chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dödsrit - Spirit Crusher

Chronique

Dödsrit Spirit Crusher
Manque de temps (boulot et familia), amas de mails promos (mais peu finalement pour sustenter mes envies) et forcément il peut arriver que des albums de qualité restent sur le carreau. Ce deuxième opus du « one-man-band » Dödsrit (littéralement « rite funéraire » en suédois) en a fait les frais, mis de côté l’année dernière puis oublié dans un dossier planqué de l’ordinateur. Fondé en 2017 par l’ex-guitariste de Totem Skin (encensé sur notre site), Christoffer Öster, Dödsrit signe chez l’éclectique et découvreur de talents Prosthetic Records après un premier album chez Alerta Antifascista Records. Place à Spirit Crusher à l’artwork (case black metal cochée) signé de Jonas A. Holmberg (frontman de This Gift Is A Curse).

Quatre morceaux pour 44 minutes, pas tellement le black/crust bas du front que l’on pourrait imaginer. Inévitablement les racines punk/hardcore de Christoffer subsistent pour une musique toujours autant directe et bourrée d’énergie. Ici le bonhomme s’essaye à un crust côtoyant une musique black metal à forte tendance norvégienne (la base Darkthrone ou plus récemment Kvelertak) mais saupoudré d’influences modernes post-hardcore (This Gift Is A Curse) et post-black (Deafheaven, Oathbreaker) pour une touche émotive ambiancée dans le but de caresser nos oreilles et nous procurer une kératose pilaire. Résultat plus que concluant. Les 11 minutes du morceau d’ouverture « Aura » comme vitrine parfaite de ce mélange des genres et de contrastes. Du blast-beat (B.A.R ? Si oui le rendu est probant) à du d-beat cradingue vindicatif en passant à des tremoli avec effet delay qui vous prennent les tripes, du doom ou des mélodies suraiguës enivrantes et annihilatrices (Cult Of Fire)…. Qu’importe vos préférences de style, sur le cul certainement vous serez.

La barre est ainsi mise très haute d’entrée, Dödsrit arrivera malgré tout à égaler cette richesse et cette efficience, notamment sur le break crucificateur de « Ändlösa ådror » (à la quatrième minute) exponentiellement catapulté par des hurlements déchirés de son créateur (à la limite du screamo aux airs d’Envy) ou l’accroche punk/hardcore mélo « A Drowning Voice ». Patchwork de styles dans un format étiré mais le schéma de composition reste au final assez formaté, une alternance d’agressivité et de passages aériens qui auraient peut-être mérités de breaks impromptus ou de riffs un peu plus « exotiques », trop de passages ayant un gros air de « déjà entendu ». Des longueurs viendront aussi un peu casser la dynamique et l’enchantement de la galette, tout particulièrement sur le morceau éponyme moins prenant que le reste (15 minutes qui auraient pu être largement raccourcies). Le goût de « reviens-y » semble néanmoins persister pour ma part, plutôt bon signe pour sa durée de vie.

Patchwork réussi, Spririt Crusher n’est pourtant pas la musique la plus originale et osée qui soit à la vue de tous ces noms cités comme influences. Reste que l’efficacité dégagée demeure plutôt redoutable pour ce black/crust (étiquette finalement réductrice) à la fois riche, « catchy » et touchant de ce jeune Suédois surdoué. « One-man-band » qui n’est plus puisque Christoffer a recruté un guitariste, un bassiste et un batteur. Du sang neuf qui pourrait faire passer un cap à cette belle découverte qu’est Dödsrit.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dödsrit
Black / Crust
2018 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dödsrit
Dödsrit
Black / Crust - 2017 - Suède
  

tracklist
01.   Aura  (11:31)
02.   Ändlösa ådror  (09:55)
03.   A Drowning Voice  (07:26)
04.   Spirit Crusher  (15:10)

Durée : 44:02

line up
parution
28 Septembre 2018

Essayez aussi
Fukpig
Fukpig
3

2012 - Devizes Records
  
S.U.T.U.R.E.
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Torment Unleashed. Raise Extinction (EP)

2018 - Black Pandemie Production
  
Mutilation Rites
Mutilation Rites
Empyrean

2012 - Prosthetic Records
  
Nuisible
Nuisible
Slaves and Snakes

2018 - Deadlight Entertainment
  
Sacroscum
Sacroscum
Stillbirth (Démo)

2016 - Unholy Prophecies
  

Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique