chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
110 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slavery - War Is Peace...Dead Is Dead

Chronique

Slavery War Is Peace...Dead Is Dead
Slavery est un quintette parisien formé en 1996. Après un MCD en 2000 ("To Sedate Agony") très bien acceuilli dans les milieux avertis, le groupe nous livre enfin en 2004 son premier véritable album, "War Is Peace...Dead Is Dead".

Et il faut bien avouer que la musique des Parisiens est aussi ambiguë que le titre de leur album. Ambiguë oui, mais loin d'être mauvaise. Slavery mélange allègrement le métal le plus efficace à un hardcore chaotique qui part dans tous les sens. Le groupe enchaîne les structures alambiquées et complexes, les changements de rythme, les ambiances chaotiques; tout ça n'est pas sans rappeller The Dillinger Escape Plan. A la frénésie déjantée de blasts furieux ("The Unsaid", "Eye Sealed I", "Ouroboros"...) succèdent des passages beaucoup plus tranquilles, faussement mélodiques, lancinants et presque noisecore ("Chemin Des Dames", "Deep Black Sea") avec entre les deux des séquences rapides ou mid-tempo headbangantes (le début thrash de "The Unsaid", "Cut The Stench"...). On a l'impression d'être pris dans une violente tempête à laquelle on ne voudrait pas échapper malgré tout. On note par ailleurs les envoûtants ronronnements de la basse, toujours à l'affût ("Eye Sealed I", "Chemin Des Dames"...). Le côté hardcore chaotique très prononcé des petits Français est également mis en exergue par le chant hurlé de Erwann Guennec entre Greg Puciato de DEP et James Hart de Eighteen Visions (vous savez ce groupe qui jouait une musique bien déjantée avant de devenir complètement gay!). Bref vous l'avez compris une voix très énervée qui ne rigole pas. Malheureusement elle est un peu répétitive et me tape sur le système au bout d'un certain temps, malgré quelques inflexions plus gutturales par ci par là. Autre chose qui m'a agacé, ce son de sirène aiguë qui parasite la fin de "Cut The Stench" et l'intégralité de "Denial Fantasy". Alors là je dis mais pourquoi donc?! Et je reste perplexe quant à l'utilité et même (surtout?) la signification de l'interlude entre le 4è et le 5è morceau où quelqu'un chantonne en ce qui pourrait ressembler à du japonais, mystère...
Un petit mot sur la production signée Fancis Caste (Zuul FX), froide et mécanique qui va comme un gant à la musique de Slavery, mais qui "claque" un peu trop sur la caisse claire.

En fin de compte un album qui n'est pas conseillé en cas de migraine de par son penchant bruyant mais qui devrait ravir les fans de musique un tant soit peu barrée. Paix à vos âmes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

toukene citer
toukene
05/05/2005 10:46
je connais deja l'album on me l'avait preté et j'etais pas des masses enchanté...ca m'a plutot lassé sans etre mauvais...
Alexis citer
Alexis
04/05/2005 23:53
C'est clair que j'avais trrouvé ça correct, mais qu'il manquait un petit quelque chose à leur musique...
$am citer
$am
04/05/2005 12:23
Les extraits sont sympas je trouve, à voir sur tout un album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slavery
Métal extrême/Hardcore chaotique
2004 - Several Bleeds Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Slavery
Slavery
Métal extrême/Hardcore chaotique - 1996 † 2009 - France
  

tracklist
01.   Buy The Ticket, Take The Ride
02.   The Unsaid
03.   Eyes Sealed I
04.   Chemin Des Dames
05.   Cut The Stench
06.   Denial Fantasy
07.   Lost State Of Dream
08.   Ouroboros
09.   Deep Black Sea

Durée totale: 30.08

line up
Essayez aussi
Fuck The Facts
Fuck The Facts
Stigmata High-Five

2006 - Relapse Records
  

Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique