chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
164 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abhorration - After Winter Comes War

Chronique

Abhorration After Winter Comes War (Démo)
On continue tant bien que mal à rattraper le retard sur les sorties, bonnes ou mauvaises, qui ont marqué 2021. Parmi la tripotée de groupes de death metal qui ont sorti l'année dernière une démo, format particulièrement populaire dans le genre, Abhorration s'est imposé comme celui qui a le plus retenu mon attention. Paru fin novembre sur le réputé label irlandais Invictus Productions au format cassette, After Winter Comes War m'a en effet fait forte impression.

Rien de surprenant après tout si on regarde le bagage des membres de ce groupe norvégien qui, si sa formation ne remonte qu'à 2020, n'est pas vraiment constitué de puceaux. On y retrouve ainsi Magnus Garathun (Hecatomb, ex-Condor) au chant et à la guitare, Andreas Hagen (ex-High Priest of Saturn) à la basse et Øyvind Kvam (Purple Hill Witch, ex-Condor) à la batterie. Le trio infernal se retrouve épaulé par Arild Myren Torp (Nekromantheon, Obliteration) en invité à la guitare lead sur le morceau "Desecrate the Exploits of God", lui qui a aussi mixé la démo. On complète le tableau par un mastering de l'Italien Marco Salluzzo (Demonomancy) et un superbe logo à l'ancienne signé Kristian Valbo (Obliteration) qui me rappelle un peu celui des Mexicains de Mortuary. Si ça fait pas saliver tout ça !?

Alors, qu'est-ce qu'ils nous proposent de beau ces Scandinaves ? Pas vraiment du local puisque, hormis une lead mélodique à la finlandaise sur "Ten Trenches of Malebolge" à 4'30 pour la séquence la plus plombée d'un disque qui préfère se dépêcher ainsi qu'un côté parfois bien abrasif et intense qui peut évoquer certains Suédois comme Verminous et Degial, on est plutôt embarqué de l'autre côté de l'Atlantique. Les racines de la musique de Abhorration viennent clairement des États-Unis. Le son des Norvégiens transpire la fin des années 1980 quand le death metal balbutiant fricotait encore pas mal avec le thrash, que ce soit au niveau du riffing, des rythmiques ou du chant râpeux. Ça pue le Morbid Angel de Altars of Madness ou plus ancien encore. Grosse influence Sadistic Intent également, cela saute aux oreilles dès l'ouverture blastée sur tremolo du premier morceau "After Winter Comes War" qui ne pouvait pas mieux démarrer (j'ai tout de suite su que ça allait matcher entre nous !). On y trouve aussi des accointances plus sudistes, Mortem et Atomic Aggressor notamment.

Bref, que du bon ! Ça ne débande pas sur les quatre excellents morceaux que compte ce After Winter Comes War même si "Ten Trenches of Malebolge" en deuxième position montre un visage plus mid-tempo. Mid-tempo ne veut pas forcément dire chiant et on peut voir que Abhorration maîtrise tous les tempos, tout en gardant une nette préférence pour les rythmes rapides, thrashy, punky et blast-beats en tête (surtout sur le dernier titre "The Great Storm of Putrefaction" le plus bourrin). Efficace à mort et mine de rien assez varié sur des morceaux plutôt longs dépassant les cinq minutes de moyenne qui n'ennuient jamais. D'autant que rayon riffs, c'est du très costaud. Sans surprise beaucoup de tremolos, avec toujours des bonnes mélodies sombres et evil qui font mouche. Il ne faudra par contre pas trop attendre les solos, il n'y en a qu'un à la Azagthoth vite torché sur "Desecrate the Exploits of God". Pas grave, il n'y en avait pas forcément besoin !

Car les qualités de Abhorration sont ailleurs. Dans ce riffing affûté mémorable. Dans cette efficacité redoutable. Dans cette production naturelle parfaite pour le format. Dans cette hargne, cette agressivité presque sud-américaine. Dans ce chant écorché virulent. Dans cette basse qui gronde délicieusement. Dans cette ambiance démoniaque old-school qui ramène trente-cinq ans en arrière. Si vous aimez ce death metal des Grands Anciens, ne passez pas à côté de cette petite pépite que j'ai couronnée meilleure démo death metal 2021. Et ce ne sont pas les dizaines d'écoutes depuis sa sortie qui ont usé mon enthousiasme. Au contraire, elles n'ont fait que confirmer tout le bien que je pense de la formation. En ressortant la bête pour cette chronique après l'avoir laissée reposer quelques semaines, j'ai vite retrouvé les sensations procurées lors de sa découverte. Signe indéniable de qualité supérieure. En espérant que le projet s'avère sérieux pour ses membres parce que je serais frustré de ne pas avoir de suite. Déjà que j'attends toujours une version CD ! Et en parlant de membre, Arild (Nekromantheon, Obliteration) a depuis rejoint définitivement le trio devenu quatuor. Ça promet ! Rien d'innovant encore une fois mais alors putain qu'est-ce que c'est bien branlé !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

X-Death citer
X-Death
04/05/2022 19:02
note: 4/5
La suite !! Et le CD bordel !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abhorration
Death Metal
2021 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (2)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Abhorration
Abhorration
Death Metal - 2020 - Norvège
  

tracklist
01.   After Winter Comes War  (05:03)
02.   Ten Trenches of Malebolge  (06:21)
03.   Desecrate the Exploits of God  (05:38)
04.   The Great Storm of Putrefaction  (04:28)

Durée : 21:30

line up
parution
26 Novembre 2021

Essayez aussi
Obituary
Obituary
Inked In Blood

2014 - Relapse Records
  
Troglodyte
Troglodyte
Don't Go In The Woods

2012 - Autoproduction
  
Ataraxy
Ataraxy
Where All Hope Fades

2018 - Dark Descent Records
  
Rude
Rude
Soul Recall

2014 - F.D.A. Records
  
Graveyard
Graveyard
Hold Back The Dawn

2019 - War Anthem Records
  

Terror
Pain Into Power
Lire la chronique
Sentient Horror
Rites Of Gore
Lire la chronique
Soul Blind
Third Chain (EP)
Lire la chronique
Clarent Blade
Return Into Forever
Lire la chronique
Zdań
Pakuty
Lire la chronique
Move
Freedom Dreams (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus
Mend (EP)
Lire la chronique
Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique