chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Grand Magus - Wolf God

Chronique

Grand Magus Wolf God
Comme à mon habitude, je vais te faire confiance. Je ne te présenterai donc pas Grand Magus, groupe au long cours ayant largement arpenté les terres fertiles du doom fortement mâtiné de heavy. Wolf God est son déjà 9ème album. Parti sur les bases d’un doom finalement assez proche d’Electric Wizard et de Cathedral, le groupe suédois a petit à petit opéré sa mue pour se rapprocher d’un heavy burné, au son lourd et organique.

Gold and Glory ouvre par un instrumental épique digne de Tolkien avant que le titre éponyme n’enchaîne sur des tonalités plus nettement doom trad’. L’ambiance est posée dès ce second titre, où Grand Magus synthétise tout ce qui fait son savoir-faire : du riff heavy (Brother of the Storm et ses accents Maiden ; Dawn of Fire, Glory to the Brave ou Spear Thrower et leurs atours plus guerriers), des solis du même tonneau (A Hall Clad in Gold, Brother of the Storm, Spear of Thrower), un son assez massif, un propos dense et une voix chaude et profonde. Les refrains sont aussi de la partie, comme si chaque titre, on le reverra, devait être facilement mémorisable, ce d’autant que, dans l’ensemble, ils sont très courts (environ 3’30 de moyenne). A Hall Clad in Gold reprend d’ailleurs ces codes, en appuyant les aspects rock n’ roll du morceau même si, là encore, le groove est l’un des nombreux fils rouges de cet album (Brother of the Storm).

Grand Magus a avoué avoir procédé à un enregistrement live, tous ensemble, réunis dans la même pièce, 2/3 prises et c’est parti. Je dois dire que cela se ressent, notamment dans les variations de tempo, les différences de rythme, autant de petites « erreurs » qui donnent à l’album une couleur spéciale, organique et finalement très plaisante. Le son est également très chaud, je l’ai souligné, très brut, ce qui sied parfaitement aux compos du groupe. Ce caractère compact sert tout à la fois la voix – dont il souligne les aspérités – et les solis, qui tranchent l’ambiance comme un couteau par leurs aspects plus aiguisés. L’équilibre est intéressant car, comme je l’ai indiqué, la présence quasi systématique de refrain à la Maiden (Dawn of Fire par exemple, Brother of the Storm, Glory to the Brave, Untamed…) aère le propos et donne une impulsion particulière aux titres. Le soin apporté à la mémorisation des morceaux est indéniable, comme si le groupe souhaitait que ses fans puissent s’immerger parfaitement dans leur univers et, le cas échéant, participer à la communion en live en balançant leurs hymnes à l’unisson.

Le spectre de la NWOBHM a été parfaitement balayé car si le grand Maiden est souvent appelé en la cause, Judas Priest n’est pas non plus totalement ignoré (Spear of Thrower et son attaque presque thrash, He Sent Them All to Hel). Plus proche que jamais du heavy, Grand Magus s’éloigne donc à petits pas du doom trad’. Le groove qui parsème l’ensemble de ses titres rappelle d’ailleurs bien davantage le rock pur et dur que le metal. Pour autant, on décèle encore des traces de Candlemass (To live and die in solitude) et, notamment dans le son, une volonté de ne pas totalement couper les amarres avec le genre.

Sans être révolutionnaire, ce nouvel album de Grand Magus apporte son lot de bons moments, de solis torchés et épiques et de bon groove. Il reste à savoir si, en regard de la concurrence, cela suffira à les démarquer complètement. Sur ce point, on restera plus dubitatif tant ce dernier effort est, finalement, plutôt convenu car naviguant trop près de rivages connus. Dommage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grand Magus
Doom trad' / Heavy
2019 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (11)  7.71/10

plus d'infos sur
Grand Magus
Grand Magus
Doom trad' / Heavy - 1999 - Suède
  

tracklist
01.   Intro: Gold and Glory
02.   Wolf God
03.   A Hall Clad in Gold
04.   Brother of the Storm
05.   Dawn of Fire
06.   Spear Thrower
07.   To Live and to Die in Solitude
08.   Glory to the Brave
09.   He Sent Them All to Hel
10.   Untamed

Durée : 38:51

parution
19 Avril 2019

Essayez aussi
Pagan Altar
Pagan Altar
Lords of Hypocrisy

2004 - Oracle Records
  

Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique
Encoffinized
Chambers Of Deprivation
Lire la chronique