chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kjeld - Ôfstân

Chronique

Kjeld Ôfstân
Il y a 6 ans, je vous avais présenté le premier album de KJELD, ce groupe hollandais qui avait fait appel à Christophe Szpajdel pour son logo. Eh bien il remet ça en s’offrant à nouveau un grand nom du milieu, et cette fois-ci un Français. C’est David THIERREE qui a dessiné la pochette de Öfstân, lui qui a créé des œuvres pour BEHEMOTH, IHSAHN, CELESTIA ou encore MÜTIILATION, et qui sera également l’illustrateur du livre qui arrive dans quelques semaines de Sakrifiss (C’est moi !). KJELD fait donc un gros effort sur le visuel afin de mieux habiller sa musique.

Et côté musique, j’avais beaucoup apprécié les compositions de 2015. Une attente longue, mais cependant récompensée dès le premier morceau. Car « Betsjoend » est énorme. C’est une piste qui est d’un niveau incroyable ! On y retrouve tellement de bonnes choses, qui se mélangent dans une harmonie idéale et jouissive. Il y a bien entendu le rythme effréné et l’agressivité bondissante qui caractérise le groupe et qui se retrouvera ensuite sur l’ensemble des 9 nouvelles compositions, et il y a aussi ces claviers qui s’invitent fréquemment chez KJELD. Ces claviers qui remontent à chaque apparition l’intérêt du groupe, qui pourrait passer un peu inaperçu sans. Ces claviers qui ici, sur ce premier morceau, apportent des ambiances spatiales. Mais pas sur tout le titre, car KJELD a vraiment ce talent du dosage, et ne trempe jamais un morceau dans une seule et unique ambiance.. « Betsjoend » est ainsi complété par des choeurs épiques. Et comme si cela ne suffisait pas à ravir nos oreilles, le final du morceau nous achève en ajoutant cette fois-ci des vocaux plus torturés et donc un côté dépressif et mélancolique fort et puissant. C’est bon, terriblement bon. Tellement bon que la piste suivante semble sans grande saveur. Elle a été sacrifiée. « De iensume widner » ne fait de toute façon que 3:30, le temps nécessaire pour se remettre de ce qu’il y avait avant. Et d’ailleurs les émotions repartent après, et même si je n’ai pas vraiment retrouvé le niveau d’excellence du morceau d’ouverture, c’est de peu. Il y a tout le long de cet album des passages où un frisson nous parcourt. La plupart du temps c’est grâce aux ajouts : le clavier (très beaux effets sur « Ôfstân », des ambiances 90’s sur « Wite Fokel »...), des vocaux marquants (choeurs sur « Skaad »), des mélodies claires à la guitare (Mon dieu, les riffs sur « Asbran » et « Falske Doop » !!!).

Alors ça fait un bien fou d’écouter Ôfstân, on se prend vite à son black metal qui réchauffe instantanément. Un peu trop d’ailleurs, car durant 55 minutes les cavalcades ne freinent pratiquement pas et le rythme cardiaque est mis à rude épreuve. Pas d’intro ou d’intermède mais une belle énergie en continu. Bon, c’est ultra efficace, donc ça ne pose pas de problème, mais souffler un tout petit peu plus n’aurait pas fait de mal . Quoi qu’il en soit, c’est un retour très réussi pour ce groupe qui mérite maintenant d’avoir plus d’attention, et de trouver son public.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kjeld
Black Metal
2021 - Heidens Hart Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kjeld
Kjeld
Black Metal - 2003 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Betsjoend
02.   De iensume widner
03.   Wylde rixt
04.   Ôfstân
05.   Asbran
06.   Wite fokel
07.   Falske doop
08.   Skaad
09.   Konfrontaasje

Durée : 55:46

parution
15 Février 2021

voir aussi
Kjeld
Kjeld
Skym

2015 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
Horna
Horna
Askel Lähempänä Saatanaa

2013 - World Terror Committee Records
  
Vspolokh
Vspolokh
Помре

2020 - Purity Through Fire
  
Yellow Eyes
Yellow Eyes
Sick With Bloom

2015 - Gilead Media
  
Candelabrum
Candelabrum
Necrotelepathy

2016 - Altare Productions
  
Dissection
Dissection
Live Legacy (Live)

2003 - Nuclear Blast Records
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique