chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
180 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

XenoKorp,l'enfer du décor

Interview

XenoKorp,l'enfer du décor Entretien avec Nicolas Williart (manager) (2021)
Les labels jouent un rôle essentiel dans la diffusion de notre musique. Gros ou petits, underground ou fatty, extrêmes ou mainstream, ils sont à la fois une source d’émerveillement et de découvertes, tout autant que le cauchemar de nos comptes en banque.
L’un deux se fait remarquer par son talent et les groupes qu’il représente. Plongée dans les arcanes du label-qui-ne-vient-pas-en-paix.


1- Salut Nicolas ? J’espère que tu vas bien ? Débutons cet entretien par un résumé de l’histoire du label. Je te fais grâce de toute la genèse !

Salut, Renan et, avant tout, merci à toi pour cette interview! Disons que j’ai toujours géré des distros et « labels » depuis le début des années 90 avec une petite pause au début des années 2000, Alors, pour la faire courte, XENOKORP est né en Janvier 2017 avec pour première sortie un split 7" EP AVULSED / MERCYLESS célébrant la tournée Européennes des deux formations avec SAVAGE ANNIHILATION en ouverture et, depuis lors, nous avons sorti environ 30 productions sous quatre « étuuettes » différentes: les sorties « normales », à savoir les nouveautés, les « Kvlt Series », des rééditions d’oeuvres que nous considérons comme « classiques » souvent dans des formats dans lesquelles elles n’existaient tout simplement pas auparavant, les « Single Series », des split 7" et, enfin, les « Militia Series », à savoir des versions CD très abordables de démos que l’on aime pour aider de jeunes talents.

2- Peux-tu m'expliquer pourquoi Kaotoxin est-il devenu Xenokorp à l’époque ?

Effectivement, XENOKORP est né des cendres de KAOTOXIN que j’avais lancé en Août 2010 et, en quelque sorte, à ce titre, XENOKORP à fêté ses 10 ans il y a quelques mois. Le fait est qu’on m’a diagnostiqué une leucémie plutôt virulente fin 2016 et que les pronostics n’étaient pas bons. J’ai donc souhaité « mettre de l’ordre dans mes affaires » comme on dit et j’ai fermé KAOTOXIN dont la fin a été complètement gérée par Juliette de MALPERMESITA Records et ma compagne pendant que j’étais hospitalisé et j’en profite donc pour les en remercier encore. Lorsqu’on m’a annoncé que je devrai subir une greffe et que, peut-être, je pourrai survivre mais que si tel était le cas, je devrais rester confiné chez moi pendant au moins un an (et finalement, c’est toujours le cas à ce jour), je me suis dit qu’il faudrait que je m’occupe. Quoi faire d’autre que gérer un label? J’ai fait ça quasiment toute ma vie d’adulte… Mais si KAOTOXIN était plutôt « généraliste », je me suis dit que nouveau label devait partir sur d’autres bases et j’ai voulu me recentrer sur la musique que je connais depuis toujours et dont j’ai eu la chance de connaitre la naissance, à savoir le Death Metal. Quelques coups de fil aux artistes de KAOTOXIN rentrant dans ce champ musical plus tard et XENOKORP était né. Dave de AVULSED a géré la production du premier EP du label pendant que j’étais hospitalisé et, à ma sortie, tout était déjà prêt pour que le label début vraiment, en Mai 2016 avec cette première sortie.

3-Pour être tout à fait franc avec toi, ton catalogue est excellent. Quel est ton secret pour dénicher les groupes talentueux et/ou en devenir ? Et une fois fait, comment fais-tu pour les retenir (je passe sous silence Mercyless, qui n’est plus vraiment un groupe de jeunes loups en devenir – rires-) ?

Merci beaucoup pour eux, c’est un sacré compliment! Disons que les groupes talentueux ne manquent pas mais que j’ai mes goûts et que j’ai une certaine prédilection pour la scène Française même si le label ne se limite pas à ça, bien entendu. La plupart des artistes XENOKORP étaient déjà signés chez KAOTOXIN, comme AD PATRES, SAVAGE ANNIHILATION, VxPxOxAxAxWxAxMxC, DEHUMAN, PUTRID OFFAL, MERCYLESS, MITHRIDATIC ou OTARGOS, par exemple. Certains avaient déjà trouvé un deal ailleurs, sur mes conseils, lorsque j’ai fermé KAOTOXIN, comme NEPHREN-KA, par exemple et nous n’avons donc pas pû continuer à collaborer ensemble, mais, globalement, comme tu le dis, j’ai pu les « retenir ». Comment je fais? Je suis le plus mal placé pour le dire, c’est a eux qu’il faudrait poser la question, mais je pense qu’ils sont contents de mon travail, tout simplement. J’essaye de faire en sorte qu’ils bénéficient de beaux packagings, d’une exposition aussi importante que je puisse leur offrir et j’essaye aussi et surtout de les faire avancer, professionnellement parlant: je suis toujours sur leur dos! Certains aiment ça, parce qu’ils ont quelqu’un à qui parler dès qu’ils le souhaitent, d’autres trouvent que c’est trop de pression. Chacun à sa vision des choses et je pense que ceux qui restent sont ceux avec qui ça fonctionne, humainement parlant. La plupart m’ont d’ailleurs apporté un véritable soutien amical pendant mes diverses hospitalisations. Maintenant, quant à savoir « comment on déniche des groupes », c’est très aléatoire et j’aurai des pages d’histoires à te compter sur chaque signature! Mais c’est toujours un honneur et un plaisir inégalable que de voir les chroniqueurs aimer les sorties des « jeunes » groupes et, surtout, s’y intéresser parce que « l’étiquette » qui les soutien attire aussi leur attention. Sans compter l’absolue joie et l’immense honneur qu’est le fait de signer des groupes et / ou sortir avec eux des trucs alors que tu étais fan de ce qu’il font depuis des décennies, comme ce fut le cas avec des artistes comme MERCYLESS, PUTRID OFFAL, GRONIBARD ou plus récemment DISABLED par exemple sans compter des gens comme MASTER ou DEFEATED SANITY ou encore ANATA.

4-Comment s’opèrent tes choix ? Est-ce toi qui contacte les groupes ?

J’ai un peu pris les devants avec ma réponse à ta question précédente, mais c’est vraiment très changeant d’une sortie à une autre. Par exemple, j’avais fait le layout de la pochette de la première démo de GRONIBARD qui sont des amis depuis près de 25 ans maintenant, du coup, sortir un truc avec eux via KAOTOXIN était dans l’ordre des choses. Pour d’autres, je les ai contactés, tout simplement, comme MERCYLESS ou SAVAGE ANNIHILATION. Pour certains, on me les a recommandés, comme MITHRIDATIC pour lesquels c’est JB de SVART CROWN qui est venu m’en toucher un mot ou SKINNED dont c’est le manager qui m’a contacté. Et pour certains même, ça c’est limité à une phrase par mail: « Tu veux signer mon groupe? » et ma réponse a tenu en deux mots: « Bien sur! ». C’était le cas pour OTARGOS, par exemple. Mais la signature la plus « simple » dont je me souviendrai toujours, en dehors de OTARGOS, restera toujours PUTRID OFFAL aux concerts desquels j’assistais déjà dans les années 90 puisque Phil est venu un jour me demander « Tu connais PUTRID OFFAL? » et auquel j’ai simplement répondu « Oui, et quelque soit ta question suivante, ma réponse est « Oui! » et le deal était conclu, ahah!

5- N’as-tu jamais la tête trop remplie de décibels à la fin de ta journée ? En d’autres termes, écoutes-tu des choses hors de la sphère metal soit pour te couper un peu de tes activités, ou tout simplement par gout ?

Aussi bateau que ça puisse paraitre, j’écoute sincèrement « de tout ». Ca va aussi bien de Jacques Brel à ABBA que de CARCASS à DEPECHE MODE, AIR ou Beethoven, en passant par du Jazz et bien d’autres choses encore et je ne peux pas envisager ma vie sans musique et si j’ai besoin de « faire une pause », je mets la radio, en particulier France Culture que j’apprécie beaucoup ou des podcasts comme Ecoute Ca, Recoversion ou, concernant le Metal Extreme, Allez le Sang, que je ne saurai que trop conseiller, les trois, à toi comme à tes lecteurs qui me font l’honneur de lire ces lignes.

6-Peux-tu nous dire comment se passe la journée-type du boss de Xenokorp ? Et de qui est composée l'équipe par exemple ?

XENOKORP est une micro-structure et, à ce titre, c’est essentiellement moi mais ça ne veut pas dire que je pourrai tout gérer seul, loin de là. Ma femme gère l’expédition des commandes et j’ai une « petite équipe » qui bosse ponctuellement sur certains trucs. Internet permettant de bosser à distance, j’ai un graphiste en Pologne pour certaines mises en page, un studio en Belgique pour certains trucs dont j’ai parfois besoin, un autre en France pour les masterings, un éditeur à Paris et des distributeurs en France et aux USA qui font, d’une certaine façon, partie de l’équipe. Dans l’ordre d’apparition, ce sont Lukasz Jaszak, Déjà du HH Studio, Fréd du CONKRTE Studio, Season of Mist et MVD. Quant à la journée, elle se passe entre préparation des colis, le PC et le téléphone. Tout se gère là désormais: promotion, production, etc. Du web, du web, du web et encore du web, en quelque sorte. Des mails et des tonnes de formulaires en ligne. Du Photoshop et du Cloud. Bien loin de l’image « Rock’n’Roll », n’est-ce oas?

7-Lorsque je commande chez toi, j’ai remarqué que tu n’es jamais avare en cadeaux (liste non exhaustive : split Atara/Miserable Failure, ep de Defenestration, split « Maintain The Quarantine – génial, au passage !), et tu es à ma connaissance un des rares à être si généreux. Comment fais-tu ? Des exemplaires surnuméraires peut-être ? Serais-tu doué du don de multiplication (certains l’ont fait pour le pain) ?

Ahah ! Merci beaucoup pour ces compliments et pour le soutien que tu apportes au label par tes commandes en plus de cette interview! Disons que c’est, en dehors de l’EP de DEFENESTRATION qui fait partie des « Militia Series » et a toujours été con!u comme un « bonus » aux commandes pour faire découvrir le groupe, j’ai la « chance » d’être dans une sorte d’entre-deux. En effet, les labels plus petits ne peuvent pas se permettre d’offrir des productions et les labels plus gros les détruisent si elles ne marchent pas et qu’ils ont besoin de place dans leur entrepôt. En ce qui me concerne, j’ai, comme tout le monde, des productions en stock qui n’ont pas forcément été découvertes à leur sortie et j’ai la chance de ne pas avoir à les détruire alors c’est toujours un plaisir d’en offrir dans les commandes et, pour être tout à fait transparent pour ceux qui n’en recevraient pas avec leurs commandes, c’et, aussi, parce que ça me fait foncièrement chier de voir que pour un colis de 600g les gens ont payé pour 1 kg de frais de port les grilles tarifaires de la Poste étant ce qu’elles sont dans la mesure où je n’ai pas une tarification au gramme comme de plus grosses structure, alors je fais en sorte qu’ils en aient pour leur argent mais, forcément, si le colis fait déjà 990g, je ne peux rien ajouter. Parfois il y en a donc beaucoup, parfois beaucoup moins, mais rien ne me fait plus plaisir que de faire des cadeaux aux gens qui nous supportentt en espérant qu’en plus de la qualité artistique et de celle du packaging de ce qu’ils ont commandé, ils seront également ravis d’avoir une autre bonne surprise via ces « bonus », d’autant plus si ça leur fait découvrir d’autres artistes à côté desquels ils seraient passés sans ça.

8-Quelques précisions sur certains de tes (anciens pour certains) poulains, révélateur selon moi de la pluralité de tes choix artistiques :

Putrid Offal (garants d’une légitimité old-school). Depuis leur retour en 2013, ils semblent vraiment cartonner. Une explication (hormis le fait que ce soit un très bon groupe) ?


Le fait d’être un très bon groupe ne suffit malheureusement pas, du tout, mais ils ont effectivement cette « chance », Mais ça ne suffit effectivement pas et s’ils fonctionnent, c’est grâce à leur boulot cohérent pour se bâtir une « image » à travers leur graphisme, un boulot de booking acharné qui leur a permis de revenir directement via de gros festivals tels que l’OBSCENE EXTREME, le DEATH FEAST et le regretté FALL OF SUMMER ou encore le HELLFEST un peu plus tard. Non sans compter l’exposition dont ils ont pu bénéficier au début des ‘90s avec leur split avec EXULCERATION ou celui avec AGATHOCLES tous deux directement sortis à l’étranger, et à l’époque, n c’était une gageure. Ils ont aussi et surtout une approche très « pros de leurs prestations scénique et de leur image.

Otargos (récipiendaires d’un univers futuriste et tourmenté). Dagoth joua un temps au sein de Regarde Les Hommes Tomber. N’as-tu pas à ce moment été tenté de les avoir au sein de ton « écurie » ? Ou ce groupe ne te parle-t-il pas spécialement ? Et quid de la part d’Otargos justement ? Si je ne m’abuse ils n’ont rien sorti depuis 2015 et la parution de XenoKaos non ?

Et bien justement, spoiler alert, le nouvel album est terminé et nous bossons actuellement sur sa sortie prévue cette année. Il sera dans la ligne droite de « Xeno Kaos » mais plus sombre et, parcotrains aspects, plus violent, même si avec des titres comme « Dominatrix », « Chariots Ov The Godz » ou « Human Terminate », « Xeno Kaos » n’avait rien à envier aux groupes les plus brutaux. Mais c’est effectivement ce côté « Warhammer vs. Alien » qui anime le groupe depuis « Apex Terror » qui est fascinant chez eux à mon sens, en dehors bien entendu, de leur talent de compositeurs et de musiciens. Tout comme PUTRID OFFAL, mais dans un tout autre genre, ils ont leur « image » et leur « univers » et, pour tout dire, « Xeno Kaos » reste à ce jour l’album que j’ai sorti que j’écoute le plus. Ca n’est pas pour rien non-plus que le label s’appelle XENOKORP et qu’il développe une image ayant plus trait à la matière noire et aux trous noirs, à l’annihilation de l’espèce humaine dans son intégralité, qu’au gore, par exemple :) Enfin, en ce qui concerne REGARDE LES HOMMES TOMBER, même si Dagoth a effectivement chanté pour eux, je crois bien que son implication dans le groupe s’est arrêtée à ça: faire du chant et le groupe en tant que tel m’a toujours, musicalement parlant, fait royalement chier. Je m’ennuie profondémentt à leur écoute. Ca ne veut pas dire que je ne reconnais pas leur talent, c’est juste que j’ai besoin, à titre personnel, de plus de contraste et de relief dans ce que j’écoute. De solos dingues, de blasts qui t’arrachent la face sur un passage précis, d’un chant possédé comme Guitou de MITHRIDATIC, etc. Si tu écoutes un titre comme « Dominatirx » de OTARGOS pour revenir à eux, par ex., ça commence comme dy SEPTICFLESH de la meilleure espèce mais au bout d’une minute, tu es dans un mélange dingue de DARK FUNERAL avec du THE AMENTA. C’est ça, que j’aime par-dessus tout: être surpris en permanence.

Nephren-Ka (talentueux élève, qui s’inspire de ses pairs pour s’inscrire dans le présent). J’ai appris qu’ils allaient revenir sur le devant de la scène avec la parution d’un nouvel album, actuellement en cours d’enregistrement. Vas-tu continuer à travailler avec eux ? Si oui, aurais-tu un scoop à nous confier (peut-être sur le poste de chanteur, laissé vacant depuis le départ de Laurent) ? Je t’avoue que je suis curieux et impatient d’entendre la suite !

Après « The Fall of Omnius » que l’on avait sorti en 2013, NEPHREN-KA avaient enregistré « La grande guerre de l’épice » que l’on devait sortir en 2017 mais avec mes soucis de santé et la fin de KAOTOXIN, ils l’ont sorti chez les excellents DOLOREM Records. On est bien sûr toujours en contact et en très bons termes, mais je n’ai plus les infos de dernière minute pour autant, je ne sais donc pas trop qui va chanter sur le nouvel album, mais je pense qu’ils ne vont pas recruter de nouveau chanteur et gérer le chant avec le le line-up actuel et je pense qu’ils sont heureux chez DOLOREM et continueront à bosser ensemble. J’ai en tout ca shête d’écouter ce que ça pourra donner, ce troisième album!
Je trouve que tu es vraiment bon dans ton domaine, et que tes signatures font que le public est forcément obligé de parler de toi, qualité oblige : entre les cartons de Mercyless et Putrid Offal, la jeune garde représentée par Savage Annihilation, Insain, Ad Patres ou Disowning, les archives de la mort tel Disabled, les valeurs sures hors-France (Sidious par exemple) …il se passe toujours quelque chose dans ton label ; de fait, tu as toujours une actualité. D’où ma prochaine question : quels sont tes projets pour la suite ? Un petit scoop concernant de prochaines signatures ?
C’est vraiment très gentil de ta part et, je pense, que c’et à ça qu’un label doit servir et pourquoi il est toujours essentiel pour un groupe de nos jours: pousser encore plus loin les formations connues et reconnues comme MERCYLESS? PUTRID OFFAL ou OTARGOS, mais se bâtir une image qualitative et intéressante pour faire en sorte que le public public ait le désir de découvrir ce qu’il ne serait pas forcément allé chercher par lui-même. DISOWNING, AD PATRES ou SAVAGE ANNIHILATION en sont l’exemple dans la mesure où avons sorti leurs premiers albums et où nous sommes fiers de voir que, en parallèle à leur travail, nous avons su faire en sorte qu’ils bénéficient d’un certain intérêt, mais c’est aussi vrai pour des artistes talentueux qui n’avaient jusque là pas bénéficié de la visibilité qu’ils méritaient via leurs précédents labels comme MORTUARY ou PESTIFER, par exemple. Sortir la compilation de démos des 25 ans de INHUME a aussi permis de les remettre sur le devant de la scène, ainsi que leur tournée Européenne avec PUTRID OFFAL. C’est générer ce genre d’opportunité qui doit faire la force et l’intérêt d’un label, à mon sens, en plus d’être une « étiquette » reconnaissable, si possible synonyme de qualité, parce que faire des choses, c’est bien, mais les faire bien, ça, c’est une chose, ahah!

9-Regrettes-tu, au vu de la situation actuelle, de t’être autrefois lancé dans cette aventure ? Et justement, vois-tu une différence de consommation avec le confinement, notamment de la part des fans qui commanderaient davantage qu’avant, la faute à des magasins hors de portée (et ce même si la situation joue au yoyo et semble encore devoir évoluer) ?

Je ne regrette rien et toute nouvelle sortie et toujours un ravissement pour moi. J’ai toujours bossé uniquement par passion et tant que la passion sera là et que, bien entendu, je le pourrai en termes de santé, je serai là à bosser quelque part sur une nouvelle sortie. Quant à la situation actuelle, elle n’a rien changé à mes habitudes de travail même si celles-ci ont effectivement eu un joli coup de pression avec le succès des derniers MERCYLESS et PUTRID OFFAL sortis quasiment en même temps: on n’a jamais eu autant de commandes en dix ans! Mais je suppose que, effectivement, l’absence des disquaires et, surtout, des stands des artistes aux concerts, a fait que le volume de commande a littéralement explosé.. et ça risque de durer encore un moment pour nous, après, les artistes reprendront enfin la route et tout le monde sera enfin content de se retrouver. Donc, non, pas de regret, ni maintenant, ni hier, ni demain.

10-Quelle est ta meilleure vente à ce jour, ou moins indiscret, ton meilleur souvenir lié à la signature d’un combo ? Et inversement, ta pire déception ?

C’est toujours une déception quand une production ne rencontre pas son public malgré tous nos efforts, le talent de l’artiste, etc. Et j’en suis toujours le premier triste, humainement parlant. Des « bons souvenirs », j’en ai des tonnes et des mauvais beaucoup moins, fort heureusement. Je t’ai raconté la signature de PUTRID OFFAL et d’OTARGOS plus haut, ce sont certainement les plus fun et elles font partie de celles qui m’ont fait le plus plaisir. J’ai aussi signé un groupe sur mon lieu de vacance, juste parce qu’on échangeait sur Messenger et qu’ils ont capté que j’étais juste à côté de chez eux: on s’est fait une bouffe, on a discuté et on a signé. Malheureusement, le groupe en question a aussi fait un drama public ingérable lorsque je leur ai dit ne pas vouloir poursuivre notre collaboration. Ca m’a attristé parce qu’ils ont mal géré mon franc parler alors que, humainement, je les aimais bien mais on s’est réconcilié, raison pour laquelle je ne te dirai pas de qui il s’agit. Ceci dit, ça n’était rien par rapport à DEEP IN HATE qui, eux, pour le coup, on clairement arnaque le label à la sortie d leur album chez KAOTOXIN, ça, ça me restera toujours en travers de la gorge, clairement. Mais, fan absolu de « Abject Offerings » que je suis et depuis le jour de sa sortie, tu peux imaginer quel a été l’immense honneur que la signature de MERCYLESS a été en 2016. « The Mother of All Plagues », leur dernier album, est d’ailleurs clairement, et sans trahir aucun secret, notre plus grosse vente à ce jour.

Nicolas, je te remercie d’avoir pris du temps pour répondre à ces quelques questions. J’imagine que tu n’as pas que cela à faire, alors j’apprécie d’autant plus le geste. Je te laisse conclure, peut-être en nous livrant une anecdote amusante ?

C’est toujours un plaisir, sincèrement, surtout quand en plus de répondre à un journaliste, c’est à un fan du label que je réponds, c’et franchement un honneur et c’est toi qu’il faut remercier! Une anecdote? Allons-y: dans la version originale du « Satanic Tuning Club » de GRONIBARD, si tu regardes la photo du groupe dans le livret du CD, tu verras qu’il y a deux jambes de trop (Godemichel, leur batteur, est assis sur les genoux de quelqu’un dont ils ont retiré la tête). Ces jambes sont les miennes, ahah :)

2 COMMENTAIRE(S)

satteliteblues666 citer
satteliteblues666
22/02/2021 14:27
Merci pour cette très intéressante interview
Je confirme qu'il s'agit d'un super label avec une très grande qualité des groupes signés.
Et c'est vrai que les envois sont très généreux avec toujours un ou deux CDs supplémentaires...
Label à soutenir!!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
22/02/2021 11:51
Très sympa et intéressante cette interview ! Je connaissais un peu le vécu de Kaotoxin et des anecdotes de son fondateur mais c'est toujours bien agréable à lire. Du bon boulot et des bonnes réponses pointues qui font plaisir, qui confirment la qualité et le sérieux du label !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
XenoKorp
XenoKorp
France
  

Dread Sovereign
Alchemical Warfaire
Lire la chronique
Carnifex
Pathological Rites (Compil.)
Lire la chronique
Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique