chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Clutch - Psychic Warfare

Chronique

Clutch Psychic Warfare
C’est toujours l’été, il fait toujours beaucoup trop chaud pour vivre avec un taux d’énergie correct, et surtout, on ne peut pas écouter de black metal sous un soleil d’assassin qui lâche des journées insupportables à 33 degrés. Alors, puisque la saison m’oblige à laisser tomber Taake et Horna pour quelques mois trop brûlants, je préfère me tourner vers une autre branche de mes goûts musicaux, celle qui est restée toute proche du blues originel.

De Clutch, je n’aime pas tout. Si, comme tout le monde, je deviens dingue en écoutant Blast Tyrant, je ne suis pas forcément fan de tout le reste de la discographie. Je pioche un peu ce que je veux dans le tas, un album par-ci, un album par-là … Mais s’il y a bien une chose que j’ai envie de reprocher au groupe, c’est d’aimer les albums trop longs. Non pas que j’ai quelque chose contre les longs albums en soi, au contraire, mais plutôt que Clutch gagnerait souvent à condenser un peu ses sorties de mon point de vue. C’est donc très logiquement que je parle aujourd’hui de Psychic Warfare, œuvre la plus courte des américains, qui plafonne tout juste à 40 minutes. Du Clutch tubesque, ramassé. Tout ce qu’il me faut quand la température extérieure liquéfie mon cerveau.

Bon, alors déjà, passé la petite intro, la première chanson « X-Ray Visions » est un énoooorme tube. Avec ses lignes de chants exaltées, ses riffs qui explosent chaleureusement et sa petite aparté marrante, on tient un banger total. Ça, c’est bien la seule chose qui puisse me faire tolérer les climats chauds. Et c’est pas fini, on se mange « Firebirds » juste derrière avec son gros refrain entraînant. Même formule pour les deux suivantes, qui reposent sur le même type de construction. Riffs simples et irrésistibles, basse qui fait « vroum-vroum », décharges de wah-wah, et la voix que plus ricaine que ça tu meurs de Neil Fallon que personne n’arrive à calmer depuis bientôt trente ans.

La première petite variation vient avec « Your Love is Incarceration », qui sonne pas mal Monster Magnet, chose particulièrement approprié. Les deux groupes sont loin d’êtres réellement semblables, mais j’ai personnellement toujours associé les deux d’une certaine manière. Le même type de groupe, le même type de riffs, le même aspect bluesy … Clutch est loin d’être aussi psyché et barré que Magnet, mais l’esprit n’est pas si loin.

Passé la ballade très sympathique « Our Lady of electric Light », l’album revient à des pistes plus efficaces, plus directes, jusqu’à finir son chemin sur la longue et franchement réussie « Son of Virginia ». Et honnêtement, on a pas trouvé le moment de s’ennuyer. Clutch donne pour une fois dans le concis, et ça ne lui va pas si mal. Ça permet de concentrer les énergies sur une décharge bien intense, qui requinque et regonfle les batteries. Des pistes comme « Noble Savage » et « Behold the Colossus » parviennent à envoyer de claques bien sèches dans la face qui secouent bien quiconque aura eu l’indolence de se laisser abrutir par l’air suffocant. Neil Fallon ne donne jamais l’impression de s’essouffler ou de se fatiguer, et continue à rugir comme s’il avait encore trente ans.

Il n’y a pas mille choses à dire sur un album comme celui-ci. Tout est maîtrisé sans perdre en sauvagerie, rien n’est ennuyeux ou lénifiant, tout suinte le rock-n-roll et le blues et communique une stamina revigorante. Clutch domine totalement son sujet, n’a pas à se soucier une seconde de la concurrence. Donnez-leur le nom que vous voulez, stoner, blues rock, hard rock … Au fond, tout ça n’est rien d’autre que du blues amplifié, assaisonné des états d’humeurs des musiciens du groupe, selon qu’ils soient sous pétard, énervés, amoureux ou rigolards. Psychic Warfare est un album puissant, tonique, équilibré et génialement plaisant à s’envoyer quand les blast beats et le trémolo picking n’est pas de circonstance.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
28/08/2019 15:48
note: 7.5/10
Bon album dont je retiens principalement "Firebirds" et "Son Of Virginia". Il manque un petit truc pour moi mais l'efficacité est au rendez-vous.
Chri$ citer
Chri$
26/08/2019 13:26
J'ai lâche Clutch après "From Beale Street.." car comme tu le dis très bien, ils avaient pris l'habitude de faire trop long, trop dilué, et l'efficacité rock s'en ressentait.
Mais j'ai l'impression qu'avec celui ci, et semble t-il son prédécesseur, ils reviennent à un format plus péchu et plus court. A tester, merci pour l'avis!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Clutch
Stoner rock bluesy
2015 - Weathermaker
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (9)  7.2/10

plus d'infos sur
Clutch
Clutch
Stoner rock bluesy - 2005 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Affidavit
02.   X-Ray Visions
03.   Firebirds
04.   A Quick Death in Texas
05.   Sucker for the Witch
06.   Your Love Is Incarceration Clutch, Eugene Freeman
07.   Doom Saloon
08.   Our Lady of Electric Light
09.   Noble Savage
10.   Behold the Colossus
11.   Decapitation Blues
12.   Son of Virginia

Durée : 39.41 min.

line up
voir aussi
Clutch
Clutch
Earth Rocker

2013 - Weathermaker
  
Clutch
Clutch
Blast Tyrant

2004 - DRT Entertainment
  
Clutch
Clutch
From Beale Street To Oblivion

2007 - DRT Entertainment
  
Clutch
Clutch
Clutch

1995 - Atlantic Records
  
Clutch
Clutch
Robot Hive / Exodus

2005 - DRT Entertainment
  

Tool
Fear Inoculum
Lire la chronique
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
Chthonic Deity
Reassembled In Pain (Démo)
Lire la chronique
Flesh of the Stars
Mercy
Lire la chronique
Meuchelmord
Waffenträger
Lire la chronique
Blood Incantation
Hidden History Of The Human...
Lire la chronique
EMPATH EUROPE - VOLUME 1
Devin Townsend + Haken
Lire le live report
Vastum
Orificial Purge
Lire la chronique
Verdun
Astral Sabbath
Lire la chronique
Unfathomable Ruination
Enraged & Unbound
Lire la chronique
Witch Mountain
Witch Mountain
Lire la chronique
Die Kunst Der Finsternis
Revenant in a Phantom World...
Lire la chronique
Opeth + The Vintage Caravan
Lire le live report
Negator
Vnitas Pvritas Existentia
Lire la chronique
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog
Lire la chronique
Sammath
Across The Rhine Is Only Death
Lire la chronique
Denial Of God
The Hallow Mass
Lire la chronique
Terrorizer
Caustic Attack
Lire la chronique
PPCM #26 - TROIS SENSATIONS à écouter d'URGENCE
Lire le podcast
Ossuaire
Derniers Chants
Lire la chronique
Xoth
Interdimensional Invocations
Lire la chronique
Carcinoid
Metastatic Declination
Lire la chronique
1349
The Infernal Pathway
Lire la chronique
Gaahl's Wyrd + Gost + Mayhem
Lire le live report
Undergang
Ufrivillig Donation Af Vita...
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Botanist
Ecosystem
Lire la chronique
Concrete Winds
Primitive Force
Lire la chronique
Maïeutiste
Veritas
Lire la chronique
Faceless Entity
In Via Ad Nusquam
Lire la chronique