chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Deafheaven - Sunbather

Chronique

Deafheaven Sunbather
Le désavantage des notes dans les chroniques, c’est qu’il n’y a aucun suspens. Du coup c’est bon, tout le monde a compris que j’ai trouvé ce second album excellent. Pourtant ce n’était vraiment pas gagné car j’avais été très mitigé par le premier essai des Californiens. Roads to Judah avait de très fortes qualités et s’imposait sans aucun doute comme un des plus beaux exemples de Post Black Metal, mais il avait tendance à trop empester l’opportunisme. Une brèche avait été creusée et ils avaient plonger dedans. Et l’on se posait la question de la sincérité de leur démarche, d’autant que leur attitude et leur look en faisaient des touristes du black metal. Ils avaient certes l’excuse du « post », il était surprenant de les voir débarquer en chemisettes à manches retroussées, les cheveux courts légèrement décoiffés comme si Jacques Dessange était passé par là, et un aspect trop propret pour être crédible... Le bobo BM était né et les fils à papa se rebellaient sans passer par la case corpse paint. Alors dans un sens c’était totalement black metal comme attitude, un grand coup de pied dans les préjugés, mais il subsistait encore des doutes sur leur démarche, et DEAFHEAVEN est ainsi devenu le plus grand représentant de la mouvance (également insulte) « hipster ». Ceux qui ont raté leurs performances comprendront mieux en vidéo en se rendant compte à quel point la musique est en décalage avec l’image.



Dans ce cas-là généralement, il y a deux réactions. Ceux qui diront : « Ouais, le look on s’en fout, la musique et rien que la musique importe !», et ceux qui clameront que « chaque élément est important dans l’univers d’un groupe, le visuel aussi, et parfois même surtout ! ». Et si ma réaction a été claire en 2011, Sunbather est parvenu à me faire changer d’avis, et pas qu’un peu. La démarche est pourtant toujours la même, jusque dans la pochette encore plus « osée » que précédemment avec un rose dégradé inédit dans notre monde musical. Mais le livret n’est pas en reste avec une ombre adolescente cachée par une explosion de confettis. Ah oui, pour l’instant ça ne respire pas vraiment la haine.

Alors quand on met le premier morceau on peut être surpris par l’agressivité instantanée en total décalage, jusqu’à la première salve de riffs mélodiques. Lorsque les guitares se mettent en avant, elles vibrent, tournoient et glissent sur la peau dans des nuances douces amères, tour à tour sucrées puis acides. Ce goût est ennivrant et se répand dans tout notre corps, nous empêchant de décrocher même lorsque les passages instrumentaux dépassent les 5 minutes (« Vertigo »). Je suis pourtant plutôt sévère envers l’exercice de style habituellement ! C’est parce que ces mélodies sont d’une saveur exceptionnelle et qu’elles ont le talent pour trouver directement notre interrupteur d’émotions, aussi bien caché soit-il au fond de notre carcasse. La mélancolie et la nostalgie explosent alors tels les confettis du livret et l’esprit est pris en otage. Des souvenirs profondément enfouis refont surface à chaque écoute, et l’on se surprend à retrouver des odeurs de son enfance. Personnellement, j’ai senti la lavande offerte à une fête des mères. J’ai senti l’odeur de l’essence des stations services au départ des vacances familiales. J’ai senti le parfum de la colle Cléopatra qui inondait la salle de l’école primaire...

Mais attention ! Cela a l’air bien benêt dit ainsi, et cela le serait si c’était le seul élément du groupe. La lassitude et impression de molesse s’installeraient du coup aussi vite que chez ALCEST et ses disciples, qui ont peu à peu perdu la rage, la haine et la déception pour se concentrer sur le rêve. Non, DEAFHEAVEN contient aussi beucoup de violence et ne cesse de nous hurler que tous ces « merveilleux souvenirs » sont bien du passé, et qu’ils étaient peut-être même une mauvaise interprétation de la triste réalité par notre esprit enfantin. Les illusions naïves ne sont plus que des images floues qui flottent et tentent de survivre dans notre mémoire malmenée, car finalement plus rien ne ramènera le « bon vieux temps ». C’est ce que semblent crier la batterie qui sait se déchainer avec une violence exemplaire ainsi que les vocaux gueulant. Ils ne sont jamais clairs mais au contraire torturés comme il se doit, provoquant un équilibre idéal avec les guitares sus-citées. C’est simple, cet album fait la nique à l’autre groupe américain indispensable du style : WOE.

Ce Sunbather est magnifique et même si la longueur des morceaux pourrait inquiéter, chacun d’entre eux est parfaitement maîtrisé. Leur durée est justifiée par l’évolution de chaque titre. Ils ne proposent pas le même riff répété inlassablement mais progressent bel et bien, passant d’un sentiment à un autre, d’un souvenir à l’autre. Ils sont entrecoupés d’intermèdes qui amène un espace de sérénité bienvenu, nous préparant pour la prochaine expérience, la prochaine excursion intérieure. Je suis enthousiaste car j’ai accroché comme je ne m’y attendais pas, à un point tel que j’ai même revu mon jugement de l’album précédent, ne me demandant plus si le look de nos personnages cachait je ne sais quoi, mais en me laissant emporter par ses déliceuses ambiances. C’est triste à dire, mais j’ai oublié durant une heure et 7 titres que j’étais un gros dur, et ai complètement sombré dans le spleen de DEAFHEAVEN...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

25 COMMENTAIRE(S)

thib54 citer
thib54
08/03/2016 22:03
note: 9/10
Excellent, je ne comprends pas bien toute la polémique que cet album a créé, je le trouve quasi inattaquable. La fin de Dream House me colle des frissons comme rarement !
Dark Nico citer
Dark Nico
10/05/2015 22:10
Ben moi j'ai découvert ça récemment (par le 1e album) et ben j'aime bien ! Musique de tarlouze ou pas, Look décalé ou pas l'important c'est l'émotion que cela procure.
J'ai un bon étalon pour la violence musicale chez moi : ma femme et je peux vous dire qu'elle classe Deafheaven dans la même catégorie que Ghostbath, Der Weg Einer Freiheit, les derniers Marduk et Unleashed : la catégorie de l'inaudible pour une personne non initiée.
Enfin bon un post qui sert à rien :-)
gregwar citer
gregwar
10/05/2015 20:26
Très bon album que je découvre seulement maintenant, après avoir décidé de ne pas tenir compte des avis des uns et des autres, de mettre de côté la polémique, l'imagerie et la réputation. La fusion des différents styles, époques, écoles, mouvances est parfaite et parvient à générer un son spécial et réussi. Les compositions sont abouties. La production et le mix sont parfaits. Les sentiments et émotions générés sont variés.
Et donc, true or false, rien à secouer, le résultat est là...
Deathcrumble citer
Deathcrumble
22/09/2014 00:04
note: 10/10
T'a tout dit dans la kro, cet album me file des émotions que j'avais rarement ressenties. Un voyage magnifique. Je l'écoute très régulièrement, et à chaque fois c'est pareil, je me laisse emporter.
LA claque.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
25/05/2014 18:44
note: 10/10
Un an après, c'est toujours la putain de branlée.
AxGxB citer
AxGxB
11/09/2013 19:24
Une petite photo pour illustrer la "hype" autour de Deafheaven Mr Green :
Geisterber citer
Geisterber
04/08/2013 18:22
tasserholf a écrit : Krokodil a écrit : de la présence ? où ça ? ah, la redhead hystérique là ?
il me rappelle l'autre pédale de Hopesfall, tiens

Ho merde j'avais oublié que pour être crédible dans le black fallait avoir l'air d'un viking (même quand on est pas européen) mais mettre plus de maquillage sur sa gueule que Lady Gaga un lendemain de cuite.
My bad j'ai froissé ton côté trve travelo.

Ha ha ha, mais quel relou... à ce niveau ça mériterait presque un diplôme.

Oui sinon, objectivement l'extrait est pas du tout dégueulasse, si on fait abstraction de tout ce qu'il y a derrière ce groupe un peu crispant... et j'avoue humblement que j'ai du mal à le faire.

La performance scénique a quelque-chose d'intéressant, essentiellement pour le décalage entre la musique et le visuel comme tu le soulignes fort bien Sakrifiss mais globalement je suis plutôt d'accord avec Krokodil.

De plus je trouve que le vocaliste manque un peu de coffre, ce qui n'est pas forcément étonnant vu comme il doit se détruire la voix en hurlant dans le vide, ce qui confine quand même au ridicule...
Invité citer
Plouf !
25/07/2013 23:37
Par rapport à toutes les conneries que l'on trouve dans le Black de nos jours, ce groupe aurait presque de l’intérêt. Et ouais le chanteur est bien dedans. Mais je me demande si l'album passera l'épreuve du temps pour moi (cad une semaine...)
Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/07/2013 16:21
note: 9.5/10
En tous cas on retrouve bien les opinions extrèmes qui font finalement les albums marquants.
Et si Krokodil (ou n'importe qui d'ailleurs) pouvait me refiler ses cousines usagées qu'il ne viole plus... Je suis preneur !
tasserholf citer
tasserholf
25/07/2013 15:31
Krokodil a écrit : Il en faut un peu plus pour froisser mon auguste personne, TRVE TIL THE END hein, c'est comme ça qu'on dit dans le métier ? Qu'est-ce que j'en ai à branler du streetcred beumeu... Allons. J'ai passé l'âge de brûler des synagogues et violer mes cousines.
5/10 pour le taunt, pas si mal.
Je remarque quand même qu'à un certain âge tu brûlais des synagogues et violais tes cousines... Ni l'un ni l'autre ne m'ont jamais traversé l'esprit Moqueur
Krokodil a écrit :
Tu ne vas tout de même pas me reprocher de trouver ce groupe pitoyable ?

Et tu vas pas me reprocher de trouver que le chanteur a plus de prestance que 90% des frontmen BMeux corpse paintés ?
Krokodil citer
Krokodil
25/07/2013 15:26
note: 2/10
Il en faut un peu plus pour froisser mon auguste personne, TRVE TIL THE END hein, c'est comme ça qu'on dit dans le métier ? Qu'est-ce que j'en ai à branler du streetcred beumeu... Allons. J'ai passé l'âge de brûler des synagogues et violer mes cousines. Tu ne vas tout de même pas me reprocher de trouver ce groupe pitoyable ?
tasserholf citer
tasserholf
25/07/2013 15:05
Krokodil a écrit : de la présence ? où ça ? ah, la redhead hystérique là ?
il me rappelle l'autre pédale de Hopesfall, tiens

Ho merde j'avais oublié que pour être crédible dans le black fallait avoir l'air d'un viking (même quand on est pas européen) mais mettre plus de maquillage sur sa gueule que Lady Gaga un lendemain de cuite.
My bad j'ai froissé ton côté trve travelo.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/07/2013 14:44
note: 9.5/10
Regarde ci-dessus à partir de 3:43, il est totalement possédé. Il en perd même son micro et fait style "l'air de rien...".
Il est dans son monde et à partir de 4:30, il hurle à la foule, et le meilleur c'est la tronche complètement stoïque des face d'otaku dans la salle (des fêtes?)...
T'as juste un triso qui remue d'avant en arrière à 5:48...
Donc si si, il a vraiment quelque chose, il arrive à hypnotiser !
Krokodil citer
Krokodil
25/07/2013 14:24
note: 2/10
de la présence ? où ça ? ah, la redhead hystérique là ?
il me rappelle l'autre pédale de Hopesfall, tiens
tasserholf citer
tasserholf
25/07/2013 11:56
Extrait très sympa, allez on va jeter une oreille sur l'album entier ! Même si j'ai peur qu'il y ait trop de passages atmosphériques.
Le chanteur sur scène est excellent c'est clair, quelle présence.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/07/2013 09:32
note: 9.5/10
"Violet" fait partie du 1er album et c'est vrai que j'avais eu la même sensation. Ils reprenaient le meilleur de la scène, mais cela ne donnait pas vraiment de saveur particulière. Là, sur le deuxième, les compositions sont mieux menées et envoutent.
Momos citer
Momos
25/07/2013 00:31
Hm, j'écoute «Violet», là. C'est pas trop mal, probablement sincère (le mec sur scène, puting), mais même quand ça s'énerve ça m'a l'air un peu facile et quelconque.

À voir.

Dysthymie a écrit : J'aime les tarlouzes ! Vive les tarlouzes ! Très bon album!
Aime
Dysthymie citer
Dysthymie
24/07/2013 23:02
note: 8/10
J'aime les tarlouzes ! Vive les tarlouzes ! Très bon album!
gulo gulo citer
gulo gulo
24/07/2013 22:49
note: 0.5/10
Tarlouserie au carotène = non.
Invité citer
Dav
24/07/2013 21:27
Comme quoi a 14 ans a la sortie du collège on peut du "post black" !!!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
24/07/2013 19:35
note: 9.5/10
Ma chro du premier album était bien dure, mais c'est vrai que je n'étais vraiment pas rentré dans leur album qui - je radote - était opportuniste :
http://www.postchrist.com/chronicle/2107/DEAFHEAVEN-Roads+to+Judah.html
Sakrifiss citer
Sakrifiss
24/07/2013 19:29
note: 9.5/10
Krokodil,
Comme quoi, la perception peut être bien différente.
Je comprends la comparaison avec Metronome Charisma mais ils sont bien plus directs non ?
Et on partage le même sentiment sur la tarlouserie, et c'est ce que je précise dans la chro, je me sens presque honteux en tant que gros bonhomme de me laisser submerger par l'émotion, mais cet album de Deafheaven a fait ressortir le petit Sakrifiss, abandonné depuis longtemps... Raaah, tarlouserie...
Krokodil citer
Krokodil
24/07/2013 19:13
note: 2/10
J'ai rien contre la tarlouserie en général, mais là c'est limite indécent quoi, et vendre ça comme du (post)black alors que c'est du screamo (post-rockisant, certes) : no way. Pour le coup je préfère m'en remettre à mes vieux disques d'emoviolence, Love Lost But Not Forgotten, Metronome Charisma, les premiers Envy et tout
Sakrifiss citer
Sakrifiss
24/07/2013 19:11
note: 9.5/10
Krokodil !!! 4/10, c'est rude ! ^^
Du coup moi j'ai ressorti DEINONYCHUS, ses albums aussi me fichaient le frisson... Hop Ark of Thought pour commencer !

Mitch. Et les autres sont du même genre !
Mitch citer
Mitch
24/07/2013 19:01
L'extrait est excellent !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deafheaven
Post-Black Dévastateur
2013 - Deathwish Inc.
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (25)  8.32/10
Webzines : (25)  7.92/10

plus d'infos sur
Deafheaven
Deafheaven
Feeling Good Black Metal - 2010 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Dream House
02.   Irresistible
03.   Sunbather
04.   Please Remember
05.   Vertigo
06.   Windows
07.   The Pecan Tree

Durée : 60mn

line up
parution
11 Juin 2013

voir aussi
Deafheaven
Deafheaven
New Bermuda

2015 - Anti records
  
Deafheaven
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love

2018 - Anti records
  

Album de l'année
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique