chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
181 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ulvegr - Isblod

Chronique

Ulvegr Isblod
Et bien voilà, ULVEGR a fêté ses 10 ans. 10 ans d’existence bien sûr, mais surtout 10 ans auprès de nos oreilles puisque sa première sortie avait fracassé la porte du black metal en 2011. Where the Icecold Blood Storms avait débuté ce qui allait être une discographie peut-être pas irréprochable mais particulièrement respectable, intègre et riche ! Oui, riche parce qu’aujourd’hui c’est le 6ème album qui sort. 10 ans, 6 albums, et des variations entre chaque opus tout en gardant un fil conducteur : la hargne et la haine. Les thématiques abordées ont changé à chaque sortie. Les visuels choisis ont changé à chaque sortie. La lourdeur de la production, la durée des titres, l’utilisation plus ou moins en avant des mélodies aussi n’ont jamais été les mêmes à chaque sortie. La hargne et la haine, si.

Des groupes animés par ces sentiments, il y en a beaucoup, et cela s’approche sans doute d’un pléonasme que de dire qu’un groupe de black metal est empli de haine, mais ce qui différencie ULVEGR des formations moyennes, c’est qu’il arrive à la mettre en forme et à la partager. Car tous les groupes sont capables de tabasser, de défoncer la gueule de ce sale type attaché à une chaise dans la cave. Sauf qu’ils le font dans l’obscurité et que nous ne pouvons donc pas assister à leur méfait. Pour voir, il y a besoin de quelque chose qui éclaire. La lumière ? Non, elle atténuerait la violence. Ce qui est nécessaire, c’est d’avoir… la flamme ! Et nos deux Ukrainiens l’ont toujours eue.

Cette flamme brûle encore toujours aussi fort depuis 10 ans, et le duo ukrainien la maîtrise naturellement, rodé qu’il est à jouer ensemble ici et ailleurs. ULVEGR, c’est toujours Helg au micro, à la guitare et la basse, épaulé par Odalv à la batterie. Et ils sont tellement cul et chemise qu’ils jouent aussi tous deux pour KZOHH et GREYABLAZE. Inséparables, mais pas du tout fermés au reste du monde. Ils ont souvent fait appel à d’autres musiciens par le passé, et cette fois-ci c’est à nouveau à Astargh qu’ils ont confié des parties de guitare. Lui qui joue habituellement pour ELDERBLOOD avait même fait des vocaux sur les albums de 2012 à 2017.

Isblod est un album très représentatif de cette formation ukrainienne, mais surtout l’un de ses plus extrêmes. Ce sont ses côtés les plus destructeurs qui ont été mis en avant, ce qui explique aussi une durée assez courte de l’ensemble. Il y a seulement 6 pistes, dont une dernière qui est un instrumental ambiant de 2 minutes, et l’ensemble ne totalise que 29 minutes. On ne doit pas s’en plaindre car la temporalité n’existe plus quand on se lance dans ce marathon d’agressivité. Ici, ce qui compte c’est la désintégration, l’anéantissement, le cataclysme final ! Tout cela est atteint. Une durée plus importante n’aurait rien amené de plus. Là, on a au moins l’envie d’y revenir à nouveau, sachant que notre correction auditive durera une demi-heure seulement.

L’agressivité cache cependant des petits moments jouissifs d’éclaircies, très furtifs mais qui permettent aussi d’éviter la lassitude face à une telle démonstration de force. Il y a ce riff sur « Dodt Morke », la guitare acoustique en plein milieu d’ « Isblod », il y a aussi la mélodie de fond à la finlandaise de « Vargold » ainsi que son solo guitare final… Et puis il y a les vocaux. Sans être très variés, ils appuient parfaitement sur les passages importants et attisent encore plus la flamme. Alors l’originalité n’est peut-être pas au rendez-vous, et ce n’est peut-être pas l’album le plus réussi d’ULVEGR, mais il contribue à perpétuer la légende du black metal destructeur, rappelant parfois MARDUK, TSJUDER ou encore CIRITH GORGOR...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ulvegr
Black Metal destructeur
2021 - Ashen Dominion
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Ulvegr
Ulvegr
Black Metal destructeur - 2009 - Ukraine
  

tracklist
01.   Jotuntre
02.   Dodt Morke
03.   Vargold
04.   Isblod
05.   Dunkelstorm
06.   Askevind

Durée : 29:01

parution
1 Février 2021

voir aussi
Ulvegr
Ulvegr
Titahion: Kaos Manifest

2017 - Ashen Dominion
  
Ulvegr
Ulvegr
Vargkult

2018 - Ashen Dominion
  
Ulvegr
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness

2014 - Those Opposed Records
  

Essayez aussi
Blue Hummingbird on the Left
Blue Hummingbird on the Left
Atl Tlachinolli

2019 - Iron Bonehead Productions
  
Hyems
Hyems
Anatomie des Scheiterns

2020 - Black Sunset
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Sovereign

2019 - Hammerheart Records
  
Arkona
Arkona
Lunaris

2016 - Debemur Morti Productions
  
1349
1349
Massive Cauldron of Chaos

2014 - Indie Recordings
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique