chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dead In The Dirt - The Blind Hole

Chronique

Dead In The Dirt The Blind Hole
Je dois décidément arrêter d’attendre une suite à l’orphelin Goner ou même croire que la légère déconvenue signée par Iron Lung cette année – White Glove Test n’est malheureusement pas à la hauteur de Sexless // No Sex – allait se rattraper d’une façon ou d’une autre : cela rend décevant des disques ne déméritant pas pour autant. Et pourtant, qu’est-ce que j’espérais que Dead In The Dirt sorte son album du mur, celui qui remettrait de l’ordre dans la course à la bourre du hardcore next-gen ! Forcément, l’impression que derrière cette pochette claustrophobique ne se cache qu’une œuvre « faisant bien le travail » ne pouvait qu’être amère.

Oui, The Blind Hole n’est pas la tuerie qu’annonçait l’EP Fear. Il n’en reste pas moins un bon shot de hardcore à la Southern Lord qui fera plaisir aux amateurs de His Hero Is Gone, Dropdead, Nails ou Weekend Nachos. Le trio d’Atlanta a été bien éduqué, compilant à sa base grindcore le crust à la fois déprimé et sauvage des créateurs de Monuments To Thieves, le jeu de boîte de vitesse de Worthless et même cette accroche rappelant l’album sans titre de Magrudergrind lors de breaks irrésistibles. Un pot-pourri marqué par une noirceur n’ayant rien de feinte.

En effet, ici, la règle du « Make it darker » en vigueur dans les scènes hardcore actuelles n’est pas là pour cacher un manque de hargne, bien au contraire ! Les passages se voulant lourds et sales sont bien lourds et sales avec leurs tempos trainants et violents à la fois, tout à fait dans le ton du nom que se donnent les Ricains (« Halo Crown » ou encore « The Pit of Me », que Greg Anderson a déclaré être le meilleur morceau qu’il a entendu depuis le Dopesmoker de Sleep – c’est évidemment exagéré, bien que l’enthousiasme soit partagé). Cependant, c’est lorsque Dead In The Dirt passe en hyper vitesse qu’il se montre plus convaincant. Sans chercher à changer la recette des groupes de grindcore se situant plus du côté punk que metal, The Blind Hole propose quelques grand moments où trouver à se vriller la cervelle, cette espèce d’agression si soutenue qu’elle ne vise plus le corps mais les nerfs.

Seulement, en parsemant ses compositions de passages plus catchy, Dead In The Dirt perd en bestialité ce qu’il gagne en efficacité. Les breakdowns et autres mosh-parts font au départ leur effet (notamment lors de « Knife in the Feathers » et sa baisse de tempo inattendue à la limite du beatdown) mais émoussent à terme cette raideur qui rendait les dix minutes de Fear implacables. L’épreuve du longue-durée n’est pas tout à fait concluante, The Blind Hole se situant par certains aspects non loin du tout-venant approuvé par Cvlt Nation, à l’image d’une production abusivement musclée par endroits. L’impression générale finit par être celle d’un disque énergique, énervé, mais ne transmettant pas ce sentiment d’excessivité ayant pu se déceler chez Early Graves ou, plus récemment, dans le dernier essai de Fukpig.

Malgré ses influences multiples, The Blind Hole se situe un peu trop dans les limites pour convaincre totalement. Dead In the Dirt continue tout de même d'être un groupe que je vais suivre avec intérêt, certains de ses atouts se trouvant difficilement ailleurs (le jeu sur les différentes voix par exemple, l’alternance entre beuglements d’ours et cris éructés étant rarement mieux exécutée qu’ici). Non pas la révolution annoncée mais un disque rappelant que le grindcore est aussi bien une musique d’affamé que de passionné, ces quelques vingt-quatre minutes possédant ce qu’il faut d’estomac et de cœur. À ceci près que Dead In The Dirt les a en charbon.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
18/09/2013 22:10
note: 7/10
Tout pareil que le texte au-dessus, en fait.
citer
(ancien membre)
18/09/2013 18:33
note: 4/10
Ikea a écrit : Quelqu'un pour interdire à Crom de noter s'il vous plait ? Mr Green
Bonne idée, j'aurai moins l'impression d'être au taf.

Et Dropdead est à 4 800 toises au-dessus.
Krokodil citer
Krokodil
18/09/2013 14:33
note: 7.5/10
Faut lui laisser un peu de temps, en fait.
Moi je commence à le sentir monter en puissance - faut dire aussi que je suis incapable de l'écouter jusqu'au bout si le volume sonore n'est pas aux limites du supportable - disons qu'il passe mieux comme une épreuve - et j'dois avouer finalement le trouver plus proche d'un Primitive Man qui aurait inversé le rapport downtempo/uptempo, que d'un énième concurrent de post-Goner-hxc.
lkea citer
lkea
18/09/2013 13:34
note: 7/10
Quelqu'un pour interdire à Crom de noter s'il vous plait ? Mr Green
citer
(ancien membre)
18/09/2013 13:31
note: 4/10
D'un pééééénible.

Fukpig est à 3 000 toises au-dessus.
lkea citer
lkea
18/09/2013 13:25
note: 7/10
En écoute sur Bandcamp :

http://deadinthedirtsl.bandcamp.com/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dead In The Dirt
Grindcore / Powerviolence / Crust
2013 - Southern Lord Recordings
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  6.38/10
Webzines : (10)  7.57/10

plus d'infos sur
Dead In The Dirt
Dead In The Dirt
Grindcore / Powerviolence / Crust - 2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Suffer
02.   The Blaring Eye
03.   Swelling
04.   Strength through Restraint
05.   Idiot Bliss
06.   You Bury Me
07.   Skullbinding
08.   Mask
09.   Cop
10.   No Chain
11.   Will is the War
12.   Beggar
13.   One More Day
14.   The Pit of Me
15.   Caged
16.   Starve
17.   Vein
18.   Pitch Black Tomb
19.   The Last Nail
20.   Two Flames
21.   Knife in the Feathers
22.   Halo Crown

Durée : 23 minutes 52 secondes

line up
parution
15 Juillet 2013

voir aussi
Dead In The Dirt
Dead In The Dirt
Fear (EP)

2011 - Southern Lord Recordings
  

Sepultura
Quadra
Lire la chronique
Downset
downset.
Lire la chronique
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique