chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi

Live report

Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi Le 18 Mai 2019 à Paris, France (Le Klub)
C’est assez dingue le nombre de concerts potentiellement intéressants que propose cette ville de merde qu’est Paris. Pour ma part, en ce samedi 18 mai 2019, ce ne sera pas l’Eurovision du fond de mon canapé (ce que je ne fais d’ailleurs jamais si ça peut vous rassurer), ni le concert de BRUJERIA au Petit Bain, mais plutôt la release party au Klub du quatrième et nouvel album d’ATARAXIE, Résignés, sorti le 8 mars dernier.

Il revenait aux Parisiens (quoi ? J’ai dit un gros mot ?!?) de MAUVAISE FOI d’ouvrir le bal d’une soirée 100 % française, placée sous le signe du Doom. Le combo s’autoproclame « saloperie musicale parisienne », eh bien moi, j’ai beaucoup aimé cette « saloperie », mariage heureux et généreux de Doom et de Sludge, aux compositions soignées, dispensées par des gars sympathiques et appliqués, à l’instar de son chanteur au gabarit aussi imposant que sa voix, puissante mais aussi chargée d’émotions. Le colosse tatoué ne tient pas en place, quitte régulièrement la scène pour rejoindre la fosse, où il semble vivre intensément l’instant présent. La présentation de leur EP quatre pistes sorti en 2017 est en tout cas convaincante et réussie : du lourd, du gras, et une bonne dose de virilité. Un groupe à suivre, assurément !

DIONYSIAQUE est originaire de Strasbourg, et s’en revenait de Plozévet où se déroulait le week-end dernier la seconde édition du COURTS OF CHAOS. J’ose espérer que le chanteur n’a pas tenu le même genre de discours là-bas. Parce qu’arriver sur scène pour clamer haut fort que Paris est une ville de merde, mais vraiment une grosse ville de merde, hein (l’un des guitaristes a insisté lourdement), et que les gens, bah, en gros, on s’en fout, on les connaît pas, c’est quand même le summum de l’incorrection et de la grossièreté quand lesdits Parisiens se sont déplacés et ont payé pour venir te voir... Bavard entre les morceaux, le chanteur aura l’occasion de briller par son mépris, en assénant quelques phrases cinglantes, parfois en s’adressant directement à une personne dans le public du style : «Je ne t’ai demandé ton avis ». Le ton était sans équivoque, dénué d’humour ou de second degré, ou quand l’arrogance prend le pas sur l’assurance… Une attitude irrespectueuse et méprisante, qui a semé le trouble parmi une partie du public et m’a personnellement beaucoup refroidie au point de ne pas pouvoir rentrer dans le set et c’est bien dommage, car DIONYSIAQUE n’est pas dépourvu de bonnes idées et de talent, les qualités vocales de N. sont indéniables, l’ensemble est bien foutu et le rendu assez pêchu. Vraiment dommage...

Chose ardue que de mettre des mots sur la prestation d’ATARAXIE. Le groupe s’inscrit dans un répertoire au croisement du Funeral Doom et du Death Metal, dont la transposition en live est difficilement descriptible : elle se regarde peut-être, elle s’écoute sans aucun doute, mais surtout elle se vit. Au Klub, on fait avec les moyens du bord, l’écran derrière le batteur n’est qu’un drap blanc fixé par des épingles à linge. Ça fera bien l’affaire pour diffuser un montage complètement déprimant sur l’état de notre monde et de nos sociétés modernes, avec en vrac des images de violence, de guerre, de terrorisme, des ravages du dérèglement climatique, de souffrance animale. On comprend tout de suite où ils ont voulu en venir avec ce titre : Résignés. Pourtant, l’atmosphère n’est pas plombée, elle est certes lourde et solennelle, mais étonnamment apaisée. J’ai beaucoup apprécié l’attitude modeste et pudique du groupe, en particulier, celle de Jonathan Théry, bienveillant à l’égard du public qu’il remercie, d’une voix douce et calme, pour sa présence (je me sens enfin bienvenue dans cette salle). ATARAXIE nous a offert une grosse heure de plaisir contemplatif avec un set complètement immersif, d’une grande maturité, empreint de gravité, et délivré avec beaucoup d’humilité, qui m’a rappelé celui de MOURNFUL CONGREGATION au Backstage en décembre dernier, si ce n’est que le Death Metal y apporte de temps à autre une savoureuse dose de vélocité en sus. Les musiciens étaient excellents, ils vivaient leur musique plus qu’ils ne la jouaient, le chant de Jonathan était profond et juste, et le son vraiment propre, c’est donc de mon plein gré que je me suis inclinée sur le billot pour recevoir leur fatal coup de hache.

Setlist :
. People Swarming, Evil Ruling
. Coronation of the Leeches
. Résignés
. Les Affres du Trépas


Enfin, et pour finir sur une note plus légère, c’était aussi l’occasion pour les Rouennais de proposer sur place, puis en after au Black Dog, une dégustation de la bière qu’ils brassent, une costaude stout, joliment baptisée Let there Beer Doom. Cheers !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
plus d'infos sur
Ataraxie
Ataraxie
Extreme Doom / Death Metal - 2000 - France
  
Dionysiaque
Dionysiaque
2014 - France
  
Mauvaise Foi
Mauvaise Foi
France
  

Dead Elephant
Year of the Elephant
Lire la chronique
Vananidr
Road North
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
Sanction
The Infringement of God's Plan
Lire la chronique
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
The Lord Weird Slough Feg
Digital Resistance
Lire la chronique
The Gates of Sinn
The Great Sabbath (Démo)
Lire la chronique
Dödsrit
Spirit Crusher
Lire la chronique
Lunar Shadow
The Smokeless Fires
Lire la chronique
Mystik
Mystik
Lire la chronique
Daemoni
Black Tyrant
Lire la chronique
Big Business
The Beast You Are
Lire la chronique
Unurnment
Spiritual Penury (Démo)
Lire la chronique
Lord Vicar
The Black Powder
Lire la chronique
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast