chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tribulation - Down Below

Chronique

Tribulation Down Below
Cela va bientôt faire un an que ce nouvel album de Tribulation est sorti et pourtant je continue de rechigner à m’en occuper. Bon, c’est vrai, c’était déjà le cas de son prédécesseur, l’excellent The Children Of The Night que j’avais bien mal jugé lors de mes premières écoutes mais qui cependant avait finit par se révéler au fil du temps, à force de persévérance. Sauf que là, malgré toute ma bonne volonté (j’ai même acheté le disque en toute connaissance de cause) et mon insistance répétée, je dois me rendre à l’évidence que ce Down Below ne me fait finalement pas autant d’effets que ses deux prédécesseurs. Explications.

L’un des principaux traits de caractère des Suédois de Tribulation a toujours été de renouveler sa formule quitte à se mettre sérieusement en danger. Une liberté artistique périlleuse mais qui à mon avis s’est révélée particulièrement payante pour le groupe (signature sur le label Century Media, nombreuses tournées à travers le monde en compagnie de grosses têtes d’affiches leur permettant de toucher un public beaucoup plus large…) même si cela lui a également fait perdre une bonne partie de sa fanbase initiale (l’amateur de Death Metal pur et dur à lui aussi du mal avec le changement). Mais bon, encore une fois, les groupes calquant leur recette sur celle des premiers albums d’Entombed, Dismember et compagnie sont encore suffisamment nombreux aujourd’hui pour qu’on ne jette pas la pierre à un Tribulation désireux d’être là où on ne l’attend pas forcément.

Paru en janvier dernier, Down Below s’inscrit dans la continuité directe de son prédécesseur, nous offrant ainsi une fois de plus cet espèce d’Heavy Rock progressif, horrifique et gothique au growl particulièrement rugueux. Une musique à l’esthétisme toujours aussi équivoque et prononcé (ce romantisme victorien qui rappelle ces films de vampires dans le Londres du 19ème siècle) dont les qualités ne sont plus à démontrer (ce travail d’écriture particulièrement léché, cette exécution absolument parfaite, ces atmosphères grisonnantes et brumeuses). Pourtant, comme énoncé en préambule de cette chronique, ce quatrième album ne fonctionne pas aussi bien chez moi que les excellents The Formulas Of Death et The Children Of The Night. Et le problème, qui explique d’ailleurs au passage ma difficulté à vous en parler aujourd’hui, c’est que je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me chiffonne. Certes, Tribulation à changé de batteur l’année dernière mais ce n’est certainement pas la prestation d’Oscar Leander qui est en cause ici. De même que la paire de guitariste Jonathan Hultén et Adam Zaars continue de réaliser un travail absolument remarquable, notamment lors de ces solos mélodiques impeccables toujours capables de vous donner la chaire de poule. Le chant de Johannes Andersson, seule trace de ce passé Death Metal, n’a lui non plus pas changé d’un pouce, toujours aussi âpre et rugueux. Alors quoi ? Bah je ne sais pas…

Malgré tous ces efforts de compositions évidents, malgré tout ce soin apporté aux instrumentations et aux arrangements (notamment ce piano particulièrement présent tout au long de ces cinquante minutes (pour la version limitée qui comprend un titre en plus) ainsi que tous ces autres instruments comme ce violon, ces cloches et bien d’autres encore), j’ai le sentiment que les choses sont ici plus simples et moins approfondies, que chaque titre trace ainsi paisiblement son chemin sans véritables moments d’éclats, sans éblouissement particulier. Encore une fois, on ne peut nier le talent d’écriture ni celui d’agencement dont fait preuve Tribulation tout au long de ces dix nouvelles compositions mais il me manque quelque chose. Quelque chose d’un peu plus ambitieux, d’un peu plus éblouissant que l’on retrouvait à l’époque sur des titres tels que "Strange Gateways Beckon", "Melancholia", "In The Dreams Of The Dead" ou" Strains Of Horror" et qui aujourd’hui fait plus ou moins défaut. D’ailleurs, la durée des morceaux et de l’album dans sa globalité tend à confirmer ce que je pense avec des titres souvent plus courts (seuls deux morceaux au dessus de la barre des six minutes) dont certains ne dépassent même pas les quatre minutes ("Lady Death", "Purgatorio", "The World" et "Come, Become, To Be"). Est-ce là une volonté de Tribulation de rendre plus accessibles ses compositions, de simplifier son propos à travers des titres moins étoffés et peut-être plus naturels ? Difficile à dire mais le résultat est pour moi un album beaucoup moins marquant que ses deux prédécesseurs qui en dépit de morceaux relativement identiques dans le fond comme dans la forme, n’arrive pas autant à convaincre et surtout à éblouir. Là où certaines compositions de The Formulas Of Death et de The Children Of The Night étaient capables de me coller des frissons, ce n’est jamais le cas ici. Et pourtant, j’insiste, cet album n’a pas grand chose à se voir reprocher. D’ailleurs il n’y a qu’à voir les quelques avis sur le sujet qui placent ce Down Below au même niveau que son prédécesseur.

Mais je réitère, il me manque cette fois-ci quelques chose de précieux. Tribulation m’avait jusque-là habitué à des compositions plus ambitieuses, à des moments plus grandioses, à des séquences peut-être aussi plus théâtrales. Ce sont des choses, des sentiments, des impressions que je ne retrouve plus aujourd’hui sur ces quelques compositions plus "faciles", plus accessibles, plus directes. C’est d’ailleurs peut-être ce feeling progressif hérité du Rock 70’s qui a aujourd’hui plus ou moins disparu et sur lequel je n’arrivai pas à mettre le doigt avant de rédiger ces quelques lignes. En tout cas, il est certain que Down Below, malgré ses qualités, n’est pas du niveau de ces prédécesseurs. Ce n’est pas très grave, un faux pas cela arrive à tout le monde mais, forcément, je reste quand même un petit peu déçu par cet album qui manque d’envergure à mon goût, surtout en comparaison de ce dont Tribulation est capable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

fufupue citer
fufupue
23/11/2018 15:34
J'ai adoré leur 1er cd: the horror qui est tellement éloigné de ce qu'ils ont fait par la suite. The formulas of death m'a méchamment emballé également: quelles atmosphères! Ce que je n'ai pas retrouvé dans le suivant … que je n'ai pas assez écouté je dois l'avouer! Je n'ai pas reçu l'upercut vicieux de formulas alors que l'album était présenté comme supérieur en qualité à ce dernier. Je n'y ai pas retrouvé cette alchimie si particulière, les morceaux me semblent moins fluides. Je n'ai pas encore acheté le dernier, ni même écouté en entier.
AxGxB citer
AxGxB
23/11/2018 14:39
note: 7.5/10
Clairement, Tribulation n'a aucun souci pour composer de très bons morceaux. Le niveau technique des deux guitaristes est indiscutables. Mais oui, pour le coup, ils ont déjà fait mieux.
Rillettes citer
Rillettes
23/11/2018 03:17
note: 7.5/10
Nightbound est un excellent titre, parmi ce que Tribulation a fait de mieux. Le reste de l'album m'enchante moins et, comme toi, je ne saurais dire ce qui douche mon enthousiasme à propos de Down below. C'est globalement un peu moins inspiré, un peu moins renversant.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/11/2018 13:48
note: 7.5/10
Je me retrouve assez dans ta chronique car bien qu'ayant de nombreuses qualités il est moins accrocheur et marquant que le précédent qui était assez énorme. Il s'écoute bien et comporte de très titres mais il y'en a aussi d'autres plus passe-partout, chose qui n'existait pas auparavant. Moins homogène donc et un peu plus neutre que le reste de la discographie du groupe, mais ça reste quand même de très bonne tenue.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tribulation
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  7.63/10
Webzines : (10)  8.36/10

plus d'infos sur
Tribulation
Tribulation
Death Metal - 2004 - Suède
  

vidéos
The Lament
The Lament
Tribulation

Extrait de "Down Below"
  
Lady Death
Lady Death
Tribulation

Extrait de "Down Below"
  
Lacrimosa
Lacrimosa
Tribulation

Extrait de "Down Below"
  

tracklist
01.   The Lament  (05:39)
02.   Nightbound  (05:29)
03.   Lady Death  (03:24)
04.   Subterranea  (05:24)
05.   Purgatorio  (03:40)
06.   Cries From The Underworld  (05:11)
07.   Lacrimosa  (06:31)
08.   The World  (03:55)
09.   Here Be Dragons  (07:27)
10.   Come, Become, To Be (Bonus Track)  (03:41)

Durée : 50:21

line up
parution
26 Janvier 2018

voir aussi
Tribulation
Tribulation
The Horror

2009 - Pulverised Records
  
Tribulation
Tribulation
The Formulas Of Death

2013 - Invictus Productions
  
Tribulation
Tribulation
The Children Of The Night

2015 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Uttertomb
Uttertomb
Necrocentrism: The Necrocentrist (EP)

2017 - Apocalyptic Productions
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Sadistic Deeds...Grotesque Memories

2009 - Comatose Music
  
Impetuous Ritual
Impetuous Ritual
Relentless Execution Of Ceremonial Excrescence

2009 - Profound Lore Records
  
Grave Miasma
Grave Miasma
Exalted Emanation (EP)

2009 - Sepulchral Voice Records
  
Behemoth
Behemoth
Satanica

1999 - Avantgarde Music
  

Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique