chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
192 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Evulse - Call Of The Void

Chronique

Evulse Call Of The Void (Démo)
Formé en 2018 à Oakland par des musiciens qui n’en sont pas à leurs premiers balbutiements (on trouve en effet au sein de la formation californienne des membres de Mortuous, Acephalix, Cartilage, Scoles, Augurs...), Evulse a sorti il y a quelques jours une nouvelle démo intitulée Pustulant Spawn. Il était donc grand temps que l’on parle ici de ces Américains qui méritent tout de même un peu plus que le relatif anonymat dans lequel ils évoluent actuellement.

Intitulée Call Of The Void, cette première démo sortie en 2018 sur Transylvanian Tapes (cassette), Dawnbreed Records (vinyle) et Godz Ov War Productions (CD) n’invite pas particulièrement à la découverte, en tout cas certainement pas au premier coup d’oeil... En effet l’artwork imaginé par Joe Romero aka Ravager (Church Of Disgust, Cryptic Brood, Ghoulgotha, Nex Carnis, Pestilent Death...), outre cette lointaine ressemblance avec le Altars Of Madness de qui vous savez, transpire un peu trop l’amateurisme à mon goût (coups de pinceaux un poil brouillon et choix des couleurs pour le moins discutable). Heureusement, c’est presque le seul véritable défaut de cette première démo (avec celui d’être trop courte et une batterie un peu light en terme d'impact) car pour le reste, Evulse fait ici une première impression des plus satisfaisantes.

Avec quatre titres exécutés en un tout petit peu moins de dix minutes, Call Of The Void est ce que l’on appelle une démo vite torchée. Il faut dire que les Américains ne sont pas là pour enfiler des perles, préférant marquer les esprits à l’aide de compositions pour le moins expéditives (deux titres sous la barre des deux minutes, les autres ne dépassant pas la barre des quatre minutes). Sans grande originalité (ça, il fallait s’en douter) mais avec énormément d’efficacité (ouf !), Evulse va enchaîner les punitions auditives avec une énergie et une intensité particulièrement virulentes. Pour autant, cela ne va pas les empêcher de chercher à calmer le jeu, notamment le temps d’un "Call Of The Void" beaucoup plus nuancé puisque principalement construit autour de passages mid-tempo lourdingues et pesants. Bien entendu, on trouve également quelques séquences de ce genre (avec peut-être une pointe de groove en plus) sur chacun des autres titres de cette première démo ("Hypochondria" à 1:19, "Hideous Mound" à 0:26 ou "Agoraphobia" à 0:55 et 1:31) mais l’essentiel chez Evulse se porte bel et bien sur l’attaque, celle menée le couteau entre les dents et qui ne laisse aucune chance à l’auditeur de s’en tirer indemne.

Lorsque le groupe américain n’est pas occupé à alourdir l’atmosphère de ces instants plus pesants, Evulse enchaine les riffs nerveux, les blasts soutenus et autres accélérations particulièrement jouissives. Une intensité qui n’est pas sans rappeler celle que l’on retrouve déjà chez des groupes comme Vorum, Concrete Winds, Malicious ou Taphos (pour rester dans les formations les plus récentes) et qui procure d’emblée une certaine satisfaction à la découverte de ces quatre titres particulièrement bien ficelés. Alors effectivement, la formation originaire d’Oakland ne révolutionnera pas le genre mais son implication à faire du bruit tout en cherchant à poser en parallèle les bases solides d’une atmosphère suffocante et cradingue (merci ce growl baveux) ne peut ici qu’être saluée.

Expédiée en à peine dix minutes, cette première démo a le mérite d’exposer les deux visages d’un groupe capable de taper là où ça fait mal mais également de prendre quelques chemins de traverses pour tenter de calmer le jeu et ainsi amener un brin de nuance et de subtilité à des titres dont ce n’est pourtant pas le trait de caractère principal. Passé quelque peu sous silence ici ou même ailleurs, Call Of The Void mérite donc que l’on s’y attarde tant le relatif manque d’originalité, la simplicité des riffs et le caractère quelque peu redondant de ces compositions sont rapidement oubliés face à l’intensité et à l’efficacité de titres exécutés pour l’essentiel en plus ou moins deux minutes. Ceci n’est peut-être pas la meilleure démo sortie en 2018 mais elle se classe néanmoins sans mal (avec cependant un peu de retard) parmi les bonnes découvertes d’une année pourtant déjà bien chargée en la matière.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Evulse
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.25/5

plus d'infos sur
Evulse
Evulse
Death Metal - 2018 - Etats-Unis
  

formats
  • K7 / 2018 - Transylvanian Tapes
  • Vinyl / 2018 - Dawnbreed Records
  • CD / 2019 - Godz Ov War Productions

tracklist
01.   Hypochondria  (01:59)
02.   Hideous Mound  (01:45)
03.   Call Of The Void  (03:44)
04.   Agoraphobia  (02:24)

Durée : 09:52

line up
parution
22 Octobre 2018

voir aussi
Evulse
Evulse
Pustulant Spawn (Démo)

2020 - Transylvanian Tapes
  

Essayez aussi
Undead Creep
Undead Creep
The Ever-Burning Torch

2011 - Dark Descent Records
  
Krisiun
Krisiun
The Great Execution

2011 - Century Media Records
  
Valgrind
Valgrind
Morning Will Come No More

2012 - Godeater Records
  
Entombed
Entombed
Left Hand Path

1990 - Earache Records
  
Decaying
Decaying
Devastate

2011 - Hellthrasher Productions
  

Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique