenteur et ses tortures aussi désuètes que psychédéliques, Skepticism et Thergothon en tête, ces trente-quatre minutes sont un délice de choix, définitivement adressé à eux et personne d’autres : chant si caverneux qu’il paraît sortir des profondeurs de la terre ; lignes de guitares comme transmises par des canaux immémoriaux ; batterie lointaine et basse rampante, glissant ses notes de son ventre énorme mais toujours affamé... Sûr qu’on n’est pas là pour prendre des poses romantiques et écrire son memento mori. L’exécution est sale, forte en gueule, jusqu’à des claviers renvoyant aussi bien aux interludes du death metal canonique qu’à un Burzum ayant goûté un mauvais champignon lors d’une de ses escapades en forêt. Urgh.

Autant dire qu’on prend son pied à l’écoute de Sunt Lacrymae Rerum, faisant tout pour mériter son artwork de sorcier pris dans une nature foisonnante. Plus qu’une mort dans un tombeau marqué par la main de l’homme, Bacterium transmet une fuite vers l’humus, ses cris verdâtres et dévitalisés, ses mélodies de Requiem chanté par des monticules de boue (particulièrement sur les saisissants morceau-titre et « Sorites Paradox »), donnant à rêver à une mort impitoyable et inhumaine, tel un Stabat Mater délaissant le masque du boucher pour envahir l’air, les feuillages et les racines. Et ce, jusqu’à un « Tumult in the Undertow » aux atours faussement plus classiques, à la menace rappelant que l’on tient là ceux qui ont exprimé mieux que d’autres les ambiances fatalistes et cosmiques de Lovecraft avec Light Rotting Out, des couleurs tombant du ciel sans nous donner quelconque espoir.

Psychédélique et mortuaire, cru et impalpable, suffisamment séduisant pour emporter avec lui dans des contrées aussi malsaines qu’absurdes (mais ces claviers !) malgré une durée des plus frustrantes tant on aimerait randonner plus longtemps en son sein, Sunt Lacrymae Rerum est la dernière grande surprise de cette année, particulièrement pour qui suit, de loin mais avec toujours l’espoir de les voir revenir, cette constellation d’Irlandais décidément doués pour transmettre des sentiments morbides comme on en rencontre peu aujourd’hui (Ah ! Si seulement quelqu’un pouvait enfin sortir en dur cet album de Wreck of the Hesperus déjà tout prêt...). Ultime ironie : l’album est sorti le jour de Noël. Heureusement, il y a des cadeaux empoisonnés qu’on accepte avec bonheur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
27/12/2020 10:28
Fabulon a écrit : Le simple fait d'apprendre qu'il existe un label dénommé Fuck Yoga Records a rempli ma journée de bonheur.

Ahahah oui, pas mieux Mr Green
Fabulon citer
Fabulon
26/12/2020 17:19
Le simple fait d'apprendre qu'il existe un label dénommé Fuck Yoga Records a rempli ma journée de bonheur.
lkea citer
lkea
26/12/2020 11:12
En écoute sur Bandcamp !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bacterium
Raw Funeral Doom Metal
2020 - Fuck Yoga Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bacterium
Bacterium
Raw Funeral Doom Metal - 2019 - Irlande
  

tracklist
01.   Sunt Lacrymae Rerum  (11:02)
02.   Sorites Paradox  (09:37)
03.   Dual Embodiment  (03:47)
04.   Tumult in the Undertow  (09:18)

Durée : 33 minutes 44 secondes

line up
parution
25 Décembre 2020

Essayez aussi
Deveikuth
Deveikuth
0.∅ (EP)

2016 - Autoproduction
  
Vous Autres
Vous Autres
Champ Du Sang

2019 - Sleeping Church Records / Sludgelord Records
  
Evoken
Evoken
Quietus

2001 - Avantgarde Music
  
Eye Of Solitude
Eye Of Solitude
Sui Caedere

2012 - Kaotoxin Records
  
Sol / Blóðtrú
Sol / Blóðtrú
Old Europa Death Chants (Split-CD)

2010 - Paradigms Recordings
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique