chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Asphyx - Necroceros

Chronique

Asphyx Necroceros
Asphyx appartient à cette race de groupes pour lesquels j’ai le plus grand respect. Carrière impeccable, albums souvent proches de l’excellence et tenue live irréprochable. Pas de mensonge, pas de tricherie, de la brute et du bon. Comme tu le sais déjà si tu me lis un peu, je pleure à intervalles réguliers le décès du death metal que j’ai aimé, il y a longtemps, très longtemps, me remémorant combien les temps anciens furent bénis, avant que l’Homme n’invente le papier carbone, la photocopieuse et le copié-collé. Or, précisément, Asphyx dresse un pont entre ces temps ancestraux, lui qui existe depuis 1988, autant dire l’avènement du death, et qui poursuit donc une carrière absolument remarquable parsemée de chefs d’œuvres (The Rack, Last One on Earth, On the Wings of Inferno, Deathhammer…), d’albums un cran en dessous mais demeurant large au dessus de la masse (God Cries, Asphyx) et d’un panel de passages live à faire rougir un groupe de grind.

Necroceros est donc le petit dernier, sorti tout juste en début d’année. Et comme à l’accoutumée, le death d’Asphyx est largement agrémenté d’un doom gras qui lui donne toute sa richesse. Necroceros est, de nouveau, un sacré album où, dès l’ouverture, dès le frontal The Sole Cure is Death, tu comprends que les Maîtres ne vont pas lâcher le trône de sitôt, surtout que, pour une fois, la diversité me semble être davantage de la partie.

Ce premier titre est une pure décharge d’énergie brutale. Le son, gras et lourd, scotche littéralement au mur, alternant les passages blastés aux ralentissements typiques du combo batave, sans oublier le pont central ultra lourd, quasi doom trad’. Une entrée en matière parfaitement choisie, sans temps mort, sans répit, qui amène précisément Molten Black Earth et Mount Skull, plus traditionnels, mais tout aussi destructeurs et surtout, qui montrent une légère inflexion dans la musique des hollandais. Presque épiques, avec des riffs plus nettement portés sur l’emphase guerrière, l’influence Bolt Thrower fortement mise en avant, ces deux morceaux offrent un visage plus atypique d’Asphyx, que l’on connaissait sur les albums les plus anciens, moins sur les plus récents brûlots.

Cette transition est là encore bien pensée puisque dès Knights Templar Stand, des atours plus groovy, plus rock n’ roll se détachent clairement de la structure. Placé au cœur de l’album, ce titre plus « doux » permet de basculer vers une troisième influence, celle des grands noms du doom trad’, Paradise Lost par exemple, du temps de Gothic et de Lost Paradise, où les riffs se font plus nocturnes, plus nettement sombres et « bruineux ». Three Years of Famine, Botox Implosion ou encore In Blazing Oceans reposent ainsi, à des intensités différentes, sur ces longs riffs étirés, invoquant la pluie et le brouillard. Si la brutalité n’est pas mise à l’écart, notamment sur Botox Implosion où le thrash se mêle au death brutal dans les accélérations les plus virulentes, ce sont bien davantage ces ambiances nocturnes qui prennent le dessus.

Si la fin de l’album est plus convenue (The Nameless Elite et Yield or Die me semblent de trop), le final avec le titre éponyme permet de clore parfaitement ce nouvel effort, tout en ambiances sombres et menaçantes, dopé par une intro progressive, rappelant un peu la montée en puissance de The Rack ou le Final Thoughts d’Obituary. Extrêmement pesant, ce Necroceros évoque la marche de l’animal du même nom, mais une marche qui, de nouveau, prend des chemins parfois inattendus, parsemés de lead plus lumineux, de groove et de changements de rythmes pertinents.

Necroceros rompt, à mon sens, avec les derniers efforts plus directs du combo. Il en sort grandi car Asphyx accouche là d’un album bien plus diversifié qu’il n’y paraît à la première écoute, bourré d’influences qui vont de Bolt Thrower au doom trad’ en passant par le doom death anglais et le thrash. Un très bel effort.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

bonesNblood citer
bonesNblood
17/04/2021 19:07
note: 7.5/10
J'aime beaucoup Asphyx, mais ça devient redondant à la longue. Un peu de nouveauté ne ferait pas de mal, la recette de Deathhammer étant répétée encore une fois.

Néanmoins Asphyx est un groupe culte et cette recette est terriblement efficace
Dantefever citer
Dantefever
11/04/2021 10:21
Meilleur que le précédent mais moins bon que Deathhammer. Gros plaisir néanmoins. Je suis le seul à trouver que la piste finale a presque un relent hispanisant ?
AxGxB citer
AxGxB
10/04/2021 19:05
note: 8/10
Comme vous trois, je le trouve chouette cet album. La mise en avant légèrement accentuée de séquences Doom lui donne une couleur un poil différente de ses récents prédécesseurs. Encore un très bon cru !
Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
10/04/2021 15:50
Une de grandes influences personnelles et un album que j'attendais au tournant. À nouveau une totale réussite, variée et puissante, un album équilibré qui démontre, si besoin était,vsue ces monstres sacrés ne sont toujours pas prêts de rendre les armes !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
10/04/2021 13:18
note: 8/10
S'il aurait encore gagné en étant raccourci ça reste un excellent album qui me réconcilie avec le groupe (les dernières sorties en date ne m'ayant pas vraiment convaincu). Ca reste très classique mais très bien fait, et surtout plus puissant et rentre-dedans que ces dernières années, du tout bon !
Keyser citer
Keyser
10/04/2021 13:14
note: 8/10
J'en suis aussi très satisfait et je partage ton analyse dessus. Ça reste évidemment assez classique, on reconnaît bien le groupe, mais je l'ai trouvé plus doom (trad) que les précédents. L'ambiance est prenante, sans oublier le frontal. La pochette est magnifique en plus, il n'y a que le titre de l'album que je trouve un peu con-con. Sinon Asphyx assure, comme d'habitude !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Asphyx
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (7)  7.86/10
Webzines : (8)  8.57/10

plus d'infos sur
Asphyx
Asphyx
Death Metal - 1987 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   The Sole Cure Is Death  (04:04)
02.   Molten Black Earth  (05:06)
03.   Mount Skull  (06:02)
04.   Knights Templar Stand  (03:35)
05.   Three Years Of Famine  (07:38)
06.   Botox Implosion  (03:15)
07.   In Blazing Oceans  (05:06)
08.   The Nameless Elite  (03:56)
09.   Yield Or Die (04/28)
10.   Necroceros  (07:06)

Durée : 50:16

line up
parution
22 Janvier 2021

voir aussi
Asphyx
Asphyx
Deathhammer

2012 - Century Media Records
  
Asphyx
Asphyx
Embrace The Death

1996 - Century Media Records
  
Asphyx
Asphyx
Incoming Death

2016 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Fall Of Seraphs / Trepanator
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Split-CD)

2018 - Triumph Ov Death
  
Unleashed
Unleashed
Sworn Allegiance

2004 - Century Media Records
  
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Phylogenesis

2020 - Season Of Mist
  
Shud
Shud
Rot in Pieces (Compil.)

2012 - Armée de la Mort Records
  
Godskill
Godskill
The Gatherer Of Fear And Blood

2018 - MDD Records
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique