chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Archgoat - The Apocalyptic Triumphator

Chronique

Archgoat The Apocalyptic Triumphator
Archgoat revient.

Quand on entend ça, on sait bien que tout est inclus dans le package : blasts, matos vintage saturé, voix d'outre-tombe et construction des morceaux. Archgoat fait toujours du Archgoat, ce qui pourrait franchement être un handicap à la longue. Mais ce n'en est pas un puisque la formation réussit le pari de toujours jouer sa recette classique avec une intensité peu commune. Quatre ans après un EP « Heavenly Vulva » fort convaincant et six ans après leur dernier album « The Light-Devouring Darkness » voilà que déboule donc « The Apocalyptic Triumphator » de l'écurie Debemur Morti. Si le label avait tendance à s'ouvrir récemment, avec les sorties de Dirge ou Year No Light, nul doute que le voilà rempilant avec une des sorties les plus attendues de cette année.

Un album d'Archgoat est automatiquement un événement, puisque peu de groupes arrivent à maintenir une aura aussi forte au fil des ans. D'ailleurs, ce qui est tout aussi vrai, c'est que voir Archgoat en concert est également quelque chose de très recommandable, je vous conseillerais donc de faire le déplacement lors du Wolfthrone Festival ou encore de leur tournée avec Inquisition. Louper ça, c'est s'en mordre les doigts, sincèrement. Place à la bataille dans la fosse les gars !

« I Know It Hurts » comme dirait FKA Twigs. Dès la première écoute de cette nouvelle sortie, c'est à peu près ce que l'on ressent, aussi bien dans les blast-beats mongoliens que dans les ralentissements grassouillets. Le feeling et la foi des finlandais sont incontestables et surtout, il a assez de niaque dans le futal pour nous exploser en pleine gueule dès le départ. Ainsi « Nuns, Cunts & Darkness » met directement dans le bain et tout l'album qui en découlera sera du même ordre. Et que dire ? Quelle joie ! Archgoat ne se renouvelle pas mais cela importe peu. On veut qu'ils continuent de faire ça. Les cloches retentissent encore, les parties de batterie sont toujours faites de façon similaire, les riffs sont toujours aussi accrocheurs avec des petits soli dégueulasses. Archgoat est un peu le Prodigy du Black Metal en soit : légendaire.

C'est vous dire, même la petite interlude « Intro (Right and Path) » ne dure que quelques secondes mais elle est juste parfaite et colle à l'ambiance générale du disque. Cependant, on peut penser que certain criseront à propos du son. Effectivement, la production est meilleure que celle qu'ils ont d'habitude. Toutefois, elle rappelle fortement celle déjà présente sur l'EP « Heavenly Vulva » sorti en 2011. Alors Archgoat deviendrait-il plus accessible au fil des ans ? Non ! Ils ont peut être juste décidé d'être plus audibles et c'est un bon point. On peut aisément les imaginer en train d'enregistrer « Hé on a du nouveau matos, venez on l'utilise pour le prochain album, ça changera un peu ». Au moins tout est limpide et ça n'empiète pas sur leur identité. On les reconnaît, on sait que c'est eux parmi tous leurs sosies. De plus, l'album n'est pas très long ce qui empêche l'auditeur de se lasser trop vite des morceaux qui se ressemblent entre eux.

On touchera également un mot de « Grand Luciferia Theophany » et de son petit clin d'oeil au « The Gates Of Nanna » de Beherit dont il détourne les fameux « Ave Satan, Ave Lucifer ». Un titre lent, lourd, poisseux faisant remonter à notre mémoire « Day Of Clouds » qui prouve qu'Archgoat sait toujours bourrer dans le mou mais également ralentir le tempo et instaurer des ambiances. Des chants grégoriens, des petits claviers très discrets ainsi qu'un vocoder sur ce titre (si si...) restent ici le vecteur principal d'ambiance véhiculé par nos Finlandais. Un gros kick de lenteur et de lourdeur qui permet de poser un peu l'album sans toutefois trahir l'esprit Archgoat.

Bon, tu veux un disque pour t'énerver tout seul dans ton coin ? Tu veux aller te bagarrer ? Autre solution : avec tes copains tu as envie de danser bourré en plein milieu du dancefloor-black-metal...Mets donc « The Apocalyptic Triumphator » et c'est parti pour le show et c'est parti le stade est chaud !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
07/05/2015 13:19
note: 8/10
Putain ce son de batterie bordel!
Franchement, on peut reprocher éventuellement un manque de hargne (et encore il faut le dire vite), mais c'est ultra efficace.
Pareil pour le son, impeccable.
lkea citer
lkea
09/02/2015 18:04
note: 8/10
Toutes proportions gardées (ça reste des indécrottables du riff débilement Satan), le disque le plus esthétique des Finlandais. Celui qui me plaît le plus aussi, en grande partie grâce à cette production excellente, moins brouillonne mais plus sulfureuse qu'avant, de ces quelques ambiances posées et de ce batteur qui tabasse comme s'il était seul à jouer.
AxGxB citer
AxGxB
16/01/2015 13:09
note: 8/10
Un album vraiment excellent. Rien de bien nouveau mais toujours cette même efficacité. Et puis quoi, c'est riffs et ce son de gratte! Parfait. Hâte de les voir en concert.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Archgoat
Black / Death Metal
2015 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (12)  8.25/10
Webzines : (21)  7.57/10

plus d'infos sur
Archgoat
Archgoat
Black Metal - 1989 - Finlande
  

tracklist
01.   Intro (Left Hand Path)  (00:57)
02.   Nuns, Cunts And Darkness  (03:41)
03.   The Apocalyptic Triumphator  (03:43)
04.   Phallic Desecrator Of Sacred Gates  (02:10)
05.   Grand Luciferian Theophany  (04:54)
06.   Those Below (Who Dwell In Hell)  (05:14)
07.   Intro (Right Hand Path)  (00:35)
08.   Congregation Of Circumcised  (02:42)
09.   Sado-Magical Portal  (04:04)
10.   Light Of Phosphorus  (04:44)
11.   Profanator Of The 1st Commandment  (03:34)
12.   Funeral Pyre Of Trinity  (04:59)

Durée : 41:17

line up
parution
27 Janvier 2015

voir aussi
Archgoat
Archgoat
Whore Of Bethlehem

2006 - Hammer Of Hate Records
  
Archgoat
Archgoat
The Light-Devouring Darkness

2009 - Moribund Records
  
Satanic Warmaster / Archgoat
Satanic Warmaster / Archgoat
Lux Satanae (Thirteen Hymns of Finnish Devil Worship) (Split 12")

2015 - Hells Headbangers Records
  
Archgoat
Archgoat
The Luciferian Crown

2018 - Debemur Morti Productions
  

Essayez aussi
The Crown
The Crown
Eternal Death

1997 - Black Sun Records
  
Lihhamon
Lihhamon
Doctrine

2016 - Auto de Fé Productions
  
Krigere Wolf
Krigere Wolf
Eternal Holocaust (EP)

2019 - Lower Silesian Stronghold
  
Ululatum Tollunt
Ululatum Tollunt
Quantum Noose Of Usurpation (EP)

2017 - Invictus Productions
  
Sarcasm
Sarcasm
Within The Sphere Of Ethereal Minds

2017 - Dark Descent Records
  

Album de l'année
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique