chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Runemagick / Chthonic Deity - Chthonicmagick

Chronique

Runemagick / Chthonic Deity Chthonicmagick (Split 12")
En septembre 2018, les Suédois de Runemagick partageaient l’affiche du Kill-Town Deathfest en compagnie d’une tripotée d’autres formations toutes plus alléchantes les unes que les autres. Parmi celles-ci se trouvaient notamment Spectral Voice, Blood Incantation, Scolex et Ascended Dead. Cette histoire aurait alors pu en rester là, sans un "bonjour" ni un "au revoir" d’échangés si les trois américains en fin esthètes ne partageaient pas le même respect à l’égard du groupe de Nicklas Rudolfsson. C’est ainsi de cette rencontre qu’est né l’idée d’un split entre Runemagick et Chthonic Deity, groupe dans lequel on retrouve justement Erika Osterhout (Scolex...), Paul Riedl (Blood Incantation, Spectral Voice...) et Charlie Koryn (Ascended Dead...).

Paru avant même la première démo de Chthonic Deity, ce split sorti en octobre dernier sur Parasitic Records propose sous la forme d’un 12’’ illustré par Nir Doliner (guitariste de Sonne Adam et Venomous Skeleton) trois titres inédits pour près d’une demi-heure. Une générosité qui saura certainement rassurer ceux qui ont peur de ne pas en avoir pour leur argent.

Honneurs aux (grands) anciens avec sur la face A une pièce de treize minutes intitulée "The Moon Is The Portal To Death (Part 1)". Fidèle à ce Death/Doom qu’il façonne depuis maintenant plusieurs années, Runemagick ne surprendra certainement personne avec cette formule déroulée efficacement et qui, sans être d’une grande originalité, révèle tout de même ces traits de personnalité qui font de Runemagick un groupe à part, avec son identité. Mais de toute façon, cette originalité n’a jamais eu beaucoup d’importance pour les Suédois puisque l’essentiel a toujours résidé ailleurs. En effet, l’intérêt de Nicklas Rudolfsson et de sa petite troupe se trouve surtout dans cette capacité à évoquer les choses, notamment la mort et l’obscurité, et à nous les faire ressentir. Une atmosphère pesante bâtie à l’aide de guitares abrasives et crépusculaires étirant leurs mélodies sombres et lancinantes sur de longues minutes, d’une batterie funéraire posant ses patterns avec une délicatesse qui toutefois ne manque pas de fermeté et enfin ce growl vieillissant mais toujours très en place de Nicklas. Un chant âpre, habité par ces idées obscures qu’il va prendre le temps d’étirer tout en ayant le bon goût d’être là quand il le faut et quand il le faut seulement. Ces treize minutes, Runemagick va les aborder comme bien souvent à travers un enchainement de séquences aux subtiles nuances permettant ainsi de varier son propos tout en conservant en trame de fond une véritable homogénéité. Un travail par toujours évident puisqu’il évite une certaine redite tout en donnant le sentiment de dérouler le même riff et les mêmes patterns de batterie pendant près d’un quart d’heure. En attendant, dans la lignée de ce qu’à pu produire le groupe auparavant, Runemagick propose ici un titre toujours extrêmement bien ficelé qui ne manquera pas de séduire les amateurs de la formation toujours aussi sous-côté de Gothenburg.

Face B ce sont les Américains de Chthonic Deity qui prennent le relai avec deux nouveaux morceaux à la durée étonnamment longue en comparaison des titres de la démo Reassembled In Pain. Enfin c’est surtout vrai pour "Galaxies Of Perpetual Interment", premier titre de cette face B qui dans ses deux premières minutes, avec ces riffs sombres et terriblement inquiétants et cette batterie plombée, va très vite revêtir des faux-airs de... Runemagick. La suite va cependant faire preuve de davantage d’allant avec notamment cette séquence musclée entamée dès 2:45 à base de blasts et de tchouka-tchouka et qui, après quelques répétitions marquées par le chant de Paul Riedl, trouvera sa conclusion aux alentours des 5:20. La dernière partie marque quant à elle un retour à des riffs beaucoup plus lourds en faisant notamment la part belle aux instruments avant le retour du growl d’Erika sur les dernières secondes du morceau.
Du haut de ses presque cinq minutes, "Summoning Malevolent Entities" prend le temps de se mettre en place avant d’accélérer tranquillement la cadence sur la base de riffs simples mais entêtants et d’une batterie volontaire bien qu’encore sur la retenue. Il faudra attendre 2:06 pour que les choses s’agitent davantage, d’abord grâce à cette séquence peu rapide mais au groove ô combien efficace et un peu plus tard grâce à ce passage marqué par cette accélération franche menée à coups de tchouka-tchouka haletants et sur laquelle va venir se poser ce solo bref mais impeccable. La dernière minute va quant à elle venir condenser tout ça en reprenant le riff et le rythme du début pour ensuite accélérer brièvement la cadence le temps de conclure. Si je garde personnellement une préférence pour le titre "Galaxies Of Perpetual Interment" plus riche et abouti, "Summoning Malevolent Entities" n’est pas pour autant sans faire son effet. L’un dans l’autre, Chthonic Deity propose là encore du bon travail. Certes, ce n’est pas le groupe le plus original qui soit mais sa formule désormais plus étoffée à sûrement de beaux jours devant elle. En tout cas l’avenir nous le dira.

Certes le format n’est pas forcément le plus apprécié ni forcément le plus pratique mais entre cet artwork fort réussi, ce vinyle coloré plutôt joli et surtout ces trois compositions inédites franchement réussies, les amateurs de Runemagick et Chthonic Deity ne devraient en aucun cas se montrer déçus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Runemagick / Chthonic Deity
Death / Doom
2019 - Parasitic Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Runemagick
Runemagick
Death Metal - 1990 - Suède
  
Chthonic Deity
Chthonic Deity
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
Runemagick
01.   The Moon Is The Portal To Death (Part 1)  (13:38)

Chthonic Deity
02.   Galaxies Of Perpetual Internment  (07:51)
03.   Summoning Malevolent Entities  (04:57)

Durée : 26:26

line up
parution
1 Octobre 2019

voir aussi
Runemagick
Runemagick
Into Desolate Realms

2019 - High Roller Records
  
Chthonic Deity
Chthonic Deity
Reassembled In Pain (Démo)

2019 - Carbonized Records / Lunar Tomb Records
  

Essayez aussi
My Dying Bride
My Dying Bride
The Dreadful Hours

2001 - Peaceville Records
  
Wormridden
Wormridden
Festering Grave (Compil.)

2019 - Me Saco Un Ojo Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Plague of Butterflies (EP)

2008 - Spinefarm Records
  
The Fall of Every Season
The Fall of Every Season
From Below

2007 - Aftermath Music
  
Ghost Brigade
Ghost Brigade
Until Fear No Longer Defines Us

2011 - Season Of Mist
  

Engage
Demo 2005 (Démo)
Lire la chronique
Disavowed
Revocation Of The Fallen
Lire la chronique
Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique