chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Commentaires / Tous

COMMENTAIRES

Tous
Fabulon citer
Fabulon
26/02/2021 08:02
King of à stellar War, à mes yeux le meilleur morceau de Rotting Christ.

Sinon l'album est comme tu le dis, débarrassé de ses atours purement Black, et le clavier du mec de Necromantia manque.

C'est un très bon album, même si un poil "mou" selon mes propres goûts.

Rotting Christ
Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers

1996 - Century Media Records
  
jeje29 citer
jeje29
25/02/2021 14:46
J'avais acheté le superbe coffret vinyle / CD les yeux fermés. En attendant sa réception j'ai pu l'écouter en ligne. Je ne me suis jamais autant ennuyé. Entre temps j'ai reçu le coffret sans grand enthousiasme. Je ne l'ai même pas déballé tellement ma déception fut grande.

Triptykon
Triptykon
Requiem (Live)
(Live at Roadburn 2019)

2020 - Century Media Records / Prowling Death Records
  
Vordae citer
Vordae
24/02/2021 22:59
note: 8/10
Cet album n’est pas la continuité de « Księżyc milczy luty », et c’est important de le souligner, car cet album mériterait des critiques un peu plus déconnectées de ses anciennes sorties pour être apprécié comme il se doit.

Certes, l’expérience est moins directe qu’auparavant, c’est moins jazzy, moins groovy, moins BM sans aucun doute, mais je trouve le concept fort bien exploité et la musique suit en cohérence : massive, entêtante, dense.
C’est bien exécuté, créatif et foutrement bon.

La première écoute m’a évoqué Diapsiquir et son 180° pour la prise de risque, le concept fort ainsi que ses ambiances et parfois même certaine similarité de composition.

Cet album, c’est ce film à rebondissement que l’on prend en cours de route et qui nous empêche de zapper pour une raison indéfinissable: c’est une troupe de Polonais angoissants qui t’hurlent dessus sans raison apparente.
C’est le Némésis du film hollywoodien monté au cordeau avec ses plans absurdes, son montage sale et ses acteurs sous héroïne qui oublient leurs répliques.

C’est vrai que ça bavarde pas mal et que les 6 premières minutes auraient pu en être 2, mais franchement, c’est tellement bon.

Retirons une seconde nos lunettes traitement « attentes conventionnelles » utilisées toute la journée avec la pléiades de sorties black/death/atmo/post copié-collé insipides pour profiter de ce joyeux foutoir ou des Polonais parlent aux Français, pour leurs susurrer tout un tas de maux doux.

Perso je recommande.

Furia
Furia
W śnialni

2021 - Pagan Records
  
Dantefever citer
Dantefever
24/02/2021 20:38
Je réécoutais justement les premiers RC ya quelques jours, c'est vraiment quelque chose. Belle chronique !

Rotting Christ
Rotting Christ
Thy Mighty Contract

1993 - Osmose Productions
  
Dantefever citer
Dantefever
24/02/2021 17:07
Découvert grâce à toi le mois dernier, régal.
lkea citer
lkea
24/02/2021 16:16
Caïn Marchenoir a écrit :
J'ai commandé le boss de chez Rafchild Records, il y a du retard au pressage de l'album ce qui explique le retard. Bon, je serais lui, je changerai d'usine, car j'avais déjà eu un gros délai de retard avec le double album de Wotan.


Il ne m'avait pas répondu quand je l'avais contacté sur facebook, du coup merci pour l'information ! Reste à attendre donc.
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
24/02/2021 16:11
lkea a écrit : L'album s'écoute sur Bandcamp !

Attention, comme pas mal de grands disques du genre, celui-ci a également une distribution semblant un peu erratique : j'attends toujours ma commande auprès du label... Je préciserai quand je l'aurai reçu (si cela arrive, soyons optimiste).

Mais écoutez cet album.

J'ai commandé le boss de chez Rafchild Records, il y a du retard au pressage de l'album ce qui explique le retard. Bon, je serais lui, je changerai d'usine, car j'avais déjà eu un gros délai de retard avec le double album de Wotan.

Purification
Purification
Dwell in the House of the Lord Forever

2020 - Autoproduction / Rafchild Records
  
Krokodil citer
Krokodil
24/02/2021 15:24
note: 8/10
Gros coup de coeur de ce début d'année, achat obligatoire !

Gravesend
Gravesend
Methods Of Human Disposal

2021 - 20 Buck Spin Records
  
lkea citer
lkea
24/02/2021 15:08
L'album s'écoute sur Bandcamp !

Attention, comme pas mal de grands disques du genre, celui-ci a également une distribution semblant un peu erratique : j'attends toujours ma commande auprès du label... Je préciserai quand je l'aurai reçu (si cela arrive, soyons optimiste).

Mais écoutez cet album.

Purification
Purification
Dwell in the House of the Lord Forever

2020 - Autoproduction / Rafchild Records
  
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
24/02/2021 12:45
Jean-Clint a écrit : J'étais passé à côté de la chronique, j'adore tu t'es totalement lâché en tout cas et tu m'as bien fait marrer en plus ! Par contre trouvant depuis toujours le style chiant et propice à la sieste je m'abstiendrai de tout commentaire sur la musique en elle-même ! Mr Green
Il faudrait que tu écoutes Mournful Congregation.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
24/02/2021 11:40
J'étais passé à côté de la chronique, j'adore tu t'es totalement lâché en tout cas et tu m'as bien fait marrer en plus ! Par contre trouvant depuis toujours le style chiant et propice à la sieste je m'abstiendrai de tout commentaire sur la musique en elle-même ! Mr Green

Mourners
Mourners
Act I: Tragedies

2021 - Autoproduction / Personal Records
  
Vartruk citer
Vartruk
23/02/2021 23:11
Je vénère ce groupe également, surtout depuis l'excellentissime "Księżyc milczy luty" c'est simple, c'est un des albums qui tourne le plus souvent chez moi, encore aujourd'hui... (rhaaa cette basse, ce jeu de batterie!)

Encore plus conquis en concert, on les sent transporté, dans leur élément, ils vont ou ils veulent, avec une facilité et une efficacité déconcertante, un vrai régal à chaque fois!

Bon du coup j'ai vu la chronique je me suis dit: Putain un nouvel album de FURIA ENFIN ! et puis j'ai lu les premières lignes... mais, mais, NON, c'est une blague, ça ne peut pas être la vraie chronique, c'est pas LE Furia c'en est un autre!?

J'ai essayé de faire abstraction en écoutant les 2 morceaux, j'ai écouté plusieurs fois, mais je crois que ça ne changera rien, bordel qu'est ce qui s'est passé?

A vrai dire je comprends ta non-note, difficile de poser une note sur ce "truc"? surtout vu la discographie quasi-sans faille du groupe (mêmes leurs EP valent le coup!)

On a bien 4-5 bonnes minutes un peu perdues à la fin du premier morceau, mais c'est tellement maigre sur la durée totale! Et ensuite, bah ça ressemble plus à un espèce de trip electro/dark entre potes (on se croirait vaguement dans un bar polonais avec ce trop plein de voix, et ces bruits de portes qui claquent...). Alors ok, on sent qu'il y a un concept, ça joue la carte de l'expérimentation à fond, mais tout est beaucoup trop long à se mettre en place et surtout, surtout, ou sont passé les musiciens?

Pas de délicieuse basse groovy, pas de batterie ciselée au poil de cul, pas de rythmique implacable, pas d'ambiance veloutée, on a à peine droit aux déclamations d'un Nihil possédé? Tout ça sur 29 petites minutes, qui paraissent bien longues et vides...

Bon en même temps on est prévenu sur leur bandcamp avec ça :

„Our goal was something on the border of a radio play / theater of imagination and a music album...” - says Nihil.

Get ready to get lost in the labyrinth, the apocalypse is already going on...

Le but est atteint je crois, on ne bite rien, on est complètement paumé, par contre pour le côté apocalypse on repassera, à la limite un côté bad trip et encore...

Musicalement on ne retrouve quasiment rien de ce qu'à pu faire Furia en fait, ça donne juste envie de revenir à l'album d'avant le plus vite possible, d'ailleurs le groupe ne s'y trompe pas, à la fin du premier titre on a droit à un sample de la fin du morceau "Za ćmą, w" un clin d'oeil sans doute, ou plutôt une mauvaise blague...

Ah ça me fait presque mal de dire du mal d'eux mais là, après 5 ans sans nouvelle se retrouver avec ça, je suis sur le cul (enfin, je l'ai dans le cul plutôt...)

Allez, je me range sur la conclusion de ta chronique, qui résume bien l'affaire, et j'ose dire vivement le prochain qui fera vite oublier cette parenthèse, j'y crois, ils ne peuvent pas rester sur ça, pas après ce qu'ils ont déjà fait, pas pendant 5 ans !

Désolé pour la tirade, aussi grande que ma déception :/

Nikolaaa citer
Nikolaaa
23/02/2021 21:32
Je viens de survoler ma première écoute....j’ai pas compris Déçu la deuxième partie de la 2ème piste me parle un peu plus, mais après plusieurs années d’attentes, j’attendais pas ça. Alors c’est clair qu’il y avait déjà un décalage, une évolution entre l’album de 2016 (+ Guido) et les disques précédents, et j’avais adoré le précédent album. Mais là, on parle plus de décalage, on est vraiment sur une autre planète, que je n’arrive vraiment pas à cerner...

Furia
Furia
W śnialni

2021 - Pagan Records
  
Jarl_Djevel citer
Jarl_Djevel
23/02/2021 21:11
note: 9/10
Une particularité que j'ai énormément de mal à expliquer: je n'aime pas le métal français. Plus particulièrement le black. Il m'emmène plus dans les caves de Sarcelles que dans les antres cosmiques de l'univers. Et les caves de Sarcelles je les vois assez pour ne pas avoir envie d'y passer encore plus de temps.
Certains diront que c'est ça le BM. Non. Le BM français est souvent maniéré, prétentieux et par extension chiant (à part quelques rares exceptions). Avis qui n'engage que ma personne.

Alors même si Bliss of Flesh ratisse dans une cour assez large et très empruntée du Black Death, il a tout compris. Quand on se mange dans la gueule les riffs de Krieg avec l'echainement instrumental Hexis, on peut pas faire autrement que de mettre 9. Tyrant c'est une suite de riffs qui tuent, sans sacrifier la mélodie sur l'autel de la violence et de la vengeance. Et putain que ça résonne fort.

Les gars de Calais on fait du chemin depuis la première démo tape que je m'étais procurée lors d'une de mes errances dans les Hauts de France.

Chapeau bas les Frenchies. Pas loin de l'album de l'année pour moi.

Bliss Of Flesh
Bliss Of Flesh
Tyrant

2020 - Listenable Records
  
Voay citer
Voay
23/02/2021 19:38
J’ai mal pour toi moi aussi, tant je sais à quel point tu adores ce groupe que tu m’as fait moi aussi aimer a une autre époque. Une chro au goût amer. Vu ce que tu en dis, je vais m’empresser de ne pas écouter cet album et privilégier ce que j’ai loupé depuis Martwa Polska Jesien...

Furia
Furia
W śnialni

2021 - Pagan Records
  
Bras Cassé citer
Bras Cassé
22/02/2021 19:56
note: 8/10
Tres jouissif, en effet

Afterbirth
Afterbirth
Four Dimensional Flesh

2020 - Unique Leader Records
  
satteliteblues666 citer
satteliteblues666
22/02/2021 14:27
Merci pour cette très intéressante interview
Je confirme qu'il s'agit d'un super label avec une très grande qualité des groupes signés.
Et c'est vrai que les envois sont très généreux avec toujours un ou deux CDs supplémentaires...
Label à soutenir!!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
22/02/2021 11:51
Très sympa et intéressante cette interview ! Je connaissais un peu le vécu de Kaotoxin et des anecdotes de son fondateur mais c'est toujours bien agréable à lire. Du bon boulot et des bonnes réponses pointues qui font plaisir, qui confirment la qualité et le sérieux du label !

XenoKorp,l'enfer du décor
XenoKorp,l'enfer du décor
Entretien avec Nicolas Williart (manager) (2021)
  
Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
22/02/2021 10:49
note: 4/5
Bien vu, cette chronique !
J'ai moi-même chopé cette petite "rareté" voici quelques mois chez les grecs de Floga Records;
Pour posséder la version k7 (ça fait encore plus "trve"), je dois bien avouer que le son n'a pas à souffrir d'une quelconque médiocrité. Evidemment c'est plus cru qu'un jambon de pays mais l'ensemble se laisse écouter sans déplaisir, notamment grâce à un niveau de composition ma foi assez convaincant.

Amputation
Amputation
Slaughtered In The Arms Of God (Compil.)

2020 - Nuclear War Now! Productions
  
Johnjohn citer
Johnjohn
22/02/2021 10:20
Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis...

Je tourne autour de Bestial Invasion en farfouillant dans la discographie de Andrey Ischenko, également batteur de Dark Matter Secret (Tech-Death Instrumental plutôt inspiré).A force d'écoutes, j'ai bien révisé mon jugement sur cette galette.

P'têt aussi parce que j'ai été déçu par Heathen. Doug Percy vient d'ailleurs faire une pige sur ce Monomia.

Le chant me gène moins, maintenant que j'ai suffisamment intégré les compositions pour suivre la ligne mélodique. Et certaines tracks passent vraiment bien. Dans le genre techno-thrash, je trouve ça plus "organique" qu'un Mekong Delta par exemple. Reste le chant... bref...




Bestial Invasion
Bestial Invasion
Monomania

2019 - Nocturnus Records
  
lkea citer
lkea
22/02/2021 07:30
En écoute sur Bandcamp !

Ceremony
Ceremony
Rohnert Park

2010 - Bridge Nine Records
  
choochoo citer
choochoo
20/02/2021 23:54
note: 9.5/10
Porcupine tree montre un songwritting plus abouti et clivant sur celui-ci. une maitrise du propos plus intimiste aussi. un gros travail sur le duo bass/batterie qui fait écho à beaucoup de groupe provenant de la scène prog ayant négocié le virage plus "accessible ".
un grand album

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Deadwing

2005 - Lava Records
  
Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/02/2021 18:20
note: 7.5/10
Je m'en rends compte que je ne l'avais pas commenté cet album... excellent disque au demeurant, très simple et sobre techniquement mais qui sent les 80's par tous les bouts avec en prime un groove imparable et une production légèrement rétro totalement adaptée. Ca ne révolutionne rien mais ça passe tout seul, c'est le principal ! Sourire

Coffin Rot
Coffin Rot
A Monument To The Dead

2019 - Rotted Life Records
  
Keyser citer
Keyser
20/02/2021 11:37
note: 8/10
Ander a écrit : Un peu de mal à déchiffrer ces borborygmes au début mais maintenant il passe crème, l'affiliation avec Artificial Brain s'estompant au fil des écoutes. Certaines interludes (3 et 6) laisse un goût d'inachevés (3 et 6) et auraient pu être d'excellent points de départ pour de vrai morceaux, en tout cas je le ressens comme ça.

Par contre la prod' surtout, si tu compares avec le premier (qui a été produit par Joe Cincotta), manque un peu de cajoles mais avec Colin Marston on est habitués.

Déçu de voir personne repérer le featuring sur la piste 7, et pas des moindres, mas je laisse un peu de suspens. Sourire


Exact, j'ai complètement oublié d'en parler, merci pour le rappel ! Donc le grand John Paoline (MDK) vient effectivement pousser la chansonnette sur ce morceau.
Ander citer
Ander
19/02/2021 18:44
note: 8/10
Un peu de mal à déchiffrer ces borborygmes au début mais maintenant il passe crème, l'affiliation avec Artificial Brain s'estompant au fil des écoutes. Certaines interludes (3 et 6) laisse un goût d'inachevés (3 et 6) et auraient pu être d'excellent points de départ pour de vrai morceaux, en tout cas je le ressens comme ça.

Par contre la prod' surtout, si tu compares avec le premier (qui a été produit par Joe Cincotta), manque un peu de cajoles mais avec Colin Marston on est habitués.

Déçu de voir personne repérer le featuring sur la piste 7, et pas des moindres, mas je laisse un peu de suspens. Sourire
Astraldeath citer
Astraldeath
19/02/2021 14:53
"Atmospheric Progressive Brutal Slam Death Metal" j'avoue que c'est ça qui m'a poussé à l'écoute. Mr Green Mais c'est surprenamment bien oui. Sourire

Par contre, j'adore le verbe "neuneuiser" ah ah !

Afterbirth
Afterbirth
Four Dimensional Flesh

2020 - Unique Leader Records
  
Funky Globe citer
Funky Globe
19/02/2021 09:55
Et bien aujourd'hui je trouve cet album meilleur que Purgatory. Plus homogène plus direct, plus accrocheur. Bref, il vieillit beaucoup mieux.

Edge Of Sanity
Edge Of Sanity
The Spectral Sorrows

1993 - Black Mark Productions
  
AxGxB citer
AxGxB
19/02/2021 08:38
note: 8.5/10
InnerDam a écrit : Là prod' est vraiment affreuse et ne rend vraiment pas honneur aux compos.
Effectivement, l'histoire aurait elle été tout autre si cet album etait sorti à son epoque?
Pas certain. De ce que j'ai pu glaner sur certains sites et archives, Morbid Angel etait considéré comme le groupe scénique le plus extreme, plus rapide, plus violent que tout ce qui se faisait alors à l'epoque.
J'adore le Scream Bloody Gore de Death, mais pour moi Altars of Madness, sorti 2 ans après, est le 1er disque representant le Death Metal sous son aspect démoniaque.
J'avais pu me procurer un live bootleg de cette tournée et le constat est saisissant. Une prestation d'une rare violence, entre coupée de noir total entre les morceaux, avec un Trey complètement habité.


Y a quelques vidéos qui trainent sur YouTube de concerts en 1986. Bon, le son est dégueulasse mais on peut quand même assez bien se rendre compte du phénomène.

Morbid Angel
Morbid Angel
Abominations Of Desolation

1991 - Earache Records
  
Sakrifiss citer
Sakrifiss
18/02/2021 06:36
J'avais prévu, mais finalement j'ai préféré oublier cette misère.
Jarl_Djevel citer
Jarl_Djevel
17/02/2021 19:33
Quelqu'un pour faire un commentaire sur la pochette ?

Tragedy in Hope
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis

2021 - Autoproduction
  
Blurr Thrower
Les Voûtes
Lire la chronique
Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique