chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devilyn - XI

Chronique

Devilyn XI
L'heure est à la brutalité, au death polonais. Avez-vous constaté cette montée des groupes de death polonais ces temps-ci? Outre les noms tels que Vader, Behemoth ou encore Decapitated, qui résonnent de part le monde, la scène polonaise a de quoi offrir pour qui a soif de brutalité et de son finement étudié. L'étiquette "Death polonais", pour ma part, me laisse toujours tenter une écoute. Trauma, Hate, Cinis, Masachist, Lost Soul, voici déjà quelques noms qui méritent qu'on leur porte attention. Mais aujourd'hui je ne viens pas vous parler de ceux-ci, mais d'un groupe qui a petit à petit trouver sa voie et sa personnalité.

Devilyn, fondé en 1996, a déjà derrière lui quelques albums: Anger (1996), Reborn in Pain (1998) et Artefact (2001). Les débuts sont assez hésitants puisque le groupe, loin de révolutionner le genre, applique la méthode classique du death metal, inspiré de légendes depuis éteintes telles que Morbid Angel. Rien de transcendant donc.

Mais voici qu'en 2005 ils produisent "XI", qui a bien plus à offrir que les pâles créations antérieures. D'abord au niveau du son, et c'est grâce à ce son qu'ils sortent aisément du lot. La production est au service de la puissance, un concept qui colle à cet album. J'ai particulièrement apprécié le fait que l'on entende ces glissés sur les cordes entre les accords à la guitare. Cela donne un son rageur, permettant aux riffs affutés de vous trancher les tympans de façon agréable. Et la batterie...grosse caisse triggée mais comme il faut, comme savent le faire les polaks, sans que cela ne sonne carton. Simplement, pour plus de puissance. Des blasts à en perdre les articulations, une technicité et une précision dans le jeu à en dégoûter bon nombre. Mention spéciale à l'utilisation des cloches ("The list" en est un parfait exemple!). La basse, quant à elle, se fait timide. Dommage. Et puis un chant guttural qui intervient aux endroits propices, sans encombrer les compositions, hargneux à souhait.

Plus puissant, plus brutal, plus couillu, plus technique et surtout plus inspiré, Devilyn revient, avec "XI", en force. Souvent lancé à un rythme de moissoneuse ravageant tout sur son passage, avec des montées en puissance incroyables (écoutez le savoir faire des polonais sur "The seven virtues divine"), Devilyn sait calmer le jeu par moment ("Charming maidens with no skin"), notamment à l'aide de grosses rythmiques comme sur "Faith", appuyé par ce solo bien étudié à 2 minutes 15, ou à l'aide de mélodies comme sur "Searching for the beauty". Cela leur permet de ne pas assomer l'auditoire, même si avec un contenu aussi bref (26 minutes) on reprendrait bien un peu de blast dans les feuilles.

Au bout de 10 ans d'activités, Devilyn s'impose dans ce milieu où leurs confrères ont établit une "touche polonaise", et s'en sort avec brio, grâce à ce savoir-faire acquis petit à petit. Difficile de sortir du lot, tellement la scène polonaise regorge de perles, mais pari réussi pour Devilyn qui laisse enfin parler sa personnalité!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devilyn
Death Brutal
2005 - Unique Leader Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  6.08/10

plus d'infos sur
Devilyn
Devilyn
Death Brutal - 1996 † 2007 - Pologne
  

tracklist
01.   Intro / The Counting of Quartered Heavens
02.   The Enemy Within
03.   Faith
04.   The List
05.   Degrade Flower
06.   God Eater
07.   Charming Maidens With No Skin
08.   The Seven Virtues of Divine
09.   Searching for the Beauty

Durée : 26 minutes

line up
voir aussi
Devilyn
Devilyn
Reborn In Pain

1998 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Gorgasm
Gorgasm
Orgy Of Murder

2011 - Brutal Bands
  
Pathology
Pathology
Surgically Hacked

2006 - Amputated Vein Records
  
Dying Fetus
Dying Fetus
Wrong One to Fuck With

2017 - Relapse Records
  
Belphegor
Belphegor
Lucifer Incestus

2003 - Napalm Records
  
Origin
Origin
Echoes Of Decimation

2005 - Relapse Records
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique