chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sanguisugabogg - Tortured Whole

Chronique

Sanguisugabogg Tortured Whole
Il y a quelques mois, lors de ma chronique du premier album de Frozen Soul, j’avais mis une pièce sur la forte probabilité que le prochain groupe issu du roster Maggot Stomp Records a être signé sur un label d’envergure soit les Américains de 200 Stab Wounds. Malheureusement, je n’ai pas su viser juste puisque s’il n’a pas fallu plus d’un mois avant que l’annonce d’une nouvelle signature sur Century Media soit actée, celle-ci ne concernait pas le groupe de Cleveland mais leurs copains de Sanguisugabogg. Une surprise dans la mesure où le groupe qui continue ici de s’inspirer d’Undergang, Disma et autre Mortician, ne respire en effet pas la grande intelligence. Pour autant, le label de Robert Kampf a su rapidement flairer le potentiel de ces quatre garçons plein d’avenir et ainsi les attirer dans ses filets...

Intitulé Tortured Whole, ce premier album joliment illustré par Nightmare Imagery (Church Of Disgust, Engrossed, Putrid Tomb, Undeath...) propose à l’auditeur expérimenté de reprendre les choses là où la formation de Colombus les avait laissé il y a un petit peu moins de deux ans maintenant lors de leur excellente première démo intitulée Pornographic Seizures. Pour les novices qui n’ont encore jamais rencontré la formation, sachez que tout ce que l’on peut lire à son sujet est vrai. Oui, le groupe a probablement sorti plus de t-shirts dans sa courte carrière qu’il n’a composé de morceaux et publié de disques. Oui, les membres de Sanguisugabogg semblent avoir des goûts pour le moins douteux, prenant notamment un immense plaisir à se filmer complètement défoncés à la weed en écoutant leurs propres morceaux. Oui, le niveau intellectuel de son Death Metal d’homme des cavernes frôle le néant. Est-ce que cela en fait pour autant un groupe peu fréquentable et indigne d’intérêt ?
Si on laissera bien évidemment à chacun la liberté de se positionner en fonction de ses propres valeurs, convictions et goûts personnels, il n’empêche que Sanguisugabogg n’a pas volé le buzz qu’il suscite. Avec son Death Metal de débiles profonds, ses clips signés Troma Entertainment, son mauvais goût assumé ainsi que son second degré et son auto-dérision pour le moins rafraichissants, le groupe a largement réussi à tirer son épingle du jeu malgré les limites évidentes de son propos. N’attendez donc rien de plus de la part de Sanguisugabogg qu’un Death Metal particulièrement primitif qui brille notamment par l’extrême lourdeur de ses riffs à trois notes, par la qualité de sa production ultra compacte et naturelle (les délices de cette caisse claire casserole qui résonne bien comme il faut, sans jamais trop prendre de place) et par ce groove d’homme de cro-magnon aussi peu subtil que sauvage.

Si la formule reste sensiblement la même tout au long de l’album, on appréciera quand même le fait que Sanguisugabogg ait choisi d’y intercaler deux interludes ("Pornographic" et "Interlude") histoire de rompre comme il faut avec une certaine monotonie pouvant naturellement s’installer à l’issu de quatre ou cinq morceaux enfilés à la suite. Composé de riffs bien épais et "chuggy" plus techniques et alambiqués qu’il n’y paraît de prime abord (il suffit de prêter une attention à ces moments où Cameron Boggs se plaît à tricoter sans en faire des caisses), Tortured Whole se caractérise par cette dynamique pataude qui confère à ce Death Metal son côté extrêmement limité et bas du front et à ces compositions cette espèce de groove irrésistible idéal pour chiller en fin de soirée dans son canapé. Le growl ultra guttural de Devin Swank ainsi que la basse hyper saturée de Ces Davis viennent rajouter quant à eux de la profondeur supplémentaire à un Death Metal qui pourtant ne manque pas d’épaisseur. Néanmoins, à toutes ces séquences baveuses et chargées, viennent s’opposer quelques accélérations bienvenues ("Gored In The Chest" à 1:12, l’entame entêtante de "Dragged By A Truck" reprise un peu plus loin à partir de 0:50, "Dead As Shit" à 2:17, "Tortured Whole" à 2:28, "Urinary Ichor" et ses atours Brutal Death à 1:35...) qui vont ainsi permettre d’apporter une toute autre dynamique à ces quelques compositions sans pour autant dénaturer le propos particulièrement bas de plafond de Sanguisugabogg.

Toujours aussi prompts à la défonce et à la déconne, les Américains de Sanguisugabogg signent avec Tortured Whole un premier album dans la droite lignée de leur première excellente démo. Si je ne suis pas certain que le public habitué des sorties Century Media soit particulièrement réceptif à ce genre de Death Metal au QI bien peu élevé, je reste pour ma part sous le charme de cette formule qui n’implique qu’une chose, celle de dodeliner plus ou moins tranquillement de la tête sans se poser de question si ce n’est par exemple de savoir qui est-ce qui est le plus fort, l’hippopotame ou l’éléphant (attention il y a un piège, parce que l’hippopotame il est quand même très très fort!) ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

bonesNblood citer
bonesNblood
17/04/2021 20:12
note: 8.5/10
Un excellent album pour se défoncer la gueule, très brutal, pesant à souhait avec ce ton humoristique devenu plus rare de nos jours
Deathrash citer
Deathrash
13/04/2021 13:46
Ce son de caisse claire qui en appelle directement au cerveau reptilien.
J'aime beaucoup cet album.
Keyser citer
Keyser
27/03/2021 17:39
AxGxB a écrit : Keyser a écrit : J'ai écouté quelques extraits. Bon c'est un peu mou pour moi à la longue mais j'ai trouvé ça plutôt cool malgré tout. Un petit côté slammy à l'ancienne bien foutu notamment.

Penche toi sur le projet BDM, Dyskinesia, ça devrait probablement davantage te parler Clin d'oeil


Ah mais j'ai bien aimé, je vais peut-être même l'acheter. Dyskinesia là on est en plein brutal slam death. Sympa mais rien de renversant. Ils iront bien sur New Standard Elite en tout cas avec cette snare Tefal haha !
AxGxB citer
AxGxB
27/03/2021 16:08
note: 8/10
Keyser a écrit : J'ai écouté quelques extraits. Bon c'est un peu mou pour moi à la longue mais j'ai trouvé ça plutôt cool malgré tout. Un petit côté slammy à l'ancienne bien foutu notamment.

Penche toi sur le projet BDM, Dyskinesia, ça devrait probablement davantage te parler Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
27/03/2021 14:17
J'ai écouté quelques extraits. Bon c'est un peu mou pour moi à la longue mais j'ai trouvé ça plutôt cool malgré tout. Un petit côté slammy à l'ancienne bien foutu notamment.
AxGxB citer
AxGxB
24/03/2021 15:06
note: 8/10
Bras Cassé a écrit : Bien joue la kro 2 jours avant sa sortie!

C'est fait exprès mon bon monsieur Clin d'oeil
Bras Cassé citer
Bras Cassé
24/03/2021 14:53
note: 7/10
Pareil, impatient! L'un des meilleurs representants de ce style de death. La clip de Dead as shit est bien marrant aussi.
Bien joue la kro 2 jours avant sa sortie!
Sagamore citer
Sagamore
24/03/2021 14:08
Bien hâte de pouvoir l'écouter, celui-ci ! Le Death Metal hyper régressif, je suis client.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanguisugabogg
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  7.38/10
Webzines : (3)  7.21/10

plus d'infos sur
Sanguisugabogg
Sanguisugabogg
Death Metal - 2019 - Etats-Unis
  

vidéos
Menstrual Envy
Menstrual Envy
Sanguisugabogg

Extrait de "Tortured Whole"
  
Dead As Shit
Dead As Shit
Sanguisugabogg

Extrait de "Tortured Whole"
  
Gored In The Chest
Gored In The Chest
Sanguisugabogg

Extrait de "Tortured Whole"
  

tracklist
01.   Menstrual Envy  (03:09)
02.   Gored In The Chest  (02:59)
03.   Dragged By A Truck ()
04.   Pornographic ()
05.   Dead As Shit  (04:12)
06.   Tortured Whole ()
07.   Interlube ()
08.   Dick Filet  (03:07)
09.   Urinary Ichor ()
10.   Posthumous Compersion ()
11.   Felching Filth ()

line up
parution
26 Mars 2021

voir aussi
Sanguisugabogg
Sanguisugabogg
Pornographic Seizures (Démo)

2019 - Maggot Stomp Records
  

Essayez aussi
Vastum / Spectral Voice
Vastum / Spectral Voice
Vastum / Spectral Voice (Split 7")

2018 - Dark Descent Records
  
Miseration
Miseration
Tragedy Has Spoken

2012 - Lifeforce Records
  
Sarcophagy
Sarcophagy
The Summoning

2012 - Sevared Records
  
Exaugurate
Exaugurate
Chasm Of Rapturous Delirium (EP)

2020 - Rotted Life Records
  
Deflesher
Deflesher
Ossuary

2017 - Autoproduction / M&O Music
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique