chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vortex Of End - Fvlgvr.Lvx.Terror

Chronique

Vortex Of End Fvlgvr.Lvx.Terror
Bien que Vortex Of End soit français et existe maintenant depuis plus de dix ans, je n’avais encore jamais prêté attention à son nom ni même posé mes oreilles sur leur musique. Pourtant le groupe originaire de Paris n’est pas resté les deux pieds dans le même sabot puisque sa discographie, déjà bien fournie, compte une démo (Satanik Nuklear-Engined Turbodefekator - 2006), un album (In Satan And Plutonium We Trust - 2007), un EP (Fanatik Spiritual Devotion - 2008) et un split en compagnie de Morzhol (2011). A cela s’est ajouté en août dernier un deuxième album intitulé Fvlgvr.Lvx.Terror qui vient marquer au passage sa collaboration avec le label Deadlight Entertainment (Merauder, Cult Of Occult, Primal Age...). Il était temps de faire connaissance d’autant que nombreuses sont les dithyrambes à l’égard de ce deuxième album.
On appréciera pour commencer le soin et le niveau de détail apportés à l’objet. L’artwork des plus graphiques est signé des Parisiens d’AAAAA-Atelier (dont on se souvient de l’excellent travail sur l’album Verse Of Fire de Temple Of Baal). Le tout est livré dans un superbe digipack au carton particulièrement épais.

Comme vous l’aurez compris, je n’ai donc aucun élément de comparaison pouvant attester d’une quelconque évolution, positive ou négative. Quelques lectures faites ici et là laissent néanmoins supposer qu’un (grand) pas à tout de même été franchi qualitativement parlant entre In Satan And Plutonium We Trust, premier album de Vortex Of End et Fvlgvr.Lvx.Terror. Libre de toutes attentes, vierge de tous jugements, je n’ai eu pour ma part qu’à me laisser malmener par le Black / Death abrasif d’un groupe qui, semble-t-il, a mis ces quatre dernières années à profit pour élever son niveau de jeu et de composition.

Car Fvlgvr.Lvx.Terror, s’il n’est pas le meilleur album de l’année, n’en constitue pas moins une excellente surprise qui au fil des écoutes va très vite s’avérer capable de se hisser parmi les meilleures sorties de 2015. Cette réussite, Vortex Of End la doit dans un premier temps à des compositions solides qui cachent derrière leur relative simplicité, des constructions plus complexes et tendues qu’il n’y paraît. Car derrière certains de ces passages plus simples qui me font parfois penser aux Belges de Possession (notamment ces chœurs lointains sur "Fvlgvr.Lvx.Terror", "Atomeaters", "Black Blood Kapala" et "Svbconscious Stygmata" ainsi que certains de ces riffs entêtants comme sur "Exponential Adoration"), on trouve également (et surtout) des séquences plus personnelles et/ou travaillées comme par exemple les quelques riffs dissonants et lumineux de "Fvlgvr.Lvx.Terror", ceux un peu plus perchés d’"Atomeaters" qui donnent la sensation étrange de grimper vers des cieux obscurcis, les mélodies plus en retenue de l’instrumental "Winds Of Adversity", la construction atypique de "Svbconscious Stygmata" avec une deuxième moitié instrumentale bien plus mélodique... Autant de petites choses qui font une réelle différence même si la musique de Vortex Of End s’inscrit indiscutablement dans une démarche orthodoxe (ces quelques passages où l’on distingue plus aisément un chant en français y contribuent d’ailleurs grandement).

Mais ce n’est pas le seul atout du groupe français qui tend à affirmer son identité à travers une production plus rugueuse que ce que l’on a l’habitude de trouver dans le genre. Entre cette guitare abrasive et cette basse aux rondeurs indécentes on est bien loin du groupe de Black/Death lambda. Une production qui ne cherche pas à rendre hermétique le contenu de cet album mais plutôt à braquer sur lui une lumière ténébreuse et impitoyable. On appréciera également cette dynamique constante que Vortex Of End s’applique à mettre en place au travers de compositions dont le rythme n’est jamais figé. Outres ces fulgurances redoutables, ce sont surtout ces quelques passages plus pesants et obscurs (rappelant le Black/Death sale et organique de certaines formations canadiennes) qui permettent d’apporter de la diversité à la musique des trois français. Une dualité (quelque peu déséquilibrée, c’est vrai) qui permet la construction d’atmosphères tour à tour intenses, agressives, vengeresses, lumineuses, glaciales et même épiques. Enfin, Vortex Of End a le bon goût de ne pas traîner en chemin. Ce n’est pas que je n’apprécie pas ce genre d’albums lorsqu’ils dépassent des durées souvent rebutantes (le Death de Teitanblood en est la preuve la plus flagrante) mais cela permet surtout d’éviter quelques longueurs et autres maladresses mal venues. Le tout est ici bouclé en trente-huit minutes et c’est bien suffisant.

Bien que ce nouvel album de Vortex Of End ne respire pas particulièrement l’originalité ou la prise de risque, le groupe a su montrer à travers ces quelques titres qu’il était tout de même capable d’offrir davantage qu’un simple Black/Death empreint d’orthodoxie. Fvlgvr.Lvx.Terror est un album agressif aux constructions plutôt intéressantes et suffisamment personnelles pour que l’on puisse reconnaitre aux Français une certaine identité. Nul doute en tout cas que les Parisiens devraient réussir à gagner davantage d’exposition (et de reconnaissance ?) avec un tel disque qui ne souffre d’aucun défaut particulier et met plutôt à l’inverse un paquet de qualité en avant. A bon entendeur...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
16/03/2017 20:26
note: 7/10
BBB a écrit : Ikea a écrit : Et le sample en français qui ouvre l'album est trop cool pour exister Mr Green
Pi d'Aronofsky.


Ah merci, je ne l'ai pas reconnu et pourtant j'aime bien ce film !
BBB citer
BBB
16/03/2017 15:56
Ikea a écrit : Et le sample en français qui ouvre l'album est trop cool pour exister Mr Green
Pi d'Aronofsky.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
15/03/2017 10:18
note: 8.5/10
Je l'ai ré-écouté hier, c'est toujours aussi bon, en effet.
AxGxB citer
AxGxB
15/03/2017 08:22
note: 7.5/10
Metal Archives dit ceci : Paris/Reims/Troyes
A priori, je ne suis donc pas complètement dans l'erreur.
Mais merci de la précision Clin d'oeil
ezhno citer
ezhno
14/03/2017 19:18
note: 9/10
ERROR!!
...Ce sont des Ardennais ^^

Album excellent!
Et je vous conseille vivement de les voir en concert..
..car ils envoient sévère! 3:-)

Ez.





gulo gulo citer
gulo gulo
11/01/2016 21:21
note: 8/10
Impitoyable, c'est le mot... Cruel en est un autre. Il y a quelque chose dans l'ambiance qui me fait penser à Alien Deviant Circus et Diapsiquir.
lkea citer
lkea
11/01/2016 18:23
note: 7/10
Tu n'as pas trainé ahah ! J'aime bien cet album, très teigneux derrière sa modernité. Et le sample en français qui ouvre l'album est trop cool pour exister Mr Green
AxGxB citer
AxGxB
11/01/2016 17:05
note: 7.5/10
Trois titres sont en écoute sur le Bandcamp de Deadlight Entertainment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vortex Of End
Black / Death Metal
2015 - Deadlight Entertainment
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (6)  7.92/10
Webzines : (4)  7.44/10

plus d'infos sur
Vortex Of End
Vortex Of End
Black Metal - 2005 - France
  

tracklist
01.   Hammer Of Revelation  (03:16)
02.   Fvlgvr.Lvx.Terror  (04:47)
03.   Atomeaters  (04:04)
04.   Goatphalanx  (03:50)
05.   Winds Of Adversity  (02:44)
06.   Black Blood Kapala  (04:15)
07.   Svbconscious Stygmata  (06:11)
08.   Stellartrance  (03:46)
09.   Exponential Adoration  (05:08)

Durée : 38:01

line up
  • HKC / Chant, Guitare
  • HRS / Basse
  • NEK / Batterie

parution
20 Août 2015

Essayez aussi
Diocletian / Weregoat
Diocletian / Weregoat
Disciples Of War (Split-CD)

2012 - Dark Descent Records
  
Chthonic
Chthonic
Bú-Tik

2013 - Spinefarm Records
  
Dagger Lust
Dagger Lust
Siege Bondage Adverse To The Godhead

2018 - Invictus Productions
  
Demonomancy
Demonomancy
Poisoned Atonement

2018 - Invictus Productions
  
Atriarch
Atriarch
Forever The End

2011 - Seventh Rule Recordings
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique