chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
95 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sakrifiss rencontre... Napharion de ARYOS

Interview

Sakrifiss rencontre... Napharion de ARYOS Entretien avec Napharion (2019)
ARYOS est mine de rien l’un de nos plus anciens groupes de black metal hexagonal, formé en 1994. C’est comme beaucoup grâce à son premier album en 2004 que je l’ai découvert, et suis tombé sous le charme des ambiances uniques de ce « Maître des dominations cérébrales ». Il n’est pas chroniqué sur Thrashocore, parce qu’il faut bien avoir des carences, mais par contre je n’avais pas manqué en 2015 de parler du deuxième opus longue durée : « Les stigmates d’Hécate ». Cette fois-ci j’ai eu l’occasion de contacter la tête pensante du groupe, Napharion, et de lui poser quelques questions plus ou moins originales.

1. Napharion, comme je le disais, tu es dans le black depuis bien longtemps, car même avant de sortir un premier album en 2004, tu étais actif dans la scène. Tu pourrais me rappeler ce qui t’a amené à ce style ?
J’ai commencé a me passionner pour le Metal vers la fin des années 80, j’étais donc très jeune, puis vers 1992, j’ai commencé a être actif dans le milieu underground, et grâce au réseau du tape-trading et aux aînés qui gravitaient autour de moi, j’ai pu avoir entre les mains quelques démos du début de la second wave du Black metal, un genre pour lequel je me passionnai, tout en continuant à m’intéresser, bien entendu, aux autres formes de Metal (Metal extrême et musique Dark en général). J’ai formé tout d’abord un petit groupe de Black Metal traditionnel qui dura quelques semaines, puis vers 1994 le groupe FORLORN, qui constitua en quelque sorte les prémisses d’Aryos. C’était du Black Metal classique et crasseux, qui évolua vers un Dark Atmosphérique, puis vers un mélange de Black, d’Atmosphérique, d’avant-garde, etc., influencé notamment par les premiers TIAMAT. Le groupe donna quelques concerts locaux et nous enregistrâmes quelques K7 rehearshal confidentielles. Puis, après plusieurs changements de line-up, FORLORN devint ARYOS.

2. 20 ans d’existence et seulement deux albums. Même s’il y a quelques EP à côté, c’est peu. Vu pourtant à quel point Maître des dominations cérébrales en 2004 a bouleversé et maltraité certains fans, on s’étonne qu’ARYOS n’ait pas été plus actif !
C’est une question qui m’emmerde, on me la pose à chaque interview.

3. Ah oui, sûrement, mais c’est bien une preuve de l’intérêt porté à ARYOS. Peut-être aussi parce que musicalement aussi le groupe est surprenant. Il n’y a pas une sortie qui ressemble à une autre. Comment tu définis le style pratiqué à chaque fois, et est-ce qu’il y a quand même un fil conducteur selon toi ?
ARYOS est un groupe libre qui ne suit aucune règle. Il n’y a aucun intérêt à s’auto cloner ni à cloner d’autres groupes. Pour cette raison, le groupe ne s’impose pas de fil conducteur. La musique exprime ce qu’elle désire exprimer, avec des influences très diverses qui permettent un vaste champ d’interprétation et d’expressions, tout en gardant une forme d’unité. Chaque membre, passé ou présent, apporte ses connaissances, sa sensibilité et sa dévotion. Sur une base typiquement Black Metal, nous avons toujours laissé la création s’exprimer. Et ce, depuis nos débuts.

4. C’est clair que vous n’avez pas de limite, mais sans forcer à vouloir faire de l’originalité pour l’orginalité. On ressent toujours la sincérité et l’évidence... D’ailleurs, nous sommes entrés en contact il y a environ deux ans pour parler de thématiques. Je crois que c’était après ma vidéo sur « Au fait c’est quoi le black metal ». Je parlais du black viking, du black dépressif, du NS black... Et tu soulignais le fait que je n’avais pas parlé du côté occulte du black. Pour toi, le black c’est avant tout l’occultisme ?
Alors d’abord, non, ta mémoire flanche, nous étions déjà en contact, mais de façon très épisodique, par le passé… Effectivement, ta vidéo m’avait fait tiquer, car il me semble que tu n’avais pas évoqué la spiritualité, encore moins l’occultisme, préférant encenser des imposteurs et leur cohorte de thématiques sans intérêt, qui ne font qu’encrasser et polluer le Black Metal.
Pour moi, le Black Metal est une musique des « dieux de la main gauche », c’est une musique de dévotion, un acte sacré, pas de beuveries et de promenades champêtres, pas de politique de PMU, et j'en passe... C’est bien entendu difficilement exprimable par des mots, et chacun le vit à sa manière, mais il ne faut pas le réduire à « c’est juste de la musique », sous peine de passer à côté.

5. Mais l’occultisme, ça consisterait à quoi alors ?
Je ne vois pas l’intérêt de donner une conférence sur le sujet, car je pense que tout le monde sait plus où moins de quoi on parle — la sorcellerie, la divination, etc., toutes ces pratiques que l’on regroupe sous l’appellation « sciences occultes ».

Et donc la musique black metal servirait à accompagner un rite ?
La musique elle-même peut être un rite. L’Art, tout comme la Magie, a le pouvoir de provoquer le changement, de créer des connexions profondes qui te font passer de l’autre côté du miroir.

Elle ne fait pas que créer une ambiance mais elle « appelle » quelque chose ?
C’est beaucoup plus intéressant si elle appelle quelque chose — surtout si ce « quelque chose » vient !

Et le but de l’occultisme alors ?
Les finalités varient selon les personnes. Pour certains, ce sera l’argent, la gloire, la jouissance, d’autres cherchent à trouver l’amour, d’autres espèrent rencontrer Dieu…

6. Quand tu parles de rituel, tu peux donner des précisions ? Les personnes comme moi qui n’y connaissent rien imaginent des sacrifices, des danses nus dans la forêt ou encore toutes sortes d’à-priori... En fait ça se passe comment ?
Un rituel peut se dérouler dans le plus pur cliché hollywoodien comme être beaucoup plus « tranquille », tu peux réaliser un rituel en buvant un café avec un croissant c’est moins « Evil », mais ça marche aussi bien. Le plus important dans un rituel c’est ce qu’il y a dans ton cœur, ta volonté, ta dévotion,ta capacité à franchir les portes. Certains préfèrent adhérer aux clichés pour capter une certaine ambiance et d’autres s’approprieront la chose de manière personnelle, certains resteront dans des traditions d’autres les braveront.
En ce qui concerne le sacrifice, il faut déjà comprendre la notion de sacrifice et surtout la mettre en adéquation avec notre époque.

7. Et comment en savoir plus justement ? Quelles sont les références que tu peux conseiller, et pourquoi ?
Je conseille les archives « S.I.R.I.U.S.T.A.L.K" qui présentent les bases indispensables pour l’ouverture des portes. Sinon chacun est libre de chercher dans les océans ce que « les dieux » nous laissent entrevoir.

8. Et musicalement alors, quelle est la suite des aventures ? Sera-t-on à nouveau hanté par tes créations ?
En ce qui concerne Aryos, rien n’est planifié pour le moment, mais nous serons de retour, un jour ou l’autre, afin de proposer un nouvel album. Mon Projet Dark Ambiant, du nom de Markab Project, a sorti quelques Demos, Eps. En ce moment, je travaille avec un ami occultiste sur des expérimentations de Magie Sonore pour le prochain Markab Project.
Par ailleurs je bosse dans un nouveau groupe « purement » Black Metal avec une approche Old school et nous espérons sortir un EP, au cours de l’année 2019.

Bien, merci pour ces précisions, et pour m’avoir éclairé sur un pan de la scène et de l’occultisme, qui étaient encore obscurs pour moi.
Merci à toi.

2 COMMENTAIRE(S)

N4pht4 citer
N4pht4
04/05/2019 09:53
« ...préférant encenser des imposteurs et leur cohorte de thématiques sans intérêt, qui ne font qu’encrasser et polluer le Black Metal. »

Mouais, question de point de vue. Encore un qui a cru avoir déposé la trademark BM. Mais c’est bien d’avoir confiance en soi à ce point, ça montre la grande ouverture d’esprit dont on fait preuve.
MoM citer
MoM
04/05/2019 07:40
"C’est une question qui m’emmerde, on me la pose à chaque interview. "

Ok Gros sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Aryos
Aryos
Black teinté de thrash heavy - 1994 - France
  

Lire aussi
Aryos
Aryos
Les stigmates d'Hécate

2015 - Exu Rei Records
  

Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique
Mondfinsternis
Galdrastafir
Lire la chronique
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Nightfog Descends
Promo Tape 2018 (Démo)
Lire la chronique
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
Void Of Silence
The Sky Over
Lire la chronique
Keys of Orthanc
Dush agh Golnauk
Lire la chronique
Godskill
The Gatherer Of Fear And Blood
Lire la chronique
BLACK METAL 1990-1994 : Le top 10 / Le pas-top 3
Lire le podcast
Totalitarian
Bloodlands (EP)
Lire la chronique
Malenuit
Incandescente (EP)
Lire la chronique
Kampfar
Ofidians Manifest
Lire la chronique
Murdryck
Födelsen
Lire la chronique
Jades + Sortilège
Lire le live report
PPCM #15 - Parlons Metal Hurlant !
Lire le podcast
Sakrifiss rencontre... Napharion de ARYOS
Lire l'interview
Krigere Wolf
Eternal Holocaust (EP)
Lire la chronique
Mötley Crüe
Too Fast For Love
Lire la chronique
Affront
World in Collapse
Lire la chronique