chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
98 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sulk - Tennis Elbow

Chronique

Sulk Tennis Elbow (EP)
Dites, c'est où qu'on signe pour retourner dans le passé ? Non, parce que là, j'ai une sortie à faire figurer à mon bilan de fin d'année... Et je m'en veux d'être passé à côté ! Parce que "Tennis Elbow", derrière son nom débile et sa pochette plus qu’intrigante (œuvre du batteur de Sulk), renferme absolument tout ce que je recherche dans le Grindcore. Un modèle d'efficacité, de bovine-attitude, misant plus sur la force de frappe que la subtilité.

Difficile de se renseigner sur Sulk. D'une part, parce que ce nom a déjà été pris par un autre groupe Anglais (au demeurant bien plus chiant), d'autre part, parce que le trio de Leeds (qui nous a aussi offert Gets Worse, comme quoi...) se plaît à cultiver une certaine discrétion, postant rarement, restant dans l'ombre, probablement pour mieux laisser parler la poudre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le barillet est chargé à ras-bord. Comment décrire "Tennis Elbow" de la façon la plus juste possible ? Prends le côté résolument street et abrasif de Magrudergrind, le côté bordélique, survitaminé, décérébré d'un Chiens (pas un hasard, l'EP ayant été mixé et masterisé par Ben Jones, responsable de "Trendy Junky"), et tu auras une petite idée de la branlée qui t'attend.

Putain, que c'est bon ! Dopé par un son impeccable, qui rend justice aux blast-beats de Flid, batteur fou, "Tennis Elbow" est une leçon de Grindcore qui tâche. Sans jamais se prendre au sérieux, tout en restant très droit dans ses bottes, Sulk propose treize titres d'un Grindcore tant véloce que mordant. L'ouverture "Ronnie" est annonciatrice du déluge qui se prépare, titre mid-tempo taillé pour échauffer le pit, pour enchaîner sur une déferlante qui laisse l'auditeur sur le cul, yeux écarquillés, se demandant encore ce qui vient de lui arriver. Même les passages volontairement débiles, notamment ce mémorable "Pee-Wee Gurnman" gratifié des vocalises ridicules d'un De Mosselman en très grande forme, parviennent à conjuguer sourire niais et poing fermement serré. Du chant étranglé de Rich, entre saillies aigües et squeals qui tapissent les enceintes, jusqu'aux riffs incendiaires d'Adam et le jeu nerveux de Flid (ces gravity blasts !), tout, sur "Tennis Elbow", appelle au viol du bouton Replay. Et pour ne rien gâcher, c'est qu'ils savent jouer, les salopards !

Bref, le mieux, c'est encore d'aller écouter cette sortie malheureusement passée inaperçue l'année dernière. En moins d'un quart d'heure, Sulk expédie entrée, plat et dessert dans ce qui aurait d'u s'imposer comme l'une des sorties majeures de l'année dernière... Pour qui goûte le genre. Allez, messieurs, ne restez pas sur ce tirage riquiqui de 30 cassettes et donnez à "Tennis Elbow" un pressage à la hauteur de la branlée qu'il dispense !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Voay citer
Voay
29/04/2021 19:07
Super chronique Antoine. Je vais écouter derechef.
Raziel citer
Raziel
29/04/2021 16:02
Très chouette.
Comme je l'avais souligné, du grind comme j'aime, à la Chiens, avec du rythme, des idées, de la tension...
Sagamore citer
Sagamore
29/04/2021 15:30
A découvrir sur Bandcamp . Hop hop hop !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sulk
Grindcore / Powerviolence
2020 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sulk
Sulk
Grindcore / Powerviolence - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Ronnie  (00:52)
02.   Existential Dread Machine  (01:15)
03.   Maximum Failure  (01:00)
04.   Nothing Left to Lose  (01:07)
05.   Mump Fist  (01:04)
06.   CxCxFxOxBxSx  (01:11)
07.   Nice Try  (00:28)
08.   Pee-Wee Gurnman  (01:10)
09.   Chompers  (00:44)
10.   Bricks  (01:16)
11.   No Sleep  (01:11)
12.   Ketappiller  (01:36)
13.   Head First  (01:20)

Durée : 14:14

parution
21 Novembre 2020

Essayez aussi
ACxDC
ACxDC
The Second Coming (EP)

2011 - Autoproduction
  
Chiens
Chiens
Trendy Junky

2019 - Autoproduction
  
Jesus Cröst
Jesus Cröst
Tot

2009 - Bones Brigade Records
  
Magrudergrind
Magrudergrind
Magrudergrind

2009 - Willowtip Records
  
Dead In The Dirt
Dead In The Dirt
The Blind Hole

2013 - Southern Lord Recordings
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique