chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Jades + Sortilège

Live report

Jades + Sortilège Le 19 Avril 2019 à Paris, France (Petit Bain)
On ne pensait pas revoir ça un jour et pourtant si. Après le tribute au grand SORTILÈGE organisé au Fall of Summer en 2017, voilà que Garmonbozia annonçait un nouvel hommage en ce vendredi 19 avril. Encore mieux, en plus des trois membres d'origine déjà présents à Torcy, le chanteur Christian "Zouille" Augustin devait faire quelques apparitions. Alors certes, ça ne vaut pas le Keep It True où SORTILÈGE jouait la tête d'affiche avec Zouille tout du long mais c'est quelque chose qu'il ne fallait pas rater. Preuve en est, le Petit Bain affiche complet ce soir.

L'événement commencera timidement à l'heure prévue avec JADES, unique groupe de première partie. Inconnu au bataillon en ce qui me concerne, le quatuor féminin officie dans un hard rock langoureux à l'américaine. Avec son grand chapeau cachant son visage, la guitariste de gauche (géographiquement s'entend, je ne lui ai pas demandé pour qui elle votait) fait d'ailleurs penser à Slash. Je me garderais bien de juger la musique des Parisiennes, leur hard rock se faisant bien trop soft et mid-tempo pour moi qui ne suis pas du tout friand du style. Par contre, je m'interroge sur le choix de JADES en ouverture de "SORTILÈGE", joyau de la scène heavy metal française des années 1980. Les musiciennes sont certes agréables à regarder, elles sont bien habillées et elles savent groover. Mais pourquoi sont-elles ici ? Sont-elles invitées par le groupe lui-même ? N'y avait-il pas de groupes de heavy metal français disponibles ? Clairement, il y avait bien plus pertinent à mettre en lever de rideau. Ce n'est d'ailleurs pas très cool pour les demoiselles vu le peu d'enthousiasme du public qui répond à peine aux sollicitations de la chanteuse-bassiste ou de la guitariste de droite (je parle toujours du placement sur scène). Il faut dire aussi que les phrases du type "est-ce qu'il y a des filles dans la salle ?" ne donnent pas trop envie de s'y mettre. Déjà qu'ouvrir pour une légende que tout le monde attend n'est pas chose aisée, le show tourne vite à l'embarras ! On aura au moins profité du happy hour avec la pinte à moitié prix !

La soirée ne débutera donc vraiment qu'avec l'arrivée de "SORTILÈGE" sur les coups de 20h45 avec un "Gladiateur" qui donne le ton. Le son est encore un peu brouillon mais le public est chaud comme la braise et reprend déjà toutes les paroles le poing levé. Par rapport au Fall of Summer, le line-up se recadre davantage sur les trois membres d'origine (Didier "Dem" Demajean à la guitare, Daniel "Lapin" Lapp à la basse et Bob Snake à la batterie) qui ne sont plus là pour faire de la figuration sur quelques morceaux et passent le plus clair de leur temps sur scène. Bob Snake fait même tout le show derrière ses fûts. Pour les accompagner, ce sont toujours les guitaristes Bruno Ramos (Manigance) et Nicklaus Bergen (ADX, Thrashback) ainsi que le bassiste Yves Campion (Nightmare) qui assurent. Sans oublier le talentueux Alexis Roy-Petit (Hürlement) au micro.

"Messager", "Métamorphose", "Majesté", "Mourir pour une princesse", ça enchaîne les morceaux en "m" et on aime ! On sent qu'il y a eu des répèt' depuis le FoS (il y a même eu une autre date au Rising Fest), le show s'avère mieux huilé, les musiciens moins timides. Alexis continue lui de faire des miracles au chant, lui qui avait déjà convaincu qu'il pouvait reprendre du Zouille avec brio, notamment sur les notes les plus perchées. Ultra fan de SORTILÈGE lui-même, il montre en plus une réelle émotion à mener un de ses groupes favoris. Émotion partagée par le public, composé de beaucoup de vieux hardos venus se rappeler les années 1980 mais aussi d'amateurs plus jeunes, qui chantent les paroles à tue-tête. Comme au FoS, "Délire d'un Fou" sera un des moments privilégiés du concert, ballade magnifique qui colle encore des frissons à toute l'assistance.

Après un "Civilisation Perdue" mené tambour battant, voilà que Lynda "Basstarde" Siewicz (Furies, Hemoragy) débarque sur la scène du Petit Bain pour épauler Alexis sur "Chasse le Dragon", un des titres les plus connus de SORTILÈGE. Et ma foi, je dois avouer qu'elle s'en sort très bien. Je ne l'avais jamais entendu chanter mais en avait eu des échos positifs. En effet, non seulement elle chante juste, apportant un vrai plus en complément d'Alexis, mais elle a aussi une bonne prestance scénique. Elle a en plus un look et une attitude bien plus adaptés à la soirée que les membres du groupe de première partie. C'est donc avec plaisir qu'on la revoit deux morceaux après sur "Progéniture" puis jusqu'à la fin du show.

Ce qui nous fera encore plus plaisir à en juger par les acclamations nourries de la foule en délire, c'est l'arrivée de Zouille au milieu de "Quand un aveugle rêve", l'autre ballade magnifique du combo culte parisien. On commençait tous à se demander quand se montrerait le chanteur d'origine. Eh bien le voilà enfin, à la cool avec sa serviette autour du cou et son t-shirt à l'effigie du groupe dont il restera pour toujours le frontman indétrônable. Si Alexis a en effet parfaitement tenu sa place en respectant les lignes de chant tout en y insufflant de sa personnalité vocale, il est clair que Zouille est irremplaçable. Putain, le Rob Halford français quoi, le meilleur chanteur qu'ait jamais connu la scène heavy nationale ! La question était de savoir si la légende a gardé de beaux restes. Il avait bien refait des dates il y a quelques années avec son compère Renaud Hantson (Satan Jokers) mais ça commence à dater. De peur d'être déçu, je n'attendais donc rien d'incroyable, sa seule présence suffisant à mon bonheur. J'ai finalement été agréablement surpris. Sa voix se fait certes moins aiguë et il tient moins longtemps les vibratos mais à chaud, j'ai trouvé sa prestation convaincante pour un premier retour, bien aidé aussi par Alexis et Lynda restés pour les chœurs jusqu'à la fin. À froid, en visionnant des vidéos et le live au Keep It True une semaine plus tard, je serais un peu moins positif. Mais sur le moment, j'ai franchement apprécié. J'étais même en kif total ! Et tout le monde avait l'air ravi. L'extase se prolongera sur "D'Ailleurs", titre d'ouverture magistral de Métamorphose (1984), chef-d'œuvre absolu et mon album préféré des Français, puis le lourd "Marchand d'hommes" de Larmes de Héros (1986), deuxième et dernier longue-durée très légèrement en-dessous de Métamorphose car un peu moins foufou niveau grattes mais foutrement bonard quand même, avant de terminer comme attendu sur le morceau éponyme du combo extrait du fameux EP de 1983. Sauf que les spectateurs réclament tellement un rappel que le groupe se voit obligé de revenir sur scène. "On a rien d'autre ! " ? C'est pas grave, on se refait une chasse au dragon, cette fois menée par Zouille avec tous les intervenants ensemble !

"À bientôt", répète-t-il à de nombreuses reprises en saluant chaleureusement le public pour l'accueil incroyable réservé à la bande. C'est vrai que les gens se sont égosillés sur tous les refrains, voire tous les couplets pour les plus assidus. Quelle ambiance ! Merci à Garmonbozia pour cette soirée mémorable ! Quant au "à bientôt", il n'aura pas fallu attendre longtemps pour comprendre. SORTILÈGE vient en effet d'être confirmé sur plusieurs festivals dont l'incontournable Vouziers ainsi que les nouvelles références que sont vite devenus le Pyrenean Warriors et le South Troopers. Je ne peux que vous inviter à vous y rendre et voir de vos propres yeux le retour de LA légende du heavy metal français.

Setlist :

Gladiateur
Messager
Métamorphose
Majesté
Mourir pour une princesse
La Montagne qui saigne
Délire d'un fou
Civilisation perdue
Chasse le dragon
Amazone
La Hargne des tordus
Progéniture
Quand un aveugle rêve
D'ailleurs
Marchand d'hommes
Sortilège

Rappel :
Chasse le dragon

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
04/05/2019 12:13
Cool le report ! Punaise cette setlist, juste incroyable.
Manque juste un petit Bourreau Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Jades + Sortilège
plus d'infos sur
Jades
Jades
2016 - France
  
Sortilège
Sortilège
1981 † 1986 - France
  

Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique
Encoffinized
Chambers Of Deprivation
Lire la chronique